Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 23:33

cercle_durckheim.gif

 

Le réel est la conjonction de trois évènements : une action (l'acte de faire la vaisselle) l'espace-vécu (la cuisine dans laquelle je suis) et le temps-vécu (qui coule comme l'eau coule sur l'assiette que j'ai dans la main).
Le zen nous invite à voir et à vivre la coïncidence de ces trois évènements afin de connaître une vie intérieure plus calme et plus sereine.

Il nous faut avouer que nous préférons penser ou rêver notre vie plutôt que la vivre ; nous laissant emporter, en pensée, dans le passé qui n'est plus ou dans le futur qui est à venir. D'où une agitation intérieure animée par le souci, l'inquiétude, l'espérance, l'attente.

"Vivre dans la pleine attention de l'action engagée dans l'espace-vécu et le temps-vécu..."
...Longtemps j'ai pensé que ma vie commencerait véritablement lorsque j'aurai terminé cette activité banale et insignifiante qu'est la vaisselle. C'est curieux cette idée que la vie ne sera intéressante que… après !
J'ai souvenir d'une sesshin guidée par le maître zen Yuho Seki Roshi. Un matin, dans toutes les toilettes, une affiche avec cette inscription : Rien que uriner !
Une mention qui, au cours de la journée pose question … que faire du reste ?
La plupart des participants déploraient ce qui avait sans doute pour cause de sérieux problèmes de tuyauteries. Lorsque le Roshi a compris pourquoi nous étions perturbés il a éclaté de rire. Parce que, étant à l'origine de cette inscription, il voulait tout simplement nous rappeler que chaque moment de notre vie, aussi ce moment au cours duquel nous répondons à une exigence de notre être de nature, est le moment le plus important de notre vie ; parce que l'acte de vivre ne commence pas après avoir tiré la chasse d'eau.

Voici un dialogue intéressant entre un homme en quête de la vérité de la vie et un maître zen :
« Maître, faites-vous quelque effort pour vous discipliner dans la vérité ? »
«  Oui, j'en fais »
« Lequel ? Et comment ? »
« Quand j'ai faim, je mange »
« Mais … c'est ce que chacun fait. Tous les humains s'exercent donc comme vous ? »
« Non »
« Pourquoi ? »
« Parce que lorsqu'ils mangent, ils ne mangent pas. Ils pensent à mille choses et par cela se laissent troubler. Voilà pourquoi ils ne font pas comme moi ! »

Afin d'apprendre et de se familiariser avec une manière d'être qui rassemble l' action (en train d'écrire le mot -action-), l'espace-vécu (le bureau dans lequel je suis) et le temps-vécu (qui coule comme les lettres, les mots, coulent) il n'est rien de plus simple que la pratique méditative quotidienne.

A quoi bon pratiquer zazen chaque matin ? Afin de dé-couvrir ces qualités d'être qui sont la visée de toutes les écoles de sagesse : la paix intérieure, le calme intérieur.

Jacques Castermane



Extrait de la lettre d'information du Centre Durckheïm à Mirmande http://www.centre-durckheim.com/

 

En kiosque jusqu'au 15 février: longue interview de J. Castermane dans la revue "Reflets"

 

Si vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blogue
http://ann.over-blog.com/blog-newsletter.php?ref=120238

Partager cet article

Repost0

commentaires

sylvain 26/02/2012 18:38


méditer c'est voir en soi comme dans un miroir