Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 23:14

TRADUCTION YOU WANT IT DARKER - LÉONARD COHEN


Si c'est toi qui mènes la danse, je me retire du jeu 
Si c'est toi qui panses, ça veut dire que je suis brisé, boiteux 
Si la gloire est tienne, alors que la honte soit mienne 
Tu veux rendre les choses encore plus noires 
Nous détruisons la flamme 

Que ton nom sacré soit magnifié, sanctifié 
Dans le cœur humain, vilipendé, crucifié 
Un million de cierges brûlent dans l'espoir d'un secours jamais trouvé 
Tu veux rendre les choses encore plus noires 
Hinéni, hinéni (me voici) 
Je suis prêt, mon Dieu 

Il y a un amant dans l'histoire 
Mais le scénario reste le même 
On chante une berceuse pour apaiser la peine 
On trouve un paradoxe pour rejeter la faute 
Mais c'est écrit dans les Saintes Écritures 
Et cette affirmation n'est pas vaine 
Tu veux rendre les choses encore plus noires 
Nous détruisons la flamme 

Ils alignent les prisonniers 
Les gardiens pointent leurs armes 
J'ai combattu quelques démons 
Ils étaient issus de la classe moyenne, dominés 
J'ignorais que j'avais la permission d'assassiner, de mutiler 
Tu veux rendre les choses encore plus noires 

Hinéni, hinéni (me voici) 
Je suis prêt, mon Dieu 

Que ton nom sacré soit magnifié, sanctifié 
Dans le cœur humain, vilipendé, crucifié 
Un million de cierges brûlent dans l'espoir d'un amour jamais trouvé 
Tu veux rendre les choses encore plus noires 
Nous détruisons la flamme 

Si c'est toi qui mènes la danse, je me retire du jeu 
Si c'est toi qui panses, ça veut dire que je suis brisé, boiteux 
Si la gloire est tienne, alors que la honte soit mienne 
Tu veux rendre les choses encore plus noires 

Si c'est toi qui mènes la danse, je me retire du jeu 
Si c'est toi qui panses, ça veut dire que je suis brisé, boiteux 
Si la gloire est tienne, alors que la honte soit mienne 
Tu veux rendre les choses encore plus noires 

Hinéni, hinéni (me voici) 
Hinéni, hinéni (me voici) 
Je suis prêt, mon Dieu 

Hinéni 
Hinéni, hinéni (me voici) 
Hinéni 

 

***
 

 

Un chant parlé, puissamment murmuré, plus profond et vibrant que jamais, que l'on retrouve sur ce You want it darker inattendu, qu'il nous offre pour ses 82 ans.

Grâce aux conseils de son fils Adam, producteur du disque et auteur de la belle photo de pochette : un portrait en noir et blanc, bienvenue rupture avec les bricolages criards d'avant.

Une esthétique appliquée également à la musique, aux arrangements, sobres, organiques, débarrassée du désir de faire moderne.

Du folk, du blues, à sa manière, sur lequel souffle une brise traditionnelle, ces choeurs aux accents yiddish qui remontent à l'enfance de Léonard Cohen. You want it darker est une oeuvre ouvertement crépusculaire, qui chante, sans crainte, entre sagesse et humour tendre, la fin qui approche.

La complainte d'un homme qui se retire des jeux de la vie et du plaisir pour se repaître d'amour spirituel et d'une petite cigarette de temps en temps !

Leonard Cohen déclame de cette voix enveloppante, cette diction susurrée dont la ferme douceur et les mots choisis sont une mélodie en soi.

Il a toujours su se lamenter, il sait qu'il a été verni. Il a bien vécu. Il a tout eu, l'amour, le talent, la culture, l'esprit.

Avec ce privilège de pouvoir douter constamment, de tout questionner avec sérénité.

Comment ne pas l'envier d'avoir su tirer de son égoïsme autant de générosité, de beauté redistribuée ? Hey, that's a way to say goodbye...

— Hugo Cassavetti

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog :

S'abonner à SERAPHIM

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc-Elie - dans Audio Poèmes
commenter cet article

commentaires