Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 22:41

 

Voilà ce qu'il y a de vraiment admirable ! C'est déjà beaucoup de souffrir l'épreuve avec patience ; mais s'en réjouir, c'est se montrer supérieur à la nature humaine et n'avoir plus, pour ainsi dire, qu'un corps impassible. Mais comment ont-ils (les apôtres) été les imitateurs du Christ ? En ce que lui-même a souffert sans pousser une plainte, avec  joie ; car c'est de sa propre volonté qu'il se trouvait en de pareilles épreuves. C'est pour nous qu'il s'est anéanti, allant au devant des crachats, des soufflets, de la croix même ; et il s'en réjouissait tellement qu'il appelait cela sa gloire : « Père, disait-il, glorifie-moi » (Jn 17,5).

 

Saint Jean Chrysostome (v. 345-407), prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église
Homélie 1 sur la 1ère lettre aux Thessaloniciens (trad. Brésard, 2000 ans C, p. 132)

Partager cet article

Repost0

commentaires