Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2020 4 22 /10 /octobre /2020 19:30

« Lorsqu'il est mené dans le domaine de l'intelligence , l'idéal industriel d'efficacité, constitue potentiellement une menace mortelle à l'idéal pastoral de la pensée contemplative »

Nicholas Carr ‚ Les bas-fonds

Il y a beaucoup d'agitation dans l'industrie de l'enseignement autour de l'apprentissage générationnel. La prémisse réside dans les différentes approches que les générations consécutives adoptent en matière d'éducation.

Prenons la génération des baby-boomers ‚la plupart d'entre eux aiment apprendre de manière linéaire‚ lire des livres (et les lisant jusqu'au bout) et ils se sentent à l'aise dans un cadre de classe traditionnel. Au fur et à mesure que vous progressez vers les nouvelles générations, la situation change.

Le modèle de lecture n'est plus linéaire ‚ l'apprentissage est mélangé ‚ les livres perdent brusquement de leur importance et le tout puissant Internet est de plus en plus accepté‚ balayant sur son chemin tout ce que nous savions traditionnellement sur les salles de classe et les devoirs écrits.

En tant que grand consommateur d'e-médias ‚ mais pas natif de l'ère électronique‚ je me retrouve coincé entre ces deux mondes. Je m'épanouis tous les jours grâce à l'efficacité des informations diffusées sur Internet ‚ mais j'aime toujours m'approfondir dans l'arôme d'un bon livre lors d'un après-midi paresseux.

Non pas que j'en ai beaucoup… De ce point de vue, j'ai le luxe de pouvoir regarder quelque peu objectivement ces deux mondes qui se dispersent‚ l' un en voie d'extinction‚ l'autre évoluant vers une créature inconnue et largement imprévisible.

Le mirage des médias électroniques consiste en une efficacité presque effrayante pour stocker et transmettre des informations. Une bibliothèque entière peut désormais tenir dans une liseuse Kindle de la taille d'un magazine.

L'incroyable accessibilité qui s'ouvre devant des millions de personnes rend les bibliothèques et librairies traditionnelles obsolètes. Qui voudrait passer le temps à faire une recherche dans la bibliothèque alors qu'il peut accéder aux mêmes informations dans le confort de son canapé?

Il y a cependant un prix à payer pour cette technologie ‚ comme le dit Nicholas Carr dans un article récent ‚ «Les médias ne sont pas seulement des canaux passifs d'information. Ils fournissent la matière de la pensée‚ mais ils façonnent aussi le processus de la pensée » [1] Aujourd'hui, nous lisons différemment ‚ nous apprenons différemment et j'ose dire que nous commençons aussi à penser différemment.

La monnaie d'échange des intellectuels classiques était autrefois la connaissance‚ l' information. Un médecin, par exemple, devait passer par des années d'école de médecine et des centaines de manuels pour pouvoir poser un diagnostic correct. Aujourd'hui, n'importe qui peut accéder aux bases de données Internet et diagnostiquer n'importe quelle maladie.

Le problème est que, dans la plupart des cas, les informations que l'on obtient ne sont que très superficielles et manquent de toute compréhension de ses profondes ramifications collatérales.

C'est pourquoi‚ dans la plupart des cas‚ bien que les gens aient leurs informations‚ leur diagnostic est erroné. Ils appellent cela la cyberchondrie. Un vrai médecin par contre qui a pris le temps d'approfondir sa compréhension de chaque signe et symptôme‚ atteindra un niveau de compréhension plus élevé bien sous la surface‚ sera capable de faire le bon choix.

C'est ce que nous fait Internet: il nous enlève la profondeur des connaissances et nous installe dans des eaux peu profondes. Répété chaque jour, cela devient notre façon de tout faire. Nous devenons vagabonds à travers les hyperliens de la vie‚ ne faisant aucun effort pour descendre sous la surface brillante de ce qui nous entoure.

Le danger dans ce cas n'est pas seulement que nous pourrions mal diagnostiquer un simple rhume, mais que nous pourrions mal comprendre l'essence même de la vie.

L'efficacité est essentielle dans nos vies‚ d' accord‚ la technologie nous aide à y parvenir‚ mais nous avons également besoin de réflexion. Certaines choses doivent simplement s'imprégner de nous plus longtemps pour que nous puissions les comprendre. 

Ceci est particulièrement important dans nos vies spirituelles. Un domaine qui est particulièrement affecté par une vie superficielle est la prière.

La prière ne peut pas être faite devant un écran d'ordinateur à l'aide d'un moteur de recherche; la prière n'est pas une réflexion après coup alors que nous nous dépêchons de devancer l'heure de pointe.

La prière a besoin de temps pour pénétrer dans nos esprits et de là dans nos cœurs. Une minute ou deux par jour entre les courses ne suffit pas.

Nous avons contracté cette tendance contagieuse à nous précipiter à travers tout, même les offices de l'Église. Nous les voulons de plus en plus courts. Mais vers quoi nous précipitons-nous? Vers les choses du monde; le même monde qui traite tout avec superficialité et diagnostique mal le sens même de la vie.

Nous n'avons pas de temps pour nos âmes parce que nous ne comprenons pas les implications de cette occasion manquée. 

Nous ne comprenons pas que cette vie est la seule chance que nous ayons de développer une relation significative avec Dieu; une relation qui prend du temps à se développer. 

Comment pouvons-nous connaître Dieu si nous passons si peu de temps avec Lui , alors que nous n'obtenons que des informations erratiques et insignifiantes sur Lui? 

Comment pouvons-nous L'aimer si nous voulons seulement Le rencontrer en ligne dans un forum de discussion? Certaines choses ne peuvent tout simplement pas être remplacées par la technologie.

Il n'y a pas de raccourcis vers le Ciel‚ seulement un effort éternel pour connaître Dieu plus chaque jour en Lui accordant toute notre attention sans partage. 

Nous devons prendre le temps de méditer sur notre existence et de faire des efforts pour l'ajuster à ce que nous attendons de nous " Soyez donc parfaits , comme votre Père qui est aux Cieux est parfait." [Matthieu 5:48]

Version française Claude Lopez-Ginisty

d'après

GLADSOME LIGHT DIALOGUE


[1] Nicholas Carr‚ Is Google Making Us Stupid?‚ The Atlantic‚ July-August 2008

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Partager cet article

Repost0

commentaires