Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 22:40

voile_chretien.jpg

Le voile serait issu, à l’origine, d’une tradition chrétienne, qui représentait la soumission et l’humilité de la femme, selon Bruno Nassim Aboudrar, l’auteur de Comment le voile est devenu musulman.

Ce n’est que vers l’an 627 (600 ans après l’avènement du christianisme) que les musulmanes ont commencé à porter le voile.

Entre autres théories, Aboudrar suppose que le port du voile relevait plus d’une question sociétale que religieuse.

Dès l’Antiquité, le voile était souvent considéré comme une façon de se protéger des « agressions extérieures » et de la vue d’autres hommes.

Aujourd’hui, il est considéré comme un signe d’appartenance religieuse.

Très loin, au final, de sa signification initiale.

Si le voile n'est pas d'orgine musulmane comme le suggère votre titre, quelles sont ses origines ? 

Elles sont antiques. Les Grecs et les Romains, hommes ou femmes, portent le voile comme une sorte de manteau, qui dans certaines circonstances, est ramené sur  le visage. Il n'a pas de fonction religieuse. Le sacré est aussi absent des rares passages de l'Ancien Testament où le voile est mentionné. Lorsqu'il y figure, il s'agit soit d'un voile transparent, soit d'un voile qu'on enlève. Curieusement, ce n'est qu'au moment de la fondation du christianisme par saint Paul qu'il prend une dimension religieuse. Dans la première Epître aux Corinthiens, l'apôtre insiste pour que les femmes se voilent afin d'assister au culte. Comme raison à ce voilement, il fait référence à la hiérarchie voulue par Dieu : en haut, Dieu lui-même, Adam, puis Eve. L'idée, c'est que cet ordre naturel doit être marqué par le voile.

Le Coran ne dit-il rien sur le voile ?

Il n'en parle que trois fois. La première, il s'agit d'une sorte de portière ou de rideau : le voile doit séparer les visiteurs masculins des femmes du Prophète. A la limite, ce sont les hommes qui sont derrière un voile, les femmes au contraire sont libres dans leur maison. Il faut rappeler que les épouses du Prophète, « les mères des croyants », ont un statut et un rôle particulier. Dans un autre verset, il est recommandé aux femmes d'abaisser sur leur poitrine un voile en présence d'étranger. C'est une mesure de pudeur assez générale. La seule occurrence où il est demandé aux femmes de porter un voile sur la tête (et non sur le visage), c'est à la sourate 33, verset 59. Il s'agit d'une recommandation pour qu'elles soient distinguées et ainsi respectées. Ce n'est pas un conseil d'ordre religieux mais de la civilité.

Quelles conséquences ont ces origines chrétiennes sur la représentation actuelle du voile ?

Cela enlève la prétendue spécificité du voile musulman. De manière plus ou moins consciente, notre regard en Occident est habitué à des images de chrétiennes voilées : dans la peinture ou la sculpture, 90 Vierges sur 100 environ le sont et les saintes aussi - inversement, on reconnaît Marie-Madeleine, la courtisane, à ce qu'elle n'est pas voilée. Par conséquent, quand  nous voyons des jeunes femmes musulmanes remettre le voile, à notre insu, nous interprétons cette image avec nos clés chrétiennes. En elles, nous voyons des bigotes, des femmes du Moyen Age, de fausses dévotes etc. Si ces musulmanes savaient qu'il y avait une sorte d'horizon chrétien dans notre regard, elles seraient les première surprises.

En quoi le voile est-il une figure de l'islam aniconique qui refuse les représentations matérielles du monde ?

Derrière la notion de voile, il y a la trace d'un ancien conflit de visibilité qui n'a pas été résolu. Deux grandes cultures du visible s'opposent. D'un côté, une culture hellénistique puis chrétienne qui considère la vue comme le plus élevé des sens. Quand Dieu choisit de se montrer dans le corps du Christ s'ouvre, pour le christianisme, la possibilité des images. Tout ce qui est de l'ordre du pouvoir de voir prend alors une énorme importance. Dans les cultures de l'islam, c'est le contraire qui se produit. Il est d'usage de se méfier du regard car il est le meilleur allié de la libido. Voir, c'est ouvrir la porte au désir. Or l'islam est une religion de tempérance. La culture arabo-musulmane repose sur des dispositifs pour éviter le regard  : absence de fenêtres et de perspectives, Dieu invisible, roi caché, etc. Le voile sert à soustraire les femmes au visible, car elles sont sacrées et précieuses. Petit à petit, avec la colonisation, l'immigration et la photographie, ce régime de visibilité s'est effondré, l'islam n'ayant pas su ou voulu le défendre. Maintenant, il y a la télé, des images à foison. Dans ce nouvel ordre, le voile est brandi comme fossile vivant de ces mondes anciens. Le paradoxe, c'est qu'il est devenu entre temps un outil de visibilité : rien ne fait plus image dans nos sociétés occidentales aujourd'hui que ces femmes voilées. 

L'épisode colonial est une période historique développée longuement dans votre livre. Quels rôles ont joué les colons français dans l'évolution de l'image du voile musulman ? 

Quand les colons arrivent au Maghreb, le voile des femmes leur est insupportable. Ils voient en lui une résistance, quelque chose qui échappe à la domination du regard. Puis étant des hommes, ils ont envie de voir les femmes et celles-ci ne se montrent pas. A partir du XIXe, une véritable fixation sur ce voile a lieu, dont témoignent abondamment la littérature de l'époque coloniale et la peinture orientaliste. Certaines de ces toiles, où sont figurées des femmes nues et dévoilées, sont très satisfaisantes pour l'oeil mais sont racistes et méprisantes : c'est le fantasme que des femmes toujours voilées se montrent nues. Quand la photographie se répand, une autre tournure apparaît. Ce sont de vraies femmes, souvent des prostituées, qui sont obligées de se dénuder entièrement devant l'objectif. Des photographies pornographiques circulent de façon secrète. Plus grave, des cartes postales, où posent des femmes dévoilées souvent torse nu, se vendent librement dans le monde colonisé et disent définir l'Arabe normal. Une fois encore, c'est méprisant pour ces « indigènes » ou « autochtones » termes par lesquels  ces populations sont désignées à l'époque.

 

Le voile est destiné à couvrir tout ou partie du corps et parfois le visage. Le voile est bien plus lié à une tradition culturelle ancienne qu'à la tradition religieuse et renvoie à l'image qu'il convient de donner de soi et au rapport au corps : il a en premier lieu pour but de marquer les différences sociales, la respectabilité, le sacré. Il est d'ailleurs utilisé comme accessoire sur les chapeaux et il est question de chapeau à voilette.

Histoire

Dans l’Antiquité, le port du voile était codifié en Assyrie, permettant d'établir la distinction entre femmes nobles ou mariées et esclaves.

Dans la Rome antique, les mariées portaient un voile de couleur rouge-orange, appelé flammeum.

De nos jours, dans les milieux « traditionnels » ou monastiques, les juives et les chrétiennes se couvrent la tête également. Les chrétiennes de rite oriental se couvrent la tête pour entrer dans une église, et les religieuses chrétiennes portent également un voile en guise de coiffe (l'expression « prendre le voile » signifie entrer en religion pour une femme). Il y existe aussi un voile chrétien appelé mantille qui est utilisé dans la messe de Pie V.

Le voile est aussi rencontré chez les femmes arabes et musulmanes. Son usage est toutefois antérieur à l'islam et pratiqué dans d'autres aires culturelles et religieuses (par exemple les Touaregs).

sources : http://fr.wikipedia.org/wiki/Voile_(v%C3%AAtement)

___________________________________________________________________________________________

 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blogue

http://ann.over-blog.com/blog-newsletter.php?ref=120238

Partager cet article

Repost0

commentaires

6lou 17/01/2018 09:32

votre article dit vrai je suis chretienne et je viens de lire plusieurs passages sur les vetements de la femme. D'après la bible la femme doit s'habiller comme une femme non comme un homme. (reste encore a definir ce qu'est un habit d'homme ou de femme car d'une culture a l'autre les vetements sont très differents en tout cas il doit exister une distinction homme femme visible) ensuite la femme doit s'habiller plutot de bonnes oeuvres et de vertues plutot que de parures (le temps consacré a son image ne doit pas passer avant le temps consacré a Dieu et a bien agir) ensuite la femme dans la bible vient après l'homme mais Dieu les considere égaux en valeur avec un role different. La femme doit etre respectueuse de son mari (pas de tous les hommes) et etre sous mise (sous autorite sous la mission de son mari soumission donc une aide et le mari le chef qui a besoin d'elle et doit aussi lui faire preuve de respect comme plus fragile/faible de part cette position de "second") Beaucoup d'homme on utilisé cette soumission pour abuser des femmes et en faire des "esclaves" des "prostituées" et le voile symbolisant la soumission (donc les abus) a été a force rejetté. Il devait etre porté par les femmes pour respecter l'odre de la creation par soumission a l'homme. Et devait etre porté dans les lieux de cultes pour montrer que le mari était honoré et la femme respectueuse et respectable. De la meme façon qu'on porte nos plus beaux habits pour honorer des mariés a leur mariage le voile était une façon de montrer qu'on portais honneur a Dieu et au mari. Les religieuses chretiennes se refusent un mari pour servir Dieu voila pourquoi elles ont gardé ce voile. Elle ne sont pas comme les autres femmes.Porter un voile pour rendre honneur au mari peut etre compliqué si le couple n'est pas soumis d'abord a Dieu homme comme femme car quelle femme voudrais faire honneur de son plein gré a un homme qui abuse de son autorité? Voila pourquoi le voile a été délaissé.Néanmmoins il devrait etre porté en certaines occasion d'abord pour honorer le ciel et obeir a Dieu et avoir un comportement respectueux des "autorités" mari inclu. Peut etre que lorsque homme et femme se rapelleront de leur role en Dieu avec amour les pratiques passées aux oubliettes seront mieux comprises. Aujourd'hui on porte un costume pour son travail un costume pour des ceremonies le voile est un "uniforme" comme un autre.Parce qu'il est aujourd'hui associé a la soumission (dans son extreme mauvais sens) ou a une religion en particulier une chretienne qui le porterais serait regardé de travers...sauf dans les communautés ou le vrai sens du voile et le vrai sens du mariage et ou les roles d'homme et femme sont enseigné avec verité respect et amour (sans abus) dans ces communauté il est parfois porté. (certaines eglises catholiques notamment).Perso j'envisage de porter le voile lorsque je prie ou loue mais je me demande comment ce sera perçu. probablement vas t'on me dire "tu t'es convertie" XD beaucoup on oublié que le voile a habillé nos ancetres. il existe encore des peuples dont c'est un habits normal (meme sans lien a la foi) exemple INDE (sari?) afrique (masai?)

de Paco 28/08/2016 22:34

Vous dites 'Le voile serait issu, à l’origine, d’une tradition chrétienne, qui représentait la soumission et l’humilité de la femme' et de vous préciser : "Tout homme qui prie ou qui prophétise en ayant [quelque chose] sur la tête, déshonore sa tête ; et toute femme qui prie ou qui prophétise, la tête découverte, déshonore sa tête, car c’est la même chose qu’une femme qui serait rasée. Car si la femme n’est pas couverte, qu’on lui coupe aussi les cheveux. Mais s’il est déshonnête pour une femme d’avoir les cheveux coupés ou d’être rasée, qu’elle soit couverte. Car l’homme, étant l’image et la gloire de Dieu, ne doit pas se couvrir la tête ; mais la femme est la gloire de l’homme. Car l’homme ne procède* pas de la femme, mais la femme de l’homme ; car aussi l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme à cause de l’homme. C’est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête [une marque de l’]autorité [à laquelle elle est soumise]. Toutefois, ni la femme n’est sans l’homme, ni l’homme sans la femme, dans le Seigneur ;" La Bible. À contrario c'est loin d'être une tradition qui, elle, relève du culturel et non de la foi en Dieu. Par contre le voile n'a pas son origine avec la chrétienté mais a été un support pour faire ressortir la position de la femme qui n'est pas pour elle une contrainte, et là je vous rejoins, une soumission oui, mais une heureuse soumission.