Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 23:53
La Lettre de Béthanie N°143

Chers Amis,

Nous fêtons ce mois la Pentecôte, c’est-à-dire la naissance de l’Eglise à Jérusalem, dans la chambre haute, cinquante jours après la résurrection du Seigneur Jésus.

C’était il y a de cela pas loin de 2000 ans, c’est-à-dire… il y a très longtemps. Pourtant nous ne fêtons pas un événement du passé mais un événement que nous avons à vivre aujourd’hui, dans la chambre haute de notre cœur. C’est là, à la demande de notre Maître, le Seigneur Jésus, que nous devons nous réunir, c’est-à-dire nous rassembler, dans la prière et dans l’attente de la promesse.

Mais quelle est cette promesse qui nous a été faite ? qu’est-ce qui peut se passer aujourd’hui dans notre cœur ?

La réalisation de la promesse faite par Jésus dans l’Evangile : l’envoi de l’Esprit-Saint. L’Esprit descendu sur les apôtres à Jérusalem, le souffle du Tout-Puissant, peut descendre aujourd’hui sur nous, dans notre cœur.

Nous vivons, il y a deux mille ans comme aujourd’hui, une même et unique réalité, à la fois dans le temps et hors du temps, qui concerne l’Eglise c’est-à-dire nous, les disciples de Jésus, tous ensemble réunis, et à la fois moi, personnellement, intimement !

L’effusion de l’Esprit Saint est une seule et unique réalité qui est simultanément une action communautaire, ecclésiale et éminemment personnelle. L’Esprit-Saint crée à la fois le nouveau Temple de l’humanité et crée l’homme nouveau, Il façonne nos nouvelles personnalités, Il nous marque du sceau de son don.

Le Père Matta El Maskyne, le grand spirituel copte des déserts d’Egypte, fait remarquer que saint Paul fut le premier, à comparer l’action de l’Esprit-Saint dans l’homme, à la marque d’un sceau.

Ce sceau, originellement lié à celui de la circoncision, fut pratiquée par Abraham dans la chair de son prépuce, selon sa foi en Dieu.

Mais si Abraham reçut le sceau de sa foi par la circoncision de l’organe génital, organe de la vie corporelle et de sa reproduction, aujourd’hui le Christ nous a mené sur le chemin de l’intériorisation, ce qui lui fait nous dire que l’au-delà est au fond de nous-mêmes et non pas à Jérusalem ou sur le mont Garizim.

Il va appliquer le symbole du sceau de la foi, de la circoncision de la chair à la circoncision du cœur, au-dedans de nous, là où jaillissent les sources de la vie spirituelle.

L’onction du saint chrême (appelé chrismation ou confirmation) qui suit notre baptême, est un véritable sceau mystique, appliquée par l’Esprit-Saint lui-même.

C’est une circoncision du cœur, un signe éternel et invisible de notre pentecôte personnelle et pourtant ecclésiale. Marqué du sceau de l’Esprit, nous sommes véritablement membres du corps du Christ. Ce sceau, dont l’Esprit-Saint nous marque, porte le Nom et l’effigie du Christ auquel nous avons donné toute notre adhésion, notre foi, notre vie tout entière.

Ce sceau n’est pas une simple image mais un acte spirituel, imprégnant tout l’homme jusqu’au plus profond de son être. C’est une œuvre spirituelle qui sanctifie les membres par la nature enflammée de l’Esprit-Saint.

Lorsque le prêtre applique aux membres visibles les onctions du saint chrême, il marque aussi en réalité les membres intérieurs, il sanctifie tous les sens, il consacre chaque membre pour que l’homme tout entier devienne, dans le Christ, une création nouvelle, comme le dit saint Paul.

Par le chrême il embrase de l’amour divin le cœur de l’homme, il applique directement le feu de Dieu sur notre cœur et nous devenons buisson ardent, porteur du feu de Dieu, pneumatophore.

Or souvenons-nous que le buisson ne se consume pas car le feu de Dieu ne détruit pas. Le feu de Dieu est pourtant un amour ardent, une épée à double tranchant, un amour capable d’aller jusqu’à donner sa vie pour ses amis, il est un don parfait, total, sans retenue, qui nous transforme.

L’effusion du Saint-Esprit c’est l’Esprit qui remplit tout, qui remplit notre cœur, qui déborde de notre cœur, car le sceau dont nous sommes marqués ne porte pas une effigie symbolique mais une image de Dieu vivante, douée de mouvement, une image de la divinité en laquelle « nous avons la vie, le mouvement et l’être ».

A chaque Pentecôte souvenons-nous de cela, mais surtout laissons-le vivre en nous : nous sommes chrismés, nous sommes marqués du sceau de l’Esprit-Saint, image de Dieu appelée à la ressemblance.

Je vous dis toute mon amitié en Christ, à bientôt !


Père Pascal

Télécharger la lettre

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog :

S'abonner à SERAPHIM

Repost 0
Published by Marc-Elie - dans Textes
commenter cet article
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 23:52
Comprendre ce qu'est vraiment l'Eglise

Par le père diacre Marc Ménestret

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog :

S'abonner à SERAPHIM

Repost 1
Published by Marc-Elie - dans Vidéo
commenter cet article
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 23:58
Le Père Molinié pour les nuls

J'aime beaucoup le Père Molinié qui est pour moi l'un des plus importants spirituels catholiques du 20ième siècle. Je vous partage cet article écrit par une autre aficionado de ce Père qui a le don de nous déranger et en particulier notre bien-pensance chrétienne...

L'intérêt de cette publication est son humour et les introductions aux liens vers les enregistrements disponibles sur le site des amis du père.

Attention les titres des conférences sont des liens vers les enregistrements.

le père molinié (1918-2002), dominicain, foudroyé par la miséricorde après ses études de philosophie a dépensé sa vie en prédications, de nombreuses sont disponibles en mp3. Ces heures et ces heures d’enregistrement sont un véritable trésor philosophique, théologique et mystique. Les écouter ne relève pourtant pas de l’érudition, le père Molinié ne s’adresse pas aux savants, il parle en pauvre pécheur à de pauvres pécheurs. L’unique priorité qui traverse tout son enseignement c’est le Salut, l’expérience foudroyante de l’amour de Jésus. Do_Marie nous propose une immersion dans l’immense collection des enregistrements du père Molinié.

Le père Molinié pour les nuls

les nuls, les vrais, hein. (les autres, allez écouter des podcasts sur exultet et lâchez-nous les baskets. Vous reviendrez quand vous serez VRAIMENT nuls ! )

Alors voilà. on va juste commencer à débroussailler un peu pour que tu puisse entrer dans la piscine. Après, tu nagera comme tu voudras. ou tu en sortiras. c’est toi qui vois.
Je vais procéder par clichés, un peu, peut-être. enfin, complètement, quoi.
Mais des drôles de clichés qui existent pas, hein, sauf dans l’imagination malade d’une pauvresse post-soixante-huitarde, post-conciliaire et post-moderne, et qui aime pas les majuscules et les s de de la conjugaison du “tu”, mais qui a fait ce qu’elle pouvait pour s’amender.

Cas n° 1

Tu fais le KT en primaire et tu sais plus quoi raconter aux gamins?
Allume le poste sur ” Catéchisme aux enfants de 8 à 12 ans ” et pose toi sur un transat, les doigts de pieds en éventail, puis observe ce qui se passe.
Fais quand même signer une décharge aux parents avant, on ne peut rien garantir.

(bon, en fait, le son est peut-être pas assez professionnel pour que des gamins de 8 ans post troisième millénaire écoutent, il va falloir écouter toi aussi d’abord, je crois, un peu.)

Cas n° 2

Tu es rien qu’une pauvre mini-guidouille et tu te sens un peu trop nulle en catholitrucs pour converser avec ce scout nan mais trop rayonnant quoi dont tu es secrètement amoureuse depuis le dernier rallye de ton village ?
Télécharge ” Catéchisme aux jeunes de 12 à 15 ans ” et tu vas toutes les griller, ces pimbêches de la grand’ville. (on peut faire le parallèle en inversant les genres)

Cas n° 3

Tu as 50 ans et t’as raté ta vie parce qu’au caté, en 75, on t’a juste appris à accueillir tes voisins de droite et de gauche et que la drogue c’est pas bien.

En passant sous silence ce truc, là, tu sais, ah oui: Dieu.
Et le mode d’emploi de ce machin tout pourri qui te colle à la peau, si, si, ce machin, là, “la vie”.
Alors, tu voudrais constater l’ampleur des dégâts dans leur plus grande largeur
pour savoir à côté de quoi tu es passé:
les 51 podcasts de ” Conférences aux adolescents de 15 à 18 ans ” sont faits pour toi !
Après, tu iras harceler tes filleuls et tes neveux dès l’adolescence,
pour qu’ils les écoutent, eux, au moins, et qu’ils finissent pas comme toi.
Et accessoirement, tu rattraperas le temps perdu,
avec en prime la suave délectation de connaître avec une grande précision
ce à quoi tu es enfin en train d’échapper !

…Ou alors tu es son neveu et tu viens de tomber sur ce post par inadvertance:
sois sympa, télécharge-lui toute la série (3 saisons, quand même). Lui il sait pas faire, t’sais bien.
Et gardes-en une copie pour faire des soirées à thème avec tes potes.
Attention, écoutez pas ça sous ecstasy, c’est un coup a finir dans une trappe.

Cas n° 4

Tu as lu tous les philosophes. tous. si, si, tous.
Ah oui, mais seulement après Descartes, hein.
avant, c’était des primates, tous ces Saint-Machin-Truc qui écrivaient des tas de bouquins obscurantistes.
Voyons, tout le monde sait ça : c’est au programme du Bac !
M’alors voilà, maintenant, des fois, tu te surprends à engueuler le Bon Dieu. même si tu y crois pas.
Tu lui expliques son métier, tu lui donnes des conseils.
Et puis un jour, pas de bol, tu as lu la fin du livre de Job.
Depuis, tu sens bien qu’il y a un truc qui coince. mais tu sais pas trop quoi.
Alors va, vis, écoute ” Introduction à la Sagesse chrétienne “,
et tu vas comprendre le problème assez vite, en fait. tu sauras pas tout, hein, mais bon, tu auras les clés, quoi.
Seul problème, après, tu vas te fighter avec tous les types qui croient faire de la philo, sur les réseaux sociaux.
C’est un peu ruineux socialement, mais franchement, ça en vaut la peine. vraiment.

Cas n° 5

Le problème du mal“: bon, là je dis rien, je me souviens pas, en fait.
Mais en gros, c’est pour dire que si tu trouves que si le problème du mal, c’est hyper grave-han, eh bien, en fait, t’as rien compris. En fait, c’est PIRE.

Cas n° 6

Bon, voilà, ça va pas.
Au début, c’était super, tu avais des grâces. des ailes, même. toussa.
Et puis pof. rien ne va plus. tu lis plus rien, tu dors plus, tout le monde te saoule.
Ton père spi t’a dit que c’était le désert. bon, ok. le désert. ok. mouais.
Ensuite, tes potes qui t’aiment bien te disent que c’est super, que c’est la nuit de l’Esprit, la nuit des sens, la nuit de la foi, plein de nuits, comme saint Jean de la Croix. génial, quoi ! et pourquoi pas, hein? pourquoi pas !
Et puis il y a eu ce confesseur qui t’a dit que c’est juste de l’acédie, qu’il faudrait que tu fasses des efforts.
Et toi, les efforts, ça va bien 5 minutes, mais faudrait pas pousser non plus, non mais.
Et ce prêtre, là, super cool, qui t’a dit d’arrêter, avec le jeûne et le Rosaire, parce que tu étais dans le scrupule et le volontarisme, tu en fais quoi, de ce prêtre super cool, hmmm?
Bref, tu sais plus à quel Saint te vouer.

Eh bien ça y est, on l’a trouvé, ce .. oui, bon, ok, on attendra que l’Eglise se prononce. OKAY.
Mais quand même, va faire cette ” Retraite à l’Abbaye de Keur-Moussa “Les trois degrés d’humilité” (Qui comprendra le cœur de Dieu ?) “, peut-être que tu comprendras que le problème, c’est juste ton attitude intérieure, sur laquelle tu as peu de prise. Et que tout le reste, c’est pour faire craquer les trucs qui résistent, alors c’est normal que ça aille dans tous les sens. Tu comprendras enfin ce que ça veut dire, de lever son petit pied devant la première marche de l’escalier alors qu’on sait très bien qu’on va pas arriver à monter.
Et que non, c’est pas pareil que de s’asseoir sur la marche.
Bref, des subtilités importantes, quoi.

Cas n° 7

 Ah oui, et puis il y a aussi ” Le sorcier Yaqui “, ce gars (réel), païen, spirituel, qui a compris avec sa religion naturelle 90% du message de notre Dieu (hors révélation, donc), et qui constitue peut-être la seule issue pour que certains esprits formatés par l’anticléricalisme post-chrétien ambiant puissent revenir à ce qui constituait, auparavant, le corpus commun à tous les peuples en matière de spiritualité.

Cas n° 8

 Et si tu as envie de devenir un très grand saint, comme Thérèse, mais que tu as trop trop peur du martyre, et que rien que de te priver de miel sur tes tartines de beurre et de confiture les vendredis de Carême ça te donne de la tachycardie, ” La consécration thérésienne à l’Amour miséricordieux ” et ” J’ai choisi d’être inutile ” sont faites pour toi. En fait, le martyre, c’est pas ce que tu crois.

Cas n° 9

Ensuite, si tu veux comprendre la différence entre la sagesse obligatoire et la folie facultative, si tu veux passer du raisonnable à l’amour, tu peux tenter le tryptique sur les conseils évangéliques: chasteté, pauvreté et obéissance. mais j’ai pas de lien unique… ou alors il y en a 7, ici, vers le milieu. (“Les conseils évangéliques”)

Cas n° 10

Sinon, si tu as poney, ou si c’est pour un ami, que de surcroît il est incroyant, tu peux tenter les ” Lettres à Cioran “.

et en bonus, pour connaître un peu le personnage en question, on dispose d’une interview audio qui est un pur régal pour les fans : “Entretient avec le père Marie Dominique Molinié“, et d’une interview journalistique très sympa : Article de Luc Adrian paru dans le FC N°1161 du 15 avril 2000.

Voilà, j’espère que je vous ai pas trop rebutés, surtout, sinon, brûlez ce post, c’est mieux.

@do_marie

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog :

S'abonner à SERAPHIM

Repost 0
Published by Marc-Elie - dans Audio
commenter cet article