Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 22:52

mir_afzal_tuni-1.jpg O mon Dieu,
si c'est par crainte de la géhenne que je t'adore,
brûle-moi dans la géhenne,
et si c'est par espoir du paradis que je t'adore,
chasse-moi du paradis.

Mais si je t'adore uniquement pour toi-même,
ne me prive pas de ton éternelle beauté.

O mon Dieu, tout mon désir en ce monde,

c'est de me souvenir de toi.

Et tout mon désir pour le monde à venir,

c'est de te rencontrer.

Pour moi, il en est ainsi.

Mais toi, fais ce que tu veux.


Rabi'a AI Adawiyya (717-801)

 

Rabi'a al-Adawiyya est une des plus célèbres saintes de l'islam. Née à Basra, en Irak (714-801), elle exalta la voie de l'amour divin et de l'intimité avec Dieu.
Elle représente une figure majeure de la spiritualité soufie. Bien avant Hallaj et les grands maîtres du soufisme, Rabi'a est l'un des premiers mystiques de l'islam à avoir dépassé la démarche ascétique traditionnelle pour appeler à l'union parfaite avec Dieu, qu'elle célébra dans des poèmes  d'une brûlante ferveur.
En cela son influence fut déterminante et il faut souligner que c'est une femme, Rabi'a, qui peut être tenue pour l'un des maîtres fondateurs de la mystique musulmane. 
 

On raconte que lorsqu'elle faisait la prière du soir, et se tenait debout sur le toit de sa maison, en serrant son voile et sa chemise,elle disait : « Mon Dieu, les étoiles resplendissent, les yeux dorment,  les rois ferment leurs portes, chaque amant se retire avec son aimée. Et me voici : je demeure entre Tes mains. »
Puis elle s’adonnait à la prière jusqu’à l’aube. 

Partager cet article

Repost0

commentaires