Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 22:20

tagore.jpg

 

 

C'est à l'artiste de proclamer sa foi dans le Oui éternel, de dire:

 

Je crois en un idéal qui plane sur toute la terre, qui la pénètre toute entière... en un idéal de Paradis qui n'est pas le produit de l'imagination, mais l'ultime réalité où toutes choses résident et se meuvent.

 

Je crois que cette vision du paradis s'aperçoit dans la lumière du soleil, dans la verdure de la terre, dans la beauté de la figure humaine, dans l'illumination de la vie humaine, et même dans des objets en apparence insignifiants et sans attraits.

 

Partout sur cette terre, l'esprit du Paradis veille et fait entendre sa voix.

 

Il atteint notre oreille intérieure sans que nous le sachions, il donne le ton à notre harpe de vie, dont la musique envoie notre aspiration au-delà du fini, non seulement en prières et en espérances, mais en temples qui sont des flammes de pierre, en peintures qui sont des rêves immortalisés, en danse qui est méditation extatique au centre immobile du mouvement.

 

(Extrait de "Le sens de l'art" )

Rabindrah Tagore (La corbeille de fruits)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Louis 17/05/2015 17:43

Ne se serait-il pas glissé une petite coquille dans le prénom de ce grand poète : il s'agit bien de Rabindranâth, et non de Rabindrah n'est-ce pas ? Ou bien me trompé-je ?

Marc-Elie 17/05/2015 22:12

Oui vous avez raison