Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 22:45

Croix-Gemmata-Ravenne.jpg

 

Gorze, septembre 2014

Chers Amis,

Nous célébrons ce mois, le 14 septembre, la solennité de l’Exaltation de la Sainte Croix. Qui s’en souvient ? Vous vous en êtes sans doute aperçu, dans notre société dès qu’on parle de la croix, on est souvent gêné, on a presque toujours comme un relent de dolorisme du siècle passé qui nous colle à la peau et on se dit : « encore ! », on ne pourrait pas parler d’autre chose, de quelque chose de plus gai ! D’ailleurs, je croyais que les orthodoxes étaient plutôt branchés : transfiguration et résurrection ! Et voilà que Béthanie nous envoie une lettre mensuelle sur la croix !

L’évangile nous dit en Jean 12, 31 et 32 : « C’est maintenant le jugement de ce monde, c’est maintenant que le Prince de ce monde va être jeté dehors ; et moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai vers moi tous les hommes. » En plus de la croix, aujourd’hui vous avez donc droit dans cette lettre, en prime si j’ose dire, au Jugement et aussi au Prince de ce monde, c’est-à-dire au démon. Eh oui ! Le Christ n’est pas venu nous annoncer que la vie est un long fleuve tranquille !

Mais, et c’est plus intéressant, Il est venu nous montrer comment sortir de l’impasse de la souffrance et de la mort dans laquelle nous sommes. Le Christ est venu ouvrir la Mer rouge de la souffrance et de la mort et Il est venu nous la faire traverser en la traversant Lui-même le premier. Car pour ressusciter, pour être transfigurer, il faut traverser la Mer Rouge de la souffrance et de la mort, ce n’est pas magique, mais surtout il faut en sortir plus vivant que jamais ! C’est cela la croix du Christ ! Et c’est pourquoi elle a tant d’importance pour nous, car elle ne nous plonge pas dans la souffrance et la mort, mais elle nous en fait sortir et c’est elle qui nous fait ressusciter à la suite du Christ, dans son sillage.

Le Christ, Dieu devenu homme par amour pour l’homme, est allé jusqu’au bout de l’amour, il est mort pour nous, les bras grands ouverts, et c’est là qu’est le jugement de ce monde, dont parle l’Evangile ! On a peint et sculpté bien des jugements pour nous faire peur, mais le vrai jugement il est là, sur la croix ! C’est la confrontation de notre vie à ce don total de l’amour. C’est pourquoi nous l’exaltons cette croix car elle est le signe que Dieu nous aime infiniment, que Dieu vient nous défendre et qu’Il nous donne le moyen de sortir de notre condition infernale, de notre soumission au Prince de ce monde. La croix n’est pas un symbole sordide, ce n’est pas qu’un gibet, c’est un symbole de victoire sur la mort et c’est donc un symbole de résurrection.

Pour nous Chrétiens, pour toute l'Église Orthodoxe, la Croix constitue le plus grand don de Dieu sur la terre et dans nos vies. Un don d'une immense valeur, qui manifeste l'amour sans limites de Dieu. C'est pourquoi nous la plaçons en position centrale dans l'Église, c’est pourquoi nous la plaçons dans nos maisons comme un signe d'offrande et de prière, c’est pourquoi chaque croyant porte une croix sur sa poitrine, lui chante des louanges et l'identifie au Christ Sauveur, qui a souffert sur elle et surtout qui, sur elle et par elle, a vaincu le Prince de ce monde.

C’est pourquoi nous faisons si souvent sur nous-mêmes ce signe de la croix, car il est l’arme de notre combat intérieur. Je nous invite tous à ne pas nous en priver, et pas seulement à l’Eglise, mais dans notre vie quotidienne. Une pensée néfaste surgit, faisons le signe de la croix. Une difficulté se présente, faisons le signe de la croix. Une action, une relation se profile, faisons le signe de la croix. Vous me direz peut-être que ce n’est pas toujours possible en public ? Mais on n’est pas obligé de faire de grands signes, une croix discrète sur notre cœur ou sur notre bouche suffit.

Mais c’est parfois vrai que nous avons peur du regard des autres, car effectivement aujourd’hui en occident on peut être l’objet de moquerie ! Nous avons souvent honte du Christ ! Lui pourtant ne nous a pas renié comme saint Pierre l’a fait à la première occasion, et vous me direz, heureusement pour nous !… On se sent moins seul en si bonne compagnie. Donc, si nous n’avons pas ce courage ou si nous jugeons que ce n’est pas opportun dans le contexte de la chère laïcité, eh bien traçons-le intérieurement ce signe de la croix, mais surtout ne nous privons pas de cette arme exceptionnelle.

Je vous dis toute mon amitié en Christ, à bientôt !

Père Pascal
___________________________________________________________________________________________

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blogue

http://ann.over-blog.com/blog-newsletter.php?ref=120238

Partager cet article

Repost0

commentaires