Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2018 6 23 /06 /juin /2018 22:59

On m'a posé des questions sur les mandalas que je publie :

Pourriez-vous me donner quelques éléments au sujet des mandalas. Je lis et entends souvent que c'est de l'ésotérisme; ce n'est pas l'expérience que j'en fais et plus je les pratique plus je trouve cet outil très actuel dans notre société de stress, qui perd ses repères. Je serai contente d'avoir votre regard. 

Pouvez-vous dire en quelques mots en quoi cela consiste et en quoi cela peut nous être utile de voir ces différents mandalas ?

Un essai de définition : c'est une création artistique favorisant la méditation par la médiation du Beau

Je ne considère pas les mandalas que je publie sous l'aspect ésotérique du moins comme des figures qui auraient un pouvoir magique. Elles ont un aspect symbolique souvent mais elles ne sont pas magiques.

Il est vrai pourtant que l'utilisation du cercle et de dessins kabbalistiques (pentacles) par les magiciens pourrait faire penser que le mandala est un "outil" de pouvoir magique. 

Tout objet peut devenir porteur d'une" charge" ou d'une puissance à trois conditions : qu'il ait été utilisé à cet effet, que la personne ait foi dans ce pouvoir et qu'elle soit en relation avec ce qui peut donner ce pouvoir.

La croix par exemple porte en elle par l'action de l'Esprit Saint la puissance du Christ qui par sa mort sur elle a vaincu la mort pour tout croyant qui la porte ou la vénère avec foi.

Il en est de même pour les médailles bénies de la Mère de Dieu et des saints qui comme pour la médaille miraculeuse de la rue du Bac ou la médaille de Saint Benoit ont au moins une face pouvant être appelé Mandala et qui sont un support pour la prière et qui ouvrent la voie à l'eau vive de la grâce.

 

 

Les figures dites magiques sont quant à elles le support à un lien avec les mauvais esprits.

Il y a aussi des peintures de sable coloré que font par exemple les indiens Navajos aux Etats-Unis et qui participent de rites chamaniques religieux ou de guérison. Ces peintures sont censées avoir un pouvoir provenant de l'âme qui les habite. En ce sens ces mandalas pourraient être considérés comme ayant un aspect ésotérique c'est-à-dire ayant un pouvoir pour celui qui les fabrique et les utilise en ayant été initié à ces rites. 

Le mandala qui veut dire cercle en sanskrit est traditionnellement utilisé par des peuples anciens pour présenter une représentation de l'univers connu ou de sa création et est utilisé dans l'hindouisme en Inde et  dans le bouddhisme tibétain.

Dans ce dernier cas les motifs symétriques de la figure sont très précis et représentent un résumé de l'organisation de l'univers terrestre et spirituel.

C'est une carte qui doit guider le bouddhiste dans son chemin vers l'illumination.

Les mandalas indiens ou Yantras sont des représentations du cosmos et sont un support de méditation. Le cercle délimite un espace sacré. Il symbolise le difficile et long chemin de l'initiation. Il suggère un voyage intérieur. Le plus connu le Sri Yantra est représentatif de Lakshmi, déesse de la fortune et de la beauté.

Les mandalas sont utilisés dans les rites tantriques.

Dans cette perspective je vois le mandala traditionnel comme un support de transmission de connaissance et d'enseignement spirituel fondé sur la méditation des symboles et aidé par une connaissance des textes sacrés et guidé par des maîtres. 

Maintenant les mandalas que je propose dans le blog Seraphim même s'ils peuvent provenir d'une tradition ou d'une autre ou de la nature sont des motifs de contemplation et de concentration.

Qui les regarde avec l'ouverture du coeur et de l'esprit, qui suit les motifs se déconnecte du cérébral pour entrer dans la sensation intérieure.

Le mandala focalise l'attention et ses formes géométriques entraînent au lâcher prise. Celui qu'atteint le poète qui s'arrête dans la contemplation d'une fleur ou d'un nuage.

J'appelle ainsi mandala toute forme circulaire ou carrée en général qui circonscrit un motif avec des symétries ou non, mais en tout cas ayant une harmonie de structure interne et de couleurs visibles. C'est un catalyseur de méditation et d'harmonisation interne par résonance.

Et si enseignement il y a c'est par osmose. Le mandala agit comme une clé qui ouvre sur sa propre structure interne. S'il y a guérison c'est par transmission mimétique d'une structure qui est par elle-même harmonie.

La réalisation ou le coloriage d'un mandala agit en profondeur en activant de même la concentration qui débouche sur la méditation et souvent sur la contemplation. 

A minima la réalisation d'un mandalka a un effet de calmant et de reducteur du stress comme tout art manuel (couture, peinture, patchwork, tricot, broderie, calligraphie, enluminure etc.)

Alors oui le mandala a une puissance interne, un pouvoir sur l'homme mais elle n'agit que si celui qui le regarde et/ou le réalise se laisse travailler par ce qu'il contemple.

Petit bémol comme on peut devenir ce que l'on contemple si on a à faire à une figure déstructurée, démoniaque ou autre attention il y a danger pour l'âme et l'esprit.

Marc-Elie

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Partager cet article

Repost0

commentaires