Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 23:58
«Asseyez-vous !» Ce conseil est plus que millénaire !

Les Pères du désert - qui me nourrissent au quotidien - n'ont cessé de le prodiguer à leurs disciples, comme à leurs visiteurs, cherchant comme vous à améliorer leur situation.,, et surtout à être sauvés. Avant eux, c'est Jésus Lui-même qui l'a donné à ses apôtres, à leur retour de mission. Plein de délicatesse, Il leur dit en effet ; «Asseyez-vous et reposez-vous.» (Marc, 6, 31)

Mais justement, nous avons bien du mal aujourd'hui à nous asseoir et à nous reposer, et j'entends moi-même votre question chaque semaine, étant personnellement en butte à la tentation de courir sans fin d'une activité à l'autre, d'un rendez-vous au suivant ! Que cherchons-nous donc en remplissant nos agendas ?

A prouver, à nous prouver que nous sommes vivants, que nous existons ? Et si cette suractivité n'était que l'expression d'une angoisse inconsciente ? La peur de disparaître si nous cessons d'agir... Un peu comme si le : «Je pense donc je suis» de Descartes avait été remplacé par le : - «Je fais donc je suis» ; comme si le but de l'existence était de «faire» et non d'«être»...

Et comment donc «être» si nous ne cessons de nous agiter ?

Très concrètement, je vous invite alors à prendre votre agenda (!) et à programmer une pause, chaque jour, chaque semaine, chaque mois. Loin de perdre votre temps précieux, cemoment de respiration sera pour vous l'occasion d'ancrer votre existence. Ce sera difficile au début, mais progressivement, vous sentirez combien s'arrêter peut être profitable surtout spirituellement. Et ce même si nous sommes très actifs au profit de notre communauté chrétienne, de notre mouvement.

Si nous y offrons du temps pour Dieu, laissons-nous en effet du temps à Dieu ?

Un jour, quelqu'un s'est plaint devant moi de stagner sur le plan de la foi avant de s'exclamer : «Et pourtant, je donne du temps pour Dieu !»

Mais n'est-ce pas plutôt Dieu Lui-même qui ne cesse de s'offrir à nous ? Alors, arrêtons un peu de gesticuler, et prenons enfin le temps de L'accueillir. Il est derrière la porte ; il frappe. Laissons-le entrer.

PATRICE GOURRIER
Prêtre du diocèse de Poitiers et psychologue, il anime des sessions sur la prière du cœur et la paix intérieure au sein de
l'association Talitha Koum qu'il a fondée.

Partager cet article

Repost0

commentaires