Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 22:14

bethanie_tournesols_2011.jpg

Photos Aurore (cliquer pour agrandir)

Chers Amis,

Ce long temps après la Pentecôte, comme nous le disions déjà, est le Chemin du disciple fidèle et obstiné qui, confiant et abandonné entre les mains du Seigneur, se laisse sculpter, ciseler, par Lui à travers tous les détails du quotidien. C’est l’œuvre de ma création qui se poursuit, en effet, au jour le jour. Et, en me créant, Dieu veut se manifester et se communiquer à moi. Il veut me combler de ses dons au-delà de tout ce que je peux concevoir, dit Saint Paul. Tel un amoureux fou pour sa fiancée, Il m’invite à partager sa propre vie, à Lui ressembler et à devenir dieu par grâce.

Faire de nous des dieux, c’est là vraiment le travail de l’Esprit pentecostal. Il et le chirurgien qui greffe en nous le cœur du Christ, c’est-à-dire le Christ tout entier : sa chair, son sang, son souffle, son esprit, ses mœurs… Ce qui explique pourquoi le Nouveau Testament s’ouvre avec la puissance de l’Esprit qui descend sur Marie pour déposer en elle la semence du Christ qu’elle conçoit. Et quand il naîtra d’elle, Lui, l’Homme-Dieu, l’Homme pleinement déifié, l’Image à laquelle nous devons ressembler, qu’est-ce qui le caractérise en profondeur ? Il est littéralement possédé par l’Esprit : Il fait absolument tout sous son impulsion, on peut lire sa Présence sous chaque parole de Jésus, sous chaque attitude, dans toutes ses mœurs. Jésus lui-même le dira d’ailleurs dès ses premières paroles : L’Esprit de Dieu repose sur moi…

C’est donc par ce même Esprit que les disciples sont possédés, à tel point qu’ils ne prennent plus aucune décision sans Lui ! Ici se trouve le noyau, la source de notre déification, car c’est dans la décision, toutes les décisions, surtout dans les petits détails, dans le motif qui nous fait agir que se pose notre liberté : c’est là que nous sommes de Dieu ou du Démon… C’est dans la décision, que l’Esprit, si nous l’écoutons, nous fait mourir à tous nos faux désirs pour ressusciter dès maintenant en Christ. La décision, quelle qu’elle soit, nous fait devenir « conformes » au Christ, nous transfigure en Lui, grâce à la puissance de l’Esprit.

Le Chemin vers cette gloire sans fin, c’est que nous revêtions toujours plus le Christ, le vrai homme nouveau qui nous renouvelle de fond en comble dans la sainteté. « En Lui nous avons la vie, le mouvement et l’être », en Lui nous sommes vitalement entés, comme des rejetons sur un tronc. Le Chemin vers le Père c’est le Christ lui-même que nous communique l’Esprit. Et quand l’Esprit nous trans-forme en Christ, nous ressemblons à Celui-ci, nous devenons comme Lui des fils, des fils du même Père et donc une humanité de frères : c’est cela l’Eglise ! Et voilà pourquoi le premier fruit de notre déification c’est la croissance dans l’Amour et la Joie…

L’Amour et la Joie sont le véritable test de l’authenticité de notre chemin, la garantie que notre déification progresse. Saint Jean est formel sur ce point : l’amour est de Dieu et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est Amour. L’Amour est l’origine et l’aboutissement, naître de Dieu et le connaître… Celui qui demeure dans l’Amour demeure en Dieu. Croître dans l’amour veut dire être en relation intime avec Dieu, c’est faire l’expérience de Dieu, ce qui devient source inépuisable de joie. La grande révélation du christianisme c’est que cette expérience inouïe est offerte à chacun et elle commence à l’instant même où je décide d’y croire et d’aimer.

Que cette vie véritable qui sourd à l’intérieur de chacun illumine aussi l’extérieur, donne le sens dernier à notre travail et à nos vacances.


Avec toute notre affection, à bientôt !

Père Alphonse et Rachel

http://www.centre-bethanie.org

Partager cet article

Repost0

commentaires