Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 23:08

fuite_egypte_500.jpg

 

Chers Amis

 

Depuis que Dieu est descendu dans notre chair, notre sang et notre souffle, se faisant Un avec tout ce qui existe, le moindre grain de poussière est une « Epiphanie », c'est-à-dire un tabernacle rayonnant de sa Présence. Nos cinq sens sont à nouveau des fenêtres ouvertes sur l’Invisible et peuvent s’émerveiller devant l’autre face du monde dans un face à Face à chaque instant stupéfiant.

 

Le péché, c’est la rupture avec cette Réalité enivrante et le refus d’être pleinement heureux. Nous n’avons qu’un devoir au monde, disait Claudel, c’est la Joie, la vivre et la donner ! Mais c’est là aussi le seul propos de l’Evangile, et voilà pourquoi on l’appelle « Bonne Nouvelle ».

 

Déjà dans l’Ancien Testament, Dieu proclamait à l’homme : Mon bonheur, c’est ta joie ! Maintenant, avec l’Incarnation de Dieu en toutes choses, le Ciel est à la portée de main. Il s’agit simplement d’en faire l’apprentissage et de découvrir que Noël est un style de vie qui peut transformer de fond en comble notre quotidien.

 

Dans ce sens, l’un d’entre vous nous a fait un extraordinaire cadeau en envoyant un texte de Fra Angelico de Fiesole que nous ne pouvons pas ne pas partager avec vous tous. Le voilà :

 

Il n’y a rien de ce que je pourrais vous offrir que vous ne possédiez déjà, mais il y a beaucoup de choses que je ne puis donner et que vous pouvez prendre.

 

Le ciel ne peut descendre jusqu’à nous, à moins que notre cœur n’y trouve aujourd’hui même son repos. Prenez donc le ciel.

 

Il n’existe pas de paix dans l’avenir qui ne soit cachée dans ce court moment présent. Prenez donc la paix.

 

L’obscurité du monde n’est qu’une ombre. Derrière elle, et cependant à notre portée, se trouve la joie. Il y a dans cette obscurité une splendeur et une joie ineffables si nous pouvions seulement les voir.

 

Et pour voir, vous n’avez qu’à regarder. Je vous prie donc de regarder.

 

La vie est généreuse donatrice, mais nous, qui jugeons ses dons d’après l’apparence extérieure, nous les rejetons, les trouvant laids ou pesants, ou durs. Enlevons cette enveloppe et nous trouverons au-dessous d’elle une vivante splendeur, tissée d’amour par la sagesse avec d’abondants pouvoirs. Accueillez-la, saisissez-la et vous toucherez la main de l’ange qui vous l’apporte.

 

Dans chaque chose que nous appelons une épreuve, un chagrin ou un devoir, se trouve, croyez-moi, la main de l’ange ; le don est là, ainsi que la merveille d’une présence adombrante.

 

De même pour nos joies : ne vous en contentez pas en tant que joies, elles aussi cachent des dons divins.

La vie est tellement emplie de sens et de propos, tellement pleine de beautés au-dessous de son enveloppe, que vous apercevrez que la terre ne fait que recouvrir votre ciel. Courage donc pour le réclamer. C’est tout. Mais vous avez du courage et vous savez que nous sommes ensemble des pèlerins qui, à travers des pays inconnus, se dirigent vers leur patrie.

 

Ainsi, en ce jour de Noël, je vous salue, non pas exactement à la manière dont le monde envoie ses salutations, mais avec la prière : que pour vous, maintenant et à jamais, le jour se lève et les ombres s’enfuient.

Pour celui qui prend au sérieux ce qui est proposé là, tout est à nouveau possible, la porte est ouverte pour chacun : il faut y entrer avec la reconnaissance et la profonde gratitude.

 

Avec toute notre affection, à bientôt !

Père Alphonse et Rachel

Animateurs du Centre Béthanie

http://www.centre-bethanie.org

Partager cet article

Repost0

commentaires