Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 22:08
Le christianisme n'est pas une idéo­logie, une interprétation du sens du développement de l'humanité : il est réponse aux problèmes fondamentaux, aux questions ultimes que l'homme continue de se poser et qui trouvent dans le Christ seul la réponse fonda­mentale.

C'est à travers toute l'Eglise qui conserve l'au­thenticité du message, qui, par les sacrements, est source de vie spirituelle, que le Christ demeure présent à notre temps. Il y a sans doute des adaptations nécessaires, mais  elles  portent  sur des  modalités  de  présentation, elles ne peuvent remettre en cause la substance, le noyau même de l'affirmation chrétienne : c'est à travers l'Eglise que le Christ continue de se donner au monde.


Je ne vois pas ce qui justifierait le don total que fait un jeune jésuite quand il prononce ses vœux s'il s'agissait simplement de faire avancer la société dans différents domaines. Sa vocation témoigne, au-delà des phénomènes sociaux, politiques, culturels, d'une réalité plus profonde, plus fondamentale, de la permanence d'une dimension de l'histoire humaine : la rencontre de l'homme avec Dieu à travers le Christ par l'intermédiaire de l'Eglise.

Les hommes de notre temps ont souvent tendance à méconnaître la dimension où se situe l'Eglise, à se détour­ner de ce que j'appelle volontiers les mystères de l'his­toire : au-delà des grandeurs de l'intelligence, de l'action humaine, se situe le domaine de la sainteté. Il y a tou­jours des hommes qui se sentent appelés à servir l'huma­nité dans ce sens-là.

Jean Danielou
Et qui est mon prochain?

Partager cet article

Repost0

commentaires