Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 22:12

marie_madeleine.jpg

 

Marie-Madeleine le disciple préféré de Jésus?

Retour sur les écrits de Nag Hammadi. L’Évangile selon Philippe. L’Évangile de Marie. 

Documentaire de la BBC (attention ne tenez pas compte des premières secondes du générique qui n'ont rien à voir avec le documentaire)

Les commentaires sont mesurés et on est séduit par la thèse du documentaire qui complète le portrait de Marie-Madeleine des Evangiles en lui donnant une importance en tant que disciple qu'on ne faisait que soupçonner. 

 

Marie-Madeleine la "femme" de Jésus?

Un documentaire de la BBC par Andy Webb 

La thèse est provocatrice et tirée par les cheveux et peu crédible sur le plan de la foi mais il complète bien le documentaire précédent.


Et aussi ici (Video en flash non lisible sur IPad ni Iphone )


Une page qui présente ces différentes perspectives sur Marie-Madeleine

http://www.pileface.com/sollers//article.php3?id_article=1416

Un article sur le sujet du "mariage de Jésus"

Jésus-Christ était marié, affirme Karen King, chercheuse influente en histoire du christianisme, se référant à une inscription découverte sur le fragment d'un ancien papyrus copte, a annoncé jeudi le BBC News en russe.

Ce professeur de la Harvard Divinity School a présenté, pendant sa conférence à Rome, un manuscrit écrit en langue copte datant du IVème siècle. Elle a déclaré que les scientifiques avaient réussi à y déchiffrer la phrase : "Jésus leur a dit, ma femme". Selon King, il pourrait s'agir de Marie-Madeleine. "C'est le premier document mentionnant la femme de Jésus Christ", affirme l'experte.

 Dans le christianisme traditionnel, on considère que le Christ n'était pas marié, même si cette question a soulevé beaucoup de débats à l'époque précoce du christianisme, déclare King. Cette découverte pourrait relancer les débats sur le célibat et le rôle de la femme dans le christianisme.Certains théologiens sont sceptiques. "Des mots sur un morceau de papyrus ne prouvent rien. Ce n'est rien d'autre qu'une phrase prononcée dans le vide, hors contexte", a déclaré Jim West, professeur et pasteur baptiste du Tennessee.

 Wolf-Peter Funk, philologue spécialiste de la langue copte, suggère également de ne pas tirer de conclusions trop hâtives. Selon lui, "il existe des milliers de papyrus où l'on peut trouver des choses incroyables". L'authenticité du document a été confirmée par plusieurs experts mais, comme le remarque Karen King, "nous pourrons tirer une conclusion définitive seulement après une expertise scientifique - notamment de la composition chimique de l'encre".

 Bien que ce document ne soit pas une preuve directe que Jésus avait une épouse, il montre que le problème du mariage et de la famille était déjà pertinent à l'époque du christianisme précoce, déclare Karen King. Selon elle, l'authenticité du document a été confirmée par plusieurs experts. "Ce texte montre qu'il y a très longtemps, certains chrétiens pensaient que Jésus était marié", explique-t-elle.

 "Depuis les origines, les chrétiens n'admettaient pas l'utilité du célibat et c'est seulement plus d'un siècle après la mort de Jésus qu'ils ont commencé à dire qu'il était un homme de famille. Cela montre qu'à l'époque, déjà, les gens voyaient le mariage comme quelque chose de divin", ajoute l'expert.

 L'ancien papyrus contient une autre citation de Jésus, où il appelle Marie-Madeleine "digne élève".

 Le document présenté à la conférence de Rome est un morceau jaunâtre de papyrus, à peine plus grand qu'une carte de visite. Sur l'un de ses côtés se trouvent huit lignes de texte manuscrit, écrit à l'encre noire et facilement visible à la loupe.

 L'artefact appartient à un collectionneur privé qui a souhaité garder l'anonymat, ne souhaitant pas être poursuivi par ceux qui voudraient acheter ce document, a déclaré Karen King.

Le Vatican perplexe

Le porte-parole du Saint-Siège, le père Federico Lombardi, tout en se refusant à empiéter sur les compétences des historiens, a remarqué "qu'on ne savait pas bien d'où venait ce petit morceau de parchemin". "Mais cela ne change rien à la position de l'Eglise qui repose sur une tradition énorme, très claire et unanime", selon lequel le Christ n'était pas marié. Pour lui, cela "ne change rien à la vision du Christ et des évangiles. Ce n'est pas un événement qui a une quelconque influence sur la doctrine catholique", a-t-il dit.

Professeur à la Faculté protestante de Paris, le professeur Jacques-Noël Perès note que ce texte est bien tardif: "je n'ai jamais lu de textes qui attestaient dans la période antérieure de la véracité d'un mariage de Jésus". Dans les langues sémitiques de l'époque, "femme ne veut pas dire forcément épouse", a-t-il remarqué. Pour cela, il rappelle cette phrase célèbre de l'Evangile où Jésus s'adresse à sa mère aux noces de Cana : "femme, qu'y-a-t-il entre toi et moi?", en soulignant que ce terme pourrait venir de ce passage.

Ce parchemin est-il un faux?

Selon des historiens, ce parchemin pourrait venir de milieux gnostiques -une doctrine en pointe au IIème siècle- très marginaux, en désaccord avec l'Eglise, dont les textes auraient été montés en épingle. Directeur de l'Osservatore Romano, le professeur Giovanni Maria Vian, lui-même historien spécialiste de l'Eglise ancienne, a des doutes sur l'authenticité de cette petite pièce, qui pourrait être un faux présenté comme vrai pour être mieux vendu, étant donné "le thème qui suscite l'intérêt populaire"."Il y a un commerce de faux au Proche-Orient", a-t-il rappelé, et il y a eu aux Etats-Unis "une tentative pour faire du bruit autour de cette affaire", estime-t-il.

Citant des observations d'experts, il observe que l'écriture sur le papyrus est une "écriture personnelle", alors que les Codex étaient rédigés dans une écriture "très rigide" et codifiée ressemblant à un texte imprimé. "La tradition de l'Eglise ne connaît aucune mention d'une femme de Jésus.

Tous les indices historiques sont que Jésus était célibataire. Il est dit clairement que Pierre était marié. Alors pourquoi l'aurait-on caché pour Jésus?", remarque Giovanni Maria Vian. Il pourrait s'agir, selon lui, d'un fragment d'évangile apocryphe d'inspiration gnostique, dont des pièces étaient alors transmises en langue copte. Les évangiles apocryphes, qui se présentaient comme venant de personnes de l'entourage de Jésus, avaient fleuri dans les premiers siècles du christianisme, et racontant toutes sortes de prodiges sur Jésus. 

L´express.fr : Ria Novosti´avec camer.be

___________________________________________________________________________________________

 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blogue

http://ann.over-blog.com/blog-newsletter.php?ref=120238 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

TM 18/03/2018 18:11

Bonjour, pour ceux que le sujet intéresse le livre de Thierry Murcia : ''Marie-Madeleine : L'insoupçonnable vérité ou pourquoi Marie-Madeleine ne peut pas avoir été la femme de Jésus'', 2017 (sur le site "La vie des Classiques" (éditions Les Belles Lettres) est consultable et téléchargeable gratuitement en PDF :

http://marie-la-magdaleenne.over-blog.com/2017/12/pourquoi-marie-madeleine-ne-peut-pas-avoir-ete-la-femme-de-jesus.html

Peut-être de quoi alimenter des discussions, ou pas...