Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 23:08
Le « trop » et cette illusion de pouvoir tout acquérir dans l'instant tueraient-ils donc le désir?

Nous mourons certainement de nous gaver de ce qui ne comble jamais notre faim. De plus, acheter à crédit révèle un rapport à la vie où la frustration est bannie, où la richesse de l'attente et l'effort à fournir pour obtenir ce que l'on a entrevu sont discrédités. Or, ce qui met en vie, c'est moins de posséder que d'espérer. Le moteur de l'existence, c'est ce qui reste inassouvi. Ne dit-on pas que les fleurs sont la réponse de la plante au manque d'eau ?

Souvenons-nous de cet ouvrier qui travaillait aux champs et qui tombe sur un trésor (Mt 13,44). Qui d'entre nous n'a pas rêvé, un jour, de trouver un trésor qui transformerait sa vie ?

Et nous voici déjà en train de signer la fin de l'histoire en imaginant notre chanceux filant précipitamment, sa cassette sous le bras. Or, la parabole nous réserve une surprise. L'homme ne se précipite pas, mais commence par laisser le trésor en terre « et dans sa joie, il va, il vend tout ce qu'il a et il achète ce champ-là. » C'est sa joie qui doit nous retenir, et cette liberté tissée de confiance. Tout le contraire de l'avidité et de la peur de perdre ce qu'il a trouvé. Ce qui nourrit son élan, c'est ce trésor entrevu au hasard d'un coup de houe. De tout le reste il peut se détacher, car c'est sans importance.

Ainsi en est-il de la présence de Dieu.

D'y goûter réveille en nous une nouvelle légèreté à l'égard de tout ce à quoi nous sommes attachés : certains liens affectifs comme certaines relations aux choses ou à l'argent. Il arrive qu'en retournant notre champ quotidien, nous tombions sur une joie imprévue qui libère en nous le désir d'alléger nos vies plutôt que de les alourdir en capitalisant. Nous nous approchons alors du cœur de l'Évangile : le Royaume ne s'achète pas, mais quand on le trouve... on met le prix pour le garder !          
                         

Francine Carillo
Pasteure
Panorama Mars 2009

Partager cet article

Repost0

commentaires