Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2020 6 28 /11 /novembre /2020 20:30

Un événement miraculeux s'est produit en 2012 dans un monastère crétois.

Lors d'une visite du patriarche œcuménique Bartholomée au monastère sacré de Saint-Jean-Baptiste sur l'île de Crète, une colombe blanche est apparue lors de la procession vers l'église.

La colombe s'est d'abord perchée sur le livre de l'Évangile porté par le prêtre. Il y est resté pendant que le patriarche œcuménique vénéra le Saint Évangile.

Alors que le prêtre se dirigeait vers l’église principale du monastère, la colombe est passée du Saint Evangile à l’épaule du prêtre.

Puis elle a volé et s'est reposé sur le kalimavki du père (un chapeau noir porté par les moines et les archimandrites). Tandis que la procession continuait de se diriger vers l’église, la colombe est restée perchée sur le chapeau du prêtre.

Près de l'entrée de l'église, le bel oiseau déploie ses ailes ressemblant à la représentation emblématique du Saint-Esprit familière à tous les chrétiens orthodoxes.

La colombe est restée fermement perchée sur le chapeau du pasteur et a gardé ses ailes déployées pendant que la procession entrait dans l'église.

Un autre prêtre a ensuite pris l'oiseau et l'a relâché à l'extérieur, où il s'est envolé dans le ciel bleu de Crète.

Ce signe miraculeux rappelait les récits scripturaires, documentés dans les quatre évangiles, des événements entourant le baptême de Jésus-Christ par Jean-Baptiste.

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2020 5 27 /11 /novembre /2020 20:20

Aujourd'hui, dans la nuit du monde et dans l'espérance, 
j'affirme ma foi dans l'avenir de l'humanité. 

Je refuse de croire que les circonstances actuelles 
rendent les hommes incapables de faire une terre meilleure. 

Je refuse de partager l'avis de ceux qui prétendent l'homme à ce point captif de la nuit que l'aurore de la paix et de la fraternité ne pourra jamais devenir une réalité. 

Je crois que la vérité et l'amour, sans conditions, 
auront le dernier mot effectivement. 

La vie, même vaincue provisoirement, 
demeure toujours plus forte que la mort. 

Je crois fermement qu'il reste l'espoir d'un matin radieux, 
je crois que la bonté pacifique deviendra un jour la loi. 

Chaque homme pourra s'asseoir sous son figuier, dans sa vigne, et plus personne n'aura plus de raison d'avoir peur. 

Martin Luther King

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2020 4 26 /11 /novembre /2020 20:30

Illustration de Sophie Guichard

Saint MALO

né à Glamorgan (Pays de Galles) ; mort en Saintonge (Charente-Maritime) vers 640

A en croire son plus ancien biographe, il était moine à l'abbaye galloise de Llancarvan, quand l'inspiration lui vint d'aller convertir les Bretons.

Il toucha terre à l'embouchure de la Rance, non loin de la ville qui porte aujourd'hui son nom (Ille-et-Vilaine). Les gens qui peuplaient cette région étaient si sauvages que Malo résolut de commencer par eux.

A force de zèle et de courage, il finit par rendre le pays à peu près chrétien. Cependant, au bout de vingt ans, « le diable vint semer la zizanie dans son troupeau ».

Jugeant que le temps nécessaire à réfuter les calomnies répandues contre lui serait mieux employé ailleurs, il remit sa charge d'évêque à celui de ses clercs qui désirait le plus l'avoir, quitta la Bretagne et s'achemina vers l'Aquitaine.

Il s'arrêta en Saintonge (Charente-Maritime) où, sauf dans les villes, le christianisme avait encore peu pénétré.

Il fit autant de bien aux Saintongeais qu'aux Bretons ; et ce fut au milieu d'eux qu'il mourut.

Comme beaucoup de saints, Malo aimait les bêtes, que Dieu aime aussi puisqu'il les a créées.

Un jour qu'il travaillait à sa vigne, il vit une fauvette en train de pondre dans le capuchon qu'il avait posé sur un buisson. Il se garda de la déranger.

Les jours suivants, il la laissa pondre et couver tant qu'elle voulait ; et il ne revint prendre son capuchon que lorsqu'elle se fut envolée avec sa petite famille.

On signale aussi qu'il évitait de charger son âne de fardeaux trop lourds, et qu'il le dételait toujours avant qu'il fût trop fatigué.

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Partager cet article

Repost0