Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 23:54

La crosse (ou plus significativement bâton pastoral) est l'insigne du rôle de pasteur qu'exercent les évêques et certains abbés auprès du peuple chrétien qui leur est confié.

La crosse avait initialement la forme d'un tau grec (T), puis son extrémité supérieure a pris la forme recourbée qui est aujourd'hui la plus répandue, en volute. Cette forme est aussi celle de la houlette du berger, image très emblématique.

Bâton de celui qui dirige, conseille, et secourt, la houlette du bon pasteur marchant à la tête du troupeau des fidèles est le signe d'une autorité paternelle.

Les trois symboles de la crosse sont : solide pour soutenir les faibles, recourbé pour rattraper ceux qui s'égarent et pointue pour piquer ceux qui hésitent.

« Le Seigneur est mon berger » (Jn 10,1-18 & 27-30)

La crosse se compose de diverses parties nommées la douille, le nœud et le crosseron, autrefois artistiquement décoré, par exemple d'un agneau avec une croix.

Le crosseron (volute au sommet de la crosse) est tourné vers l'assistance lorsque l'évêque célèbre dans son propre diocèse et vers lui-même dans le cas contraire ou bien s'il ne possède pas de droits sur le lieu de culte au sein de son diocèse où il participe au culte.

wikipedia

Le tau de saint Loup (5ème siècle),

conservé à Briennon-l’Archevêque (Yonne), serait le plus ancien bâton pastoral connu, s’il est bien authentique, comme on le croit ; la hampe de bois se termine par un barillet allongé en cristal de roche, enchâssé dans une douille d’argent et surmonté d’un cabochon dans une bâte. 

Bachuil Mor (6ème siècle)

Le Bachuil Mor semble être l'un des plus anciennes crosse connue ayant appartenu à un saint celtique irlandais évangélisateur de l'Ecosse, St Moluag, qui au moment de sa mort en 592 avait fondé plus de 120 monastères.

Crosse de Clonmacnoise (6ème - 11ème siècle)

Crosse du monastère de Clonmacnoise dont on pense qu'elle est la copie de la crosse de saint Kieran de Clonmacnoise, né en Irlande, en 515. Kieran descendrait de la lignée royale d'Eremon. Il fut barde et berger. Kieran vient du gaélique Ciarán (noir, brun).

Il a été un élève du légendaire St. Finnian.
Il a fondé ce qui allait devenir l'une des communautés religieuses les plus florissantes d'Irlande qui a survécu jusqu'en 1552 à Clonmacnoise, sur la rivière Shannon dans le comté de Meath.

La crosse est un exemple éblouissant de l'art celtique, montrant des styles païens appliqués à un objet chrétien.

L'ornement animal sur les côtés est une version du style Scandinave Ringerike du milieu du XIe siècle qui a été popularisé en Irlande par les Vikings.

 

Les étonnantes crosses épiscopales des saints évêques celtes irlandais et écossaisLes étonnantes crosses épiscopales des saints évêques celtes irlandais et écossaisLes étonnantes crosses épiscopales des saints évêques celtes irlandais et écossais
Les étonnantes crosses épiscopales des saints évêques celtes irlandais et écossaisLes étonnantes crosses épiscopales des saints évêques celtes irlandais et écossaisLes étonnantes crosses épiscopales des saints évêques celtes irlandais et écossais

La crosse de Saint Fillan (8ème siècle)

St Fillan et est arrivé à Glendochart vers 730 venant d'Irlande
C'est un moine irlandais du viie siècle, fils de sainte Kentigerne et neveu de saint Comgan, ermite à Glendochart, près de Perth.

Son nom provient sans doute du gaélique faol signifiant loup suivi d'un diminutif.

La crosse appelée «quigrich» était le bâton pastoral de Saint Fillan et il est l'un des mieux conservés et documentés.

Il est recouvert d'une enveloppe extérieure d'argent doré. Il ne reste que la tête du quigrich.

De nombreuses générations d'artistes y ont ajouté des décorations dans des actes de dévotion.

La crosse date d'environ 730 et a été conservé par la famille Dewars pendant plus de 900 ans

Les étonnantes crosses épiscopales des saints évêques celtes irlandais et écossais

La crosse de Kells (9ème siècle)

A l'origine elle aurait été vénérée comme une relique d'un saint dans l'église primitive en Irlande

La crosse aujourd'hui est le résultat d'au moins deux périodes d'ornementation.

Le noyau est un bâton de bois d'if, maintenant coupé en deux. Celui-ci fut d'abord encastrée dans du bronze à la fin du IXe ou au Xe siècle, lorsque le bâton fut décoré de boutons en fonte (ou «nœuds») et de bandes en forme de croix.

Les bords surélevés divisent les nœuds en panneaux couverts d'entrelacs d'animaux, une fois recouverts d'une feuille d'argent brillant. L'enveloppe en bronze d'origine du crosseron avait une grille de motif de diamant et un ornement animal.

Au XIe siècle il reçut une enveloppe extérieure en feuille d'argent et une nouvelle crête doré ajourée d'oiseaux liés entre eux. Une nouvelle douille décorée de nielles noires et d'incrustations d'argent dans le style Scandinave Ringerike a remplacé une précédente au sommet du manche.

L'extrémité du crosseron est une caractéristique des premières crosses irlandaises, et comme beaucoup d'autres il a été modifié pour former une boîte creuse avec une tête humaine au-dessus, pour contenir une sainte relique. Sur la face inférieure du crosseron, une bande d'argent gravée en irlandais demande une prière pour Cúduilig et Maelfinnén qui ont participé à sa rénovation.

Les étonnantes crosses épiscopales des saints évêques celtes irlandais et écossaisLes étonnantes crosses épiscopales des saints évêques celtes irlandais et écossaisLes étonnantes crosses épiscopales des saints évêques celtes irlandais et écossais
Les étonnantes crosses épiscopales des saints évêques celtes irlandais et écossaisLes étonnantes crosses épiscopales des saints évêques celtes irlandais et écossaisLes étonnantes crosses épiscopales des saints évêques celtes irlandais et écossais

La crosse de Lismore (7ème - 11ème siècle)

La crosse de Lismore a été trouvée cachée dans les murs du château de Lismore en 1814.

L'inscription indique qu'il a été fait pour Niall Mac Mic Aeducan, évêque de Lismore, 1090-1113, par l'artiste Neclan.

La plupart des ornements sont richement dorés, entrecoupés d'autres ornements d'argent et de nielle, et d'émaux colorés.

Cependant, il est tout à fait possible que l'ornementation recouvre la crosse originelle de Saint-Carthage.

Saint Carthage le Jeune, Abbé (aussi connu sous le nom de Carthach, Mochuda) a fondé un monastère, connu dans les Annales Irlandaises comme Lismore Mochuda, en 635. Il était un contemporain de Saint Moluag étudiant à Bangor auprès de Saint Comgall - comme Moluag - mais environ trente ans plus tard.

Carthage s'installa pour un temps à Rahan à Offaly, et en 595 il y fonda un monastère important et gouverna plus de 800 moines.

Lismore Mochuda deviendra l'une des écoles monastiques irlandaises les plus célèbres. L'un de ses étudiants était Saint Cathal, élu évêque de Tarente, en Italie, lors de son retour de Terre Sainte.

Crosse de Saint Germain (7ème siècle)

Saint Germain, abbé de Moutier Grandval (Jura suisse), assassiné en 666 sur ordre du duc d’Alsace Etichon

Cloisonné d'or et d'argent, pierres de couleurs vertes disposées en S, taille 119 cm, Ø 23 cm, VIIe s. Les ornements en filigrane ont été ajoutés après la mort du saint, selon la coutume irlandaise et dans un style typiquement mérovingien. (Musée jurassien, Delémont).

Cette remarquable pièce d’orfèvrerie mérovingienne est la plus ancienne crosse décorée connue au monde

Les étonnantes crosses épiscopales des saints évêques celtes irlandais et écossaisLes étonnantes crosses épiscopales des saints évêques celtes irlandais et écossais

La crosse de Saint Denis (8ème siècle)

Sur une gravure d'André Felibien du trésor de la basilique Saint-Denis.
La vénération de Saint-Denis s'est répandue en Europe par le pape Etienne II (752) qui venait de France.
L'ornementation peut être comparé avecles dessins du livre de Kells. La fleur de lis a probablement été ajoutée plus tard.

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Évêque Paul 10/11/2017 15:18

J'ai beaucoup apprécié cet article sur les crosses des évêques celtes. Merci de l'avoir posté.