Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 23:49

près d'une heure trente d'entretien

Par Jean-Maurice de Montrémy
Réalisation: Bruno Sourcis
France Culture

Professeur à la bouche d'or et formateur, par la khâgne de Louis-le-Grand, d'innombrables enseignants, docteur en théologie orthodoxe, maître à l'Institut Saint-Serge de Paris mais aussi bien invité de Jean-Paul II au Vatican, Olivier Clément avait 87 ans, à sa mort ce 15 janvier.

A Paris, on disait qu'il venait du Sud. Mais il est plusieurs Suds, de même qu'il y a d'autres soleils que celui de la volupté. L'Hérault viticole où naît le petit Olivier ne s'enivre pas à l'idéologie du Progrès: le radical-socialisme n'est qu'une forme qui fédère seulement les apparences. A l'enfant qui s'étonne que le vieux pont du jardin du Peyrou survive probablement à sa disparition à lui, le gamin de 7 ans, sa famille répond: "L'éternité, probablement"...Et à l'étudiant de 20 ans qui le trouve sur son chemin à l'Université de Montpellier, le grand maître es-questions que fut Alphonse Dupront confie :"L'homme, à la fin des fins, est structuré par des interrogations essentielles, la vie, l'amour, la mort ; ainsi entre-t-il en communion avec les autres, par un processus d'immanence, au moins aussi important que le processus de transcendance."


La vie, l'amour...Dans les années qui suivent, Olivier Clément se convertit deux fois. A une spiritualité fortement marquée de tantrisme d'abord, à l'orthodoxie ensuite,son havre définitif. A chaque fois, c'est un élan vital, rétif à tout moralisme qui l'entraîne.Les athées devraient comprendre, dit-il : eux-mêmes sont sans le savoir dans l'expérience mystique quand ils font l'amour ou qu'ils entrent dans le mystère du sommeil profond!
La découverte des vertus de la retraite viendra plus tard, au contact notamment du patriarche de Constantinople, Athenagoras: "Tout ce pour quoi ce grand éveque avait été élu échoua ; néammoins, comme c'était aussi un grand moine, il fit de sa faiblesse un exemple."

Bien des années après ces entretiens de 1995 que nous rediffusons et où sa parole est à son zenith, Olivier Clément fit à son tour l'expérience de l'amoindrissement.Confiné chez lui dans les hauts de Paris, il n'était plus le conférencier admiré, le passeur infatigable, encore moins le controversiste redouté: "J'ai renoncé à la polémique, j'ai même renoncé à penser contre".L'important, qu'il faut nommer et non dénoncer, c'est le monde qui abonde et dont tous les noms se résument en celui du Christ.

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Audio
commenter cet article

commentaires