Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 22:55
Quel nom de Dieu Jésus a-t-il manifesté ?

« J'ai manifesté ton nom aux hommes que tu m'as donnés » : non pas son nom de Dieu, mais celui de Père.

Ce nom-là ne pouvait pas être manifesté sans la manifestation du Fils.

En effet, il n'y a aucun peuple qui, même avant de croire en Jésus Christ, n'ait eu une certaine connaissance de Dieu comme étant le Dieu de toute la création.

Car la puissance du Dieu véritable est telle qu'il ne peut absolument pas être caché à une créature raisonnable qui veut faire usage de son esprit.

Sauf un petit nombre d'individus dont le caractère a vraiment atteint la dépravation, le genre humain tout entier reconnaît Dieu comme l'auteur de ce monde...

Mais le nom de Père de Jésus Christ, par lequel il enlève le péché du monde, n'était nullement connu, et c'est ce nom-là que le Seigneur manifeste à ceux que son Père lui a donnés. 

Saint Augustin (354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église 
Sermons sur l'évangile de Jean, n°106 

 
_________________________________________________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog :

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marc-Elie 28/05/2015 12:20

Cher Buttsu,

C'est vrai je n'ai pas lu ce texte avec la même vision que toi. Il dit selon moi en substance et avec les mots et un environnement un peu différent du notre culturellement (au Vième siècle! il n'existe à priori pas d'athée et tous croient dans l'empire romain si ce n'est au Dieu des chrétiens en une divinité créatrice) que tous les hommes quelque soit leur croyance ont une certaine conscience de Dieu (ou de quelque chose qu'on peut appeler différemment qui dépasse l'homme et qui aurait créé le monde et l'homme en particulier) et avec lequel on peut avoir une relation ne serait-ce que par la contemplation de la création.
Et il commente simplement à la fin une phrase de l’Évangile pour les chrétiens qui dit que celui qui est Chrétien a reçu comme une révélation du nom de Jésus. Ce qui parait quelque part une évidence. On ne croit qu'à ce qui s'est révélé en nous comme une évidence.
Les textes que je publie ne sont pas polémiques mais ils peuvent parfois heurter la croyance des uns et des autres. Des pensées de mystiques soufis, de bouddhistes peuvent s'opposer à des points de doctrine et de croyance mais le patchwork des textes doit montrer qu'au plus profond il y a une source commune qui est de l'ordre du divin. Pour moi chrétien c'est toujours le Christ qui se manifeste aux mystiques et contemplatifs de toute tradition mais là je n'engage que moi dans cette affirmation et au bout du compte tous les êtres se rejoignent dans l'amour qui se trouve au sein de tout vrai moment de prière ou de méditation.
Marc-Elie

Stan Cham 28/05/2015 16:52

Merci de ton commentaire, Marc-Elie, qui exprime un point de vue. Deux moines bénédictins engagés de longue date dans le Dialogue interreligieux monastique (spécialement avec les moines bouddhistes japonais), que j'ai longuement rencontrés, m'ont déjà dit de leur côté qu'ils jugeaient maintenant certains propos de saints chrétiens - dont "notre" Augustin - offensants pour ceux qui ne partageaient pas leur croyance en un dieu créateur du monde - en LEUR Dieu, pour faire simple - par-delà le contexte culturel et/ou l'époque... Autant de lectures des choses que de personnes, n'est-ce pas ! De tout cœur dans l'Esprit en tout cas. Buttsu

Stan Cham 28/05/2015 10:45

Cher Marc-Elie, je me demande ce que le texte que tu nous proposes aujourd'hui peut bien inspirer aux pratiquants d'une tradition religieuse non chrétienne abonnés à ton blog, tel ton serviteur... Car que peuvent-ils déduire de cette lecture, sinon 1) qu'ils sont donc des créatures dépourvues de raison qui ne veulent pas faire usage de leur esprit (!), 2) que leur caractère a vraiment atteint la dépravation (!!), et 3) que c'est ce que tu penses également en citant ainsi Saint Augustin sans commentaire personnel... On fait mieux pour la fraternité entre les religions, non? Ou alors, je ne comprends vraiment rien de rien à ce texte et j'ai sérieusement besoin de tes lumières (ce dont je ne doute pas de toute façon)... Bien fraternellement! Buttsu (mon nom bouddhiste japonais)

Marc-Elie 28/05/2015 12:21

Cher Buttsu,

C'est vrai je n'ai pas lu ce texte avec la même vision que toi. Il dit selon moi en substance et avec les mots et un environnement un peu différent du notre culturellement (au Vième siècle! il n'existe à priori pas d'athée et tous croient dans l'empire romain si ce n'est au Dieu des chrétiens en une divinité créatrice) que tous les hommes quelque soit leur croyance ont une certaine conscience de Dieu (ou de quelque chose qu'on peut appeler différemment qui dépasse l'homme et qui aurait créé le monde et l'homme en particulier) et avec lequel on peut avoir une relation ne serait-ce que par la contemplation de la création.
Et il commente simplement à la fin une phrase de l’Évangile pour les chrétiens qui dit que celui qui est Chrétien a reçu comme une révélation du nom de Jésus. Ce qui parait quelque part une évidence. On ne croit qu'à ce qui s'est révélé en nous comme une évidence.
Les textes que je publie ne sont pas polémiques mais ils peuvent parfois heurter la croyance des uns et des autres. Des pensées de mystiques soufis, de bouddhistes peuvent s'opposer à des points de doctrine et de croyance mais le patchwork des textes doit montrer qu'au plus profond il y a une source commune qui est de l'ordre du divin. Pour moi chrétien c'est toujours le Christ qui se manifeste aux mystiques et contemplatifs de toute tradition mais là je n'engage que moi dans cette affirmation et au bout du compte tous les êtres se rejoignent dans l'amour qui se trouve au sein de tout vrai moment de prière ou de méditation.
Marc-Elie