Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2005 7 04 /12 /décembre /2005 00:00

Lorsqu'il est écrit dans la première épître de saint jean: « N'aimez ni le monde, ni rien de ce qui est dans le monde », il est question du règne du péché. Mais c'est dans l'Évangile également selon saint Jean que l'on peut lire : « Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique. »

Le Nouveau Testament est ascétique au sens où il nous enseigne l'oubli de soi-même, nous apprend à lutter contre le péché, à purifier nos pensées, nos sentiments, nos actes, mais il ne se détourne pas de la vie terrestre.

« Et pourtant, avec le temps, sont apparus des chrétiens d'inspiration manichéenne, haïssant tout ce qui est terrestre et ressemblant plus aux brahmanes qui s'infligent des supplices qu'à des disciples du Christ. »

Prenez, disait le père, l'exemple de saint François d'Assise qui a tout quitté, s'est fait vagabond, mendiant. À un certain niveau, il a rejeté le monde ; mais à un niveau supérieur, il l'a adopté comme personne d'autre. Il aimait la nature, les gens, les animaux, l'herbe, l'eau, comme aucun païen n’ en avait été capable.

Yves Hamant dans son livre Alexandre Men Ed. Nouvelle Cité

Partager cet article
Repost0

commentaires

phene 12/02/2006 11:18

Marc,
Ce ne sont pas les corps qui doivent être nus mais le mental. Un mental nu c'est un mental dépouillé de tous concepts.

phene 12/02/2006 11:18

Marc,
Ce ne sont pas les corps qui doivent être nus mais le mental. Un mental nu c'est un mental dépouillé de tous concepts.

Marc 04/12/2005 22:49

Je ne connais pas la pratique des brahmanes. L'auteur doit se rappeler des descriptions de pratiques extrèmes de certains ascètes que l'on rencontre en Inde. On trouve sur un dictionnaire en ligne cette information:"Pour mériter les récompenses de la vie future, ou plutôt pour s'attirer des aumônes, la plupart d'entre eux (les brahmanes) se livrent aux plus dures austérités : ils se condamnent, par exemple, à rester toute leur vie immobiles dans la position la plus gênante. Quelques-uns vont nus au milieu de l'hiver : c'est de là que les Grecs leur avaient donné le nom de Gymnosophistes (de gymnos, nu)."
http://www.cosmovisions.com/$Brahmanes.htm

PhÚne 04/12/2005 14:12

Je ne crois pas que les Brahmanes se soient infligés des supplices?!...