Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 23:12
Cliquer les photos pour les agrandirCliquer les photos pour les agrandir

Cliquer les photos pour les agrandir

A l’approche de la Semaine sainte des chrétiens, je relis le Livre de l’Exode dans la Bible. Une écriture tellement forte qu’elle fait vibrer le cœur de beaucoup. Comme la parole même de Dieu.

Il s’y manifeste par des signes puissants : sur la montagne, la nuée dans le jour, l’éclair et le feu dans la nuit. Et même dans la tente de la rencontre réalisée avec art par deux artistes dont on a précieusement gardé les noms : Béçaléel et Oholiab.

Depuis un an, Claude Lévêque a installé sous la pyramide du Louvre de l’architecte Ieoh Ming Pei, un éclair de néon rouge. Il s’allume à la nuit tombante et s’éteint avec le jour. D’une telle évidence que son retrait prévu en janvier 2016 laissera un vide.

Il me désigne cette pyramide à la fois comme une montagne et comme une tente. Les grandes pyramides égyptiennes se dressaient à l’orée du désert pour abriter des morts et communiquer avec le ciel. Comme des montagnes où l’éclair de feu descendait relier le ciel, résidence des dieux, à la terre des hommes. Symbolisme quasiment universel.

Mais un éclair à l’intérieur ! La puissance lumineuse de Dieu se manifesterait, à la nuit, dans la tente ? Claude Lévêque répond « Sous le plus grand chapiteau du monde » reprenant le titre de l’un des derniers films de Cecil B. DeMille. Il valide l’image de la tente, lui qui en a déjà dressé plusieurs, mystérieusement éclairées de l’intérieur. En revanche, il évacue le religieux dans le grand spectacle du patrimoine artistique et culturel présenté au Louvre.

Allons ! Si « le regardeur fait le tableau », monsieur Duchamp, je me permets de voir là, avec émotion, un appel à y discerner les belles traces de l’impact divin, son Esprit. Le terrifiant éclair, lorsqu’il émane du sommet de la tente vers son centre, « s’incarne » dans la forme de ce qu’il rejoint : l’art. Cette relation privilégiée que proposent quelques œuvres en élevant ceux qui y discernent le feu qui les habite.

« La nuit, il y avait dedans la Demeure, un feu… »

Ainsi s’achève le livre de l’Exode.

Père Michel Brière

"L'âme de l'art" rassemble des chroniques du père Michel Brière. Docteur en théologie, enseignant à l'Institut Catholique de Paris (ISTA), aumônier des Beaux-arts, il commente expositions et œuvres pour une approche chrétienne de la culture contemporaine. Avec l'exigence de la bienveillance, il tente un "dialogue avec l'art… par nature, une sorte d'appel au Mystère." (Jean-Paul II)

https://www.facebook.com/lamedelart​

http://www.seraphim-marc-elie.fr/

_______________________________________________________________________________________________

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog :

 

 

___________________________________________________________________

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc-Elie - dans Textes Art
commenter cet article

commentaires