Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 22:56

sondage.jpg

Nous sommes de plus en plus nombreux à croire que Dieu n’existe pas. Et de moins en moins à percevoir la religion comme un besoin essentiel. Le reste du monde est plus croyant que nous.

Double paradoxe de l’époque : la religion est devenue davantage médiatique que sociétale ; les Français sont plus sceptiques que religieux, mais plus religieux que croyants. C’est ce qui ressort du sondage OpinionWay réalisé pour CLES fin septembre-début octobre, sur un échantillon de 2 000 personnes. Pendant cette même semaine, pas une journée sans images et commentaires sur le pape François, ni sans informations sur les tensions et violences autour des islamistes.

D’ailleurs, nos concitoyens en conviennent puisque plus des deux tiers pensent que la religion est un besoin essentiel qui va se maintenir. Mais davantage pour les autres que pour eux-mêmes puisque près des deux tiers, aussi, estiment que l’on peut réussir sa vie sans dimension spirituelle ou religieuse.

Conserver un lien avec une religion est, chez nous, plus répandu que la croyance en Dieu. Est-ce vraiment étonnant alors que les religieux parlent beaucoup plus fréquemment de morale sexuelle ou familiale que du rapport à la divinité ?

C’est la conception ancestrale de Dieu qui se porte le plus mal puisque, même chez les catholiques déclarés, moins de la moitié disent y croire. Et parmi ceux qui sont croyants, seuls 38 % continuent à concevoir Dieu comme celui décrit par les Ecritures saintes : une entité qui s’exprime, qui décrète, qui condamne, pardonne et que, surtout, l’on peut (et doit) prier. Pour la majorité des autres, c’est plus flou : ce serait la nature, ou une énergie surnaturelle ou… ils ne savent pas. Le credo de notre époque serait-il devenu : « Je crois, mais je ne sais pas très bien en quoi » ? 

En revanche, dans le déroulement de leur existence, ils sont 44 % à ressentir encore le besoin de rituels, qui ne restent religieux que pour la moitié de ces derniers.

Mais le plus difficile à encaisser, pour les représentants des grands cultes, n’est-il pas de constater que sur l’essentiel, c’est-à-dire la vie et la mort, on se passe de religion ? En effet, seuls 9 % d’entre nous attendent de la religion qu’elle donne un sens à leur vie. Et 46 % croient qu’il n’y a rien après la mort. Une conviction qui progresse en flèche puisqu’il y a huit ans, nous n’étions que 39 % à la partager.

Ce sondage décrit un pays profondément séculier où l’on est en train d’oublier Dieu. C’est la France en fort contraste avec le reste du monde. Car autour de la planète, cette a-religiosité n’est partagée, à ce point, que par les Chinois et les Tchèques.

Jean-Louis Servan-Schreiber

SENS-DE-LA-VIE-VOUS-PRIVILEGIEZ-1-.png

QUY-A-T-IL-APRES-LA-MORT-1-.png

QUELLE-EST-VOTRE-RELIGION-1-.png

PENSEZ-VOUS-DIMENSION-SPIRITUELLE-OU-RELIGIEUSE-IMPORTENTE-.png

EXISTENCE-DIEU-VS-PARAIT-ELLE-4--copie-1.png

DIEU-C-EST-PLUTOT-1-.png

AVEC-LAQUELLE-DE-CES-2-OPINIONS-ETES-VOUS-LE-PLUS-DACCORD-1.png

BESOIN-DE-RITUELS-1-.png

Sondage OpinionWay réalisé en ligne pour CLES du 25 septembre au 3 octobre 2013 

sur un échantillon de 2 017 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

http://www.cles.com/enquetes/article/la-majorite-des-francais-se-passent-de-dieu

 

Lire l'article complet avec l'analyse de Jean-Louis Servan-Schreiber. En tant que chrétien on ne peut pas suivre l'auteur qui n'a pas la foi et voit dans les religions une "invention" mais sa réflexion a le mérite de nous faire réfléchir sur notre propre foi et notre environnement.

http://eocf.free.fr/compression/sondage_cle_croyances.pdf

 

 

___________________________________________________________________________________________

 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blogue

http://ann.over-blog.com/blog-newsletter.php?ref=120238

Partager cet article

Repost0

commentaires