Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 23:38

esperance.jpg

Dieu est dans la nature sur le mode de l'absence, et il est hors de la nature sur le mode de la présence. Dieu est caché partout, mais il règne au-dessus de nous dans ce que notre ignorance appelle le vide, le néant et le rien.

Avant que le monde fut monde et après la fin des temps, le rien et le tout étaient de toute éternité et seront à jamais une seule et même chose. Il n'y a pas de vide parce que, hors de l'espace et du temps, le vide est plein de Dieu.

Et le néant n'existe pas parce qu'il se confond avec Dieu,

Puisque rien ne peut sortir de rien, comment l'univers peut-il sortir du néant ?

La question agite les hommes depuis qu'ils sont capables de penser. Et ils ont inventé mille fables et d'innombrables subterfuges pour éviter l'invraisemblable vérité : Dieu tire le monde de rien, c'est-à-dire de lui-même.

Dieu est le néant d'où surgit notre tout. Il n’existe pas au sens on existent les choses et les êtres plongés dans l’espace et le temps. Il est de toute éternité puisqu'il est à la fois le rien et le tout, l'être et le néant.

II est impossible aux hommes de comprendre quoi que ce soit à ce rien qui échappe aux lois qui nous gouvernent et qui, pour nous autres - fantômes égarés dans l’orgueil sur notre misérable planète perdue dans une banlieue lointaite de l’immense univers et contrainte, devinez donc par qui, de tourner pendant quelques milliards d’années avant de disparaître à jamais - ne peut être, par définition, qu’une énigme insoluble.

Il nous est seulement permis de nous raccrocher, dans le délire de la raison et dans le désespoir, à cette folle espérance : Dieu n'existe pas, mais it est tout.II n'est rien d’autre que tien c'est-à-dire tout.

Et il nous envoie, de très loin, ou plutôt d'ailleurs, des signes chiffrés et transparents: son Fils, des prophètes, des chefs-d’œuvre improbables et plus grands que les hommes, le temps, la lumière, une beauté déchirante, la vérité, poursuivie d’âge en âge avec obstination et pourtant hors d'atteinte, une justice toujours boiteuse, la fin de tout sans exception et notre mort à tous qui n’aurait pas le moindre sens si la gloire de Dieu - avant même de régner sur notre tout à nous qui n'est qu'une parenthèse, un rève, une illusion toute-puissante - ne régnait pas aussi et déjà sur ce tout primordial dont l’autre nom est ce rien où nous retournerons et que, dans notre folie, nous appelons le néant.

Jean d'Ormesson 

Comme un chant d'espérance (2014)

 http://www.seraphim-marc-elie.fr/

___________________________________________________________________________________________

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blogue

http://ann.over-blog.com/blog-newsletter.php?ref=120238

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc-Elie - dans Textes
commenter cet article

commentaires