Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2019 6 30 /11 /novembre /2019 23:55
Bénédiction des couronnes de l'Avent dans une paroisse orthodoxe

Bénédiction des couronnes de l'Avent dans une paroisse orthodoxe

La couronne se présente avec 4 bougies pour les catholiques et 6 bougies pour les orthodoxes (une par dimanche de l'Avent). Ces dernières sont allumées dans les maisons chrétiennes, une à la fois, chaque samedi soir précédant les 4 ou dimanches de l'Avent, de manière à marquer les étapes de la période jusqu'à Noël.

Histoire

La couronne de l'Avent sans les bougies et suspendue est un symbole ancien dans l'Eglise. Dans un dessin achevé vers 983 et conservé à la bibliothèque d'État de Trèves, une couronne de l'Avent est évidente au-dessus du pape saint Grégoire Ier († 604) dictant soit un commentaire théologique, soit l'introït de l'Avent, Ad te levavi.

L’origine des bougies de l’Avent, c’est l’initiative d’un pasteur allemand qui décida d’allumer chaque jour une bougie disposée sur une roue, pour marquer les 24 jours qui précédent Noël. La Couronne de l’Avent avec les bougies a été inventée par le pasteur Johann Heinrich Wichern (1808-1881), éducateur et théologien de Hambourg. Chaque matin, un petit cierge de plus était allumé et, à chaque dimanche du temps de l’Avent un grand cierge. La coutume du temps de l’Avent n’a retenu que les grands.

Les couronnes de l’Avent avec des bougies furent ensuite adoptées dans les milieux luthériens et catholiques de toute l’Allemagne.

Les couronnes de Noël, suspendues aux portes, sont anglo-saxonnes et se sont alignées sur l’ancienne habitude protectrice de décorer l’entrée des maisons d’un bouquet de houx.

En France, la couronne a fait timidement son apparition dans le premier tiers du XXe siècle. Longtemps associée aux rites funéraires, elle ne s’est répandue que dans la seconde moitié du XXe siècle.

Le symbole

La communauté chrétienne a souvent acclimaté des coutumes héritées de la tradition cosmique. Il semble que le mot « païen » n’a pas forcément un sens péjoratif : c’est une forme du mot « paysan », et les habitudes qui s’y rapportent sont celles de la vie rurale, rythmée par les saisons, le mouvement des astres, l’impressionnante manifestation du divin impersonnel dans les grands signes que l’homme contemple de ses propres yeux, lisant dans la création à livre ouvert.

Toutefois, l’évangélisation de la tradition cosmique fait qu’un sens nouveau est donné aux symboles hérités. Le principe même de la liturgie est l’utilisation, avec les paroles les plus appropriées, du langage symbolique, qui touche la conscience plus profondément que ne le fait le langage conceptuel.

Sanctification du temps

Le cercle est souvent un symbole du temps. En ce sens, il n’est pas vraiment un symbole biblique, puisque, pour la sainte Écriture, le temps est, non pas cyclique, mais linéaire, orienté vers une fin, le terme de l’histoire, la bénédiction ultime donnée par Dieu pour le grand accomplissement. Mais le cercle se trouve dans nombre de nos rites et de nos gestes : processions circulaires, alliances, couronnes des époux… Il est alors un signe d’éternité.

Ce qui est circulaire se rapporte au céleste. La couronne de l’Avent peut ainsi être déchiffrée comme le symbole d’une période de temps particulièrement consacrée, inscrite dans les cieux, celle qui prépare la manifestation corporelle du Verbe créateur, porté dans les entrailles de la Vierge depuis le 25 mars.

Traditionnellement, la couronne est un signe de victoire, par exemple dans les jeux athlétiques ou dans l’exemple des martyrs couronnés parce que leur foi triompha des épreuves. Elle symbolise l’avènement souverain de la Lumière divine, du Christ, Lumière des nations.

La couronne est un cercle qui rappelle que le temps des fêtes nous revient chaque année. Il symbolise aussi que Jésus va revenir, que le temps de l’Avent n’est donc pas seulement l’attente avant Noël, mais aussi bien l’attente du Retour du Christ.

Quand, à la proximité de Noël, les six bougies seront toutes allumées, on sentira bien, alors que les ténèbres auront envahi l’univers, que la lumière a gagné !

En pratique

La couronne de l’Avent est souvent faite de de branchages et de feuillage de pin, d'if, de laurier, arbres toujours verts, pour signifier la vie. Elle est nouée par un ruban rouge et ornée de pommes de pins.

Elle est, à la maison, suspendue au plafond ou posée sur la table à manger, ou encore près des icônes où l’on prie.

Six bougies y sont fixées, désignant les six semaines du jeûne de Noël dans certains pays d’Occident, notamment en Gaule (d’où le nom de carême de saint Martin pour une période qui va du 11 novembre au 25 décembre) ; les Églises orientales ont six semaines depuis la fête de saint Philippe, le 14 novembre.

Ces bougies en belle cire sont allumées de semaine en semaine, le soir, rappelant l’attente ancestrale de la lumière dans un monde de ténèbres (cf. Luc 11, 79), celles des prophètes annonçant le Messie. Elles sont le symbole de la lumière de Noël qui approche et qui apporte l’espoir et la paix.

D'abord, en Occident (non-Orthodoxe), le premier dimanche de l'Avent est considéré comme le début de l'année liturgique. (En Orient, l'année liturgique ne commence pas avec l'Avent mais au 1er septembre, qui porte le titre traditionnel de "Couronne de l'année." Sa relation historique avec la fête juive de Rosh Hashana est flagrante.)

 

Livret des prières des couronnes de l'Avent à télécharger

Livret des prières des couronnes de l'Avent
Livret des prières des couronnes de l'Avent

cliquer l'image pour télécharger le livret

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Partager cet article

Repost0

commentaires