Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 23:48

St_Irenee_de_Lyon.png


Le Seigneur est compatissant et miséricordieux » (Psaume 102,8) et il aime le genre humain.

 

Il a donc mélangé et uni l'homme à Dieu.

 

Car si ce n'était pas un homme qui avait vaincu l'adversaire de l'homme, l'ennemi n'aurait pas été vaincu en toute justice.

D'autre part, si ce n'était pas Dieu qui nous avait octroyé le salut, nous ne l'aurions pas reçu de façon stable. Et si l'homme n'avait pas été uni à Dieu, il n'aurait pu recevoir en participation l'incorruptibilité.

 

Car il fallait que le « médiateur de Dieu et des hommes » (1 Timothée 2,5), par sa parenté avec chacune des deux parties, les ramenât l'une et l'autre à l'amitié et à la concorde, en sorte que tout à la fois Dieu accueillît l'homme et que l'homme s'offrît à Dieu.

 

Comment aurions-nous pu en effet avoir part à la filiation adoptive à l'égard de Dieu, si nous n'avions pas reçu, par le Fils, la communion avec Dieu?

 

Et comment aurions-nous reçu cette communion avec Dieu, si son Verbe n'était pas entré en communion avec nous en se faisant chair?

 

C'est d'ailleurs pourquoi il est passé par tous les âges de la vie, rendant par là à tous les hommes la communion avec Dieu.

 

Saint Irénée

Contre les hérésies 111, 18,7, trad. A. Rousseau, éd. du Cerf, 2001, p. 365-366.

 

Si vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blogue
http://ann.over-blog.com/blog-newsletter.php?ref=120238

Partager cet article

Repost0

commentaires