Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 22:17
Rabbis chanteurs

Les frères Gat, des juifs orthodoxes, stars de la télévision israélienne

Voici l’audition de deux haredim, deux frères qui interprètent magnifiquement “The Sound of Silence” de Simon et Garfunkel.

Ils s’appellent The Breslev Brothers ou les frères Gat !

 

 

Hello, darkness my old friend
I've come to talk with you again
Because a vision softly creeping
Left its seeds while I was sleeping
And the vision that was planted in my brain
Still remains
Within the sound of silence.

In restless dreams i walked alone
Narrow streets of cobblestone,
'Neath the halo of a street lamp
I turned my collar to the cold and damp
When my eyes were stabbed by the flash of a neon light
That split the night
And touched the sound of silence.

And in the naked light I saw
Ten thousand people, maybe more
People talking without speaking
People hearing without listening
People writing songs that voices never share
And no one dared
Disturb the sound of silence.

"Fools," said I, "You do not know
Silence like a cancer grows.
Hear my words that I might teach you,
Take my arms that I might reach you."
But my words like silent raindrops fell,
And echoed
In the wells of silence

And the people bowed and prayed
To the neon god they made
And the sign flashed out a warning,
In the words that it was forming.
And the signs said the words of the prophets
Are written on the subway walls
And tenement halls.
And whisper'd in the sounds of silence
 
Salut obscurité, ma vieille amie
Je suis venu pour te parler à nouveau
Parce qu'une vision s'insinuant lentement
A laissé ses graines alors que je dormais
Et la vision qui a été plantée dans mon cerveau
Reste encore
À l'intérieur du son du silence

Dans des rêves agités, j'ai marché seul
Sur des routes pavées étroites
Sous le halo d'un lampadaire
J'ai tourné mon col vers le froid et l'humidité
Quand mes yeux ont été frappés par le flash de la lumière d'un néon
Qui a déchiré la nuit
Et touché le son du silence

Et dans la lumière nue j'ai vu
Dix mille personnes peut-être plus
Des gens discutant sans parler
Des gens entendant sans écouter
Des gens écrivant des chansons qu'aucune voix ne partage
Et personne n'ose
Perturber le son du silence

"Idiots" ai-je dit "Vous ne savez pas
Que le silence, tel un cancer se propage
Écoutez mes mots que je pourrais vous enseigner
Attrapez mes bras que je pourrais vous tendre"
Mais mes mots, tels des gouttes de pluie silencieuses, tombèrent
Et résonnèrent
Dans les puits du silence

Et les gens se courbèrent et prièrent
Vers le Dieu-néon qu'ils ont créés
Et le panneau fit clignoter son avertissement
Dans les mots qu'il formait
Et le panneau dit "Les mots des prophètes sont écrits sur des murs de métros
Et des halls d'immeuble"
Et chuchota dans les sons du silence.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires