Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 23:53

 

wpea1749c7_0f.jpg

 

Banneux, 15 janvier 1933. Marie apparaît à la jeune Mariette Beco, 12 ans. Entre le 15 janvier et le 2 mars, " la Vierge des Pauvres " - c'est ainsi qu'elle se nommera - se manifestera à huit reprises à la petite voyante. Ce documentaire de 52' couleur, tourné sur place et enrichi de magnifiques images d'archives et de témoignages empreints d'émotion, nous raconte la belle histoire du sanctuaire de Banneux et nous conduit à mieux connaître celle dont l'existence fut à jamais bouleversée par les apparitions.

On a coutume de dire qu'il suffit de se rendre à Banneux pour voir ce que la confiance, la prière et la foi peuvent réaliser. On comprend pourquoi chaque année des centaines de milliers de pèlerins, parmi lesquels 10.000 malades, viennent individuellement ou en groupe confier ici à Notre-Dame leurs souffrances et leur espérance en Celui qui est la source de toute Grâce. Ici, " la Vierge des Pauvres " les invite à " pousser les mains dans l'eau " de la source pour puiser en Jésus la vraie vie. Pousser les mains dans l'eau.

Un geste d'humilité, d'obéissance, de confiance et d'abandon. Lors de sa visite au sanctuaire, le 21 mai 1985, Jean-Paul II a dit : " Les pauvres d'aujourd'hui - et il y a tant de manières d'être pauvre ! - se sentent chez eux à Banneux. Ils viennent chercher ici le réconfort, le courage et l'union à Dieu dans leur épreuve. J'encourage les pèlerins qui viennent prier ici celle qui, toujours et partout dans l'Église, reflète le visage de la miséricorde de Dieu ". Ce programme inoubliable atteste bien que, comme l'a dit le Pape, à Banneux, chaque pas que fait le pèlerin est un oui à Dieu.

 

Le sanctuaire de la Vierge de Banneux en Lorraine

banneux_vandoeuvre.JPG

 

C'est le 17 mai 1953 qu'est inaugurée la chapelle de la Vierge des Pauvres à Vandoeuvre-les-Nancy (Lorraine-54) au cours de la célébration de sa bénédiction par l'évêque de Liège. Construit en un an, grâce à la générosité des donateurs et au travail de six cents bénévoles, ce petit édifice est la première réplique française de la chapelle du sanctuaire de Notre Dame de Banneux en Belgique. C'est en effet dans ce petit village, tout proche de Liège qu'est apparue la Vierge Marie, de janvier à juin 1933 à une jeune fille pauvre, lui disant : "Je suis la Vierge des pauvres". Le cadre boisé de la Sapinière de Vandoeuvre sur la montée de Brabois, évoque tout à fait la forêt ardennaise autour du sanctuaire marial belge et l'urbanisation récente ne nuit pas encore au slence de ce lieu de recueillement qui domine Nancy (54).

Dans cette chapelle, on peut admirer une tapisserie accrochée au dessus de l'autel ; celle-ci fait penser à la statue de Notre Dame de Bonsecours. Créée par un artiste contemporain, voici une Vierge de Miséricorde vêtue d'une simple robe blanche parsemée d'étoiles. La tête couverte d'un léger voile, Marie étend ses bras vers la terre et ses mains, aux doigts démesurément allongés, s'ouvrent sur le cortège des pauvres. Les "orants de Notre Dame de Bonsecours" étaient rangés selon une hièrarchie, agenouillés sous le manteau protecteur. Ici, une douzaine de personnages, éparpillés, implorent Marie, en levant les bras ou en faisant de leurs mains, un porte-voix.

Dès les premières années, une grande procession aux flambeaux est organisée au 15 août ; elle montait alors depuis l'église Notre Dame de Lourdes par la vieille route pour aller prier Notre Dame des Pauvres. A cette même date, aujourd'hui encore, une messe y est célèbrée, en plein air devant la chapelle. Et durant la dernière semaine du mois d'août, des Lorrains continuent à se rendre en pélerinage en Belgique, auprès du sanctuaire de Banneux Notre Dame.

Dans cette humble chapelle, tout au long de l'année, on ne cesse de venir y prier la Vierge des Pauvres.

C'est en effet le seul lieu de prière qui reste ouvert, de jour comme de nuit, dans le Grand Nancy. La porte est si facile à pousser pour le croyant, comme par le non-croyant, et tous viennent confier à Marieles peines et les souffrances des malades tout proches, leurs angoisses et leurs solitudes...

Cinquante ans après la construction de cette simple chapelle, les cierges, les offrandes et les ex-voto témoignent de ces dévotions individuelles,discrètes et silencieuses.

¤¤¤¤¤

(source : Chrétiens dans la ville n° 122 juin 2007)

___________________________________________________________________________________________

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blogue

http://ann.over-blog.com/blog-newsletter.php?ref=120238

Partager cet article

Repost0

commentaires

boudouma michel 03/11/2016 14:10

je voudrai bien chaque jour un texte spirituel. Je connais notre dame de Banneux depuis le grand séminaire. Nous avons la grotte de notre dame de Banneux grâce au père Jean Loiseau, un missionnaire oblat belge.