Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2018 3 04 /07 /juillet /2018 22:55
La vierge du Signe par Alain Chenal

La vierge du Signe par Alain Chenal

D’après la Bible (Exode III,2), l’Ange de l’Eternel apparût à Moïse dans une flamme de feu, au milieu d’un buisson. Moïse vit que le buisson était tout en feu et que le buisson ne se consumait pas. Et Dieu révéla à Moïse son Nom : « Je suis celui qui suis ».

La tradition des Pères de l’Eglise et la liturgie orthodoxe (1) voient dans le « Buisson ardent » une image de Marie, car elle est « la créature qui brûle sans se consumer dans la flamme divine de la Sainte Trinité ».

De même que le buisson en flamme ne se consumait pas, de même la Vierge a enfanté et elle est restée vierge.

La vision du « Buisson ardent » est une préfiguration de l’incarnation du Verbe, le Fils de Dieu.

Le Buisson Ardent est aussi une manifestation du Dieu Triade (Dieu d’Abraham, le père des croyant, d’Isaac son fils bien-aimé et de Jacob qui lutta avec l’Ange) et la révélation de son Saint Nom « YHVH » dans le tétragramme sacré qui exprime la Ste Trinité: Yod le Père et Vav le Fils liés par les deux spirations du Hé, l’Esprit Saint.

L’Esprit est circulation d’amour entre le Père et le Fils. Il est représenté par le cercle enflammé entourant la Vierge du Signe (c.à d. de l’Incarnation).

La proclamation du Nom de Dieu au milieu du Buisson Ardent indique clairement que la deuxième personne de la Sainte Trinité, le Verbe, se fait chair par l’action du St. Esprit en Marie Mère de Dieu.

L’étoile à huit branches, formée de 2 carrés, représente la Gloire de Dieu, la présence du Père à travers la « Sophia », Sa Sagesse qui a deux aspects:
– un aspect christologique, masculin par le Fils incarné en Jésus nouvel Adam (le carré bleu-vert à cotés droits),
– un aspect mariologique, féminin, lié à l’Esprit Saint descendu sur Marie pour la faire Mère de Dieu (le carré rouge-pourpre à cotés courbes).

Le Père se manifeste ainsi par la présence de son Fils dans le sein de Marie et par la présence de l’Esprit Saint. Marie est la manifestation vivante et créée de l’action de l’Esprit Saint.

Elle est « Pneumatophore », porteuse, temple de l’Esprit Saint. La Vierge du Signe est la plénitude de la figure de la Sagesse divine dans le monde et dans l’humanité. Marie est la créature glorifée, la Gloire de la Création.

« La Sagesse s’est bâtie une demeure (Marie) et elle a établi sept colonnes » (les 7 dons de l’Esprit Saint)..
 

Marie Buisson Ardent,
Temple du Saint Esprit,
Mère de Dieu,
Gloire de la Création,
priez pour nous, pauvres pécheurs.

Alain,
(1) Ce texte se réfère au livre du Père BOULGAKOV « Le Buisson Ardent ». – Edition  » l’Age de l’Homme »

(2) Cette icône a été bénie le 15 août 1999 , fête de l’assomption de MARIE, à l’abbaye de Sylvanès lors de la messe solennelle célébrée par le Père André GOUZE.

Structure symbolique de l’icône de Marie  » Buisson ardent « 

Cette icône est centrée sur le Christ , le Verbe de Dieu. Son centre géométrique coïncide avec le « chacra » de la gorge de Jésus, centre du carré de 28 cm (=4×7) dans lequel se trouve l’icône.

Le cercle tangent intérieurement à ce carré, de rayon multiple de 7 limite une bande circulaire de 3 cm de largeur figurant le « Buisson ardent » (flammes rouges) et la présence de l’Esprit Saint (lumière orange).

Marie représentée en « Vierge du Signe (de l’incarnation) », s’inscrit dans un cercle (orange) de 8 cm de rayon (=2×4) car elle est « couverte » par l’Esprit Saint et en elle s’incarne Jésus dans un cercle de rayon 4cm. Jésus, en vêtement de lumière , bénit des deux mains la création.

Marie est portée par la Sagesse (Sophia) de Dieu figurée par une étoile à 8 branches composée d’un quadrilatère à coté droit et d’un quadrilatère à cotés courbes comme sur l’icône de la transfiguration.

7 sommets de cette étoile sont sur un cercle de rayon 12cm (=2×6, chiffre de Marie), le 8éme sommet, décentré vers le bas (incarnation), étant sur le coté inférieur du carré symbolisant la création : la Sagesse de Dieu fait de Marie l’instrument de l’incarnation.

Le Nom de Dieu, tétragramme sacré YHVH, révélé à Moïse dans le buisson ardent, figure discrètement aux 4 sommets du quadrilatère droit : le Yod (le Père) en haut dans l’étoile sur le voile de Marie, le Vav (le Fils) en bas, les 2 Hé ( les 2 spirations du Saint Esprit) sur les sommets horizontaux.

Le quadrilatère droit représente l’aspect christologique de la Sophia. Les sommets qui sont sur l’axe vertical ont pour angles 100° en haut et 80° en bas (chiffres de la perfection divine et de l’achèvement de la création).

Le quadrilatère courbe,dont les cotés verticaux ont pour rayon 16 cm (=2×8 et 1+6), et les cotés horizontaux pour rayon 12 cm (=3×4 et 2×6) représente l’aspect mariologique de la Sophia. Ses diagonales perpendiculaires aux cotés du quadrilatère droit forment les mêmes angles que ces cotés.

Les couleurs de ces quadrilatères confirment leur symbolique : rouge pourpre foncé pour le quadrilatère courbe comme la couleur traditionnelle du manteau de Marie, bleu-vert comme celui du Christ.

Quatre séraphins sur fond bleu de nuit portent la roue de feu qui entoure Marie sans la consumer.

Des étoiles s’inscrivent dans le reste du fond bleu, attestant la présence de toute la création dont Marie est la Gloire.

Ainsi, figures géométriques, nombres et couleurs confortent par leur symbolique le sens profond de cette icône de Marie au cœur du mystère de la Saint Trinité et de l’Incarnation

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Partager cet article

Repost0

commentaires