Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 23:26

apprendre-langues-etrangeres.jpg

De même que celui qui désire apprendre une langue étrangère n'est pas lui-même son propre maître, mais se fait instruire par ceux qui la connaissent, et devient ainsi capable de parler avec les étrangers, en faisant de rapides progrès par l'accoutumance de l'oreille, de même, je pense, la vie dont nous parlons ne procédant pas selon les voies de la nature, mais leur étant étrangère par la nouveauté de ses mœurs, il n'y a pas d'autre moyen de l'apprendre à fond que d'être guidé par quelqu'un qui l'a déjà réalisée.

C'est d'ailleurs une loi générale pour tout métier. Celui qui s'y consacre y réussit mieux s'il en apprend la science auprès des maîtres que s'il exerce lui-même la chose.

Extrait du traité de Grégoire de Nysse Sur la virginité, chapitreXXIII.

___________________________________________________________________________________________

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blogue

http://ann.over-blog.com/blog-newsletter.php?ref=120238

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 23:51

saint_nicolas.jpg

 

Très belle hymne du Grand Saint Nicolas de Myre qui est chantée en la célébre Basilique de Saint Nicolas de Port lors de la Procession Ancestrale pour le Patron de la Lorraine !
L'hymne est composée de plus d'une cinquantaine de couplets environ sur des événements en rapport avec Saint Nicolas, la Basilique, et tout ce qui est intégré à la Basilique (orgue), et d'autres événéments encore.

Refrain

Saint Nicolas, ton crédit d'âge en âge,
a fait pleuvoir tes bienfaits souverains.
Viens, couvre encor' de ton doux patronage
tes vieux amis les enfants des Lorrains.

1. De tes bienfaits, célébrant la mémoire,
nous voulons tous à jamais te bénir.
Ce sanctuaire est empreint de ta gloire,
il en redit l'immortel souvenir,

2. Ô Saint Patron, en tous lieux on t'honore,
tu sais du ciel apaiser le courroux.
Sur l'océan, le matelot t'implore,
et le captif te supplie à genoux.

3. Viens nous bénir de ta main paternelle,
garde en nos cœurs le dépôt de la foi.
Pour mériter la couronne éternelle,
ô Saint Patron, nous espérons en toi.

4. De ta famille, exauce la prière,
et sois toujours protecteur de ces lieux.
Et tu verras toujours, sous ta bannière,
marcher ici des enfants généreux.

5. Illustre Saint qui veille sur l'enfance,
modèle aimable et gardien des foyers,
viens prendre en main, de grâce, leur défense,
et rends courage à tons les ouvriers.

___________________________________________________________________________________________

 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blogue

http://ann.over-blog.com/blog-newsletter.php?ref=120238

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 23:25

mere-teresa.jpg

Le Seigneur est déjà là, présent en moi; grâce à Lui, il y a en moi une partie divine qui cohabite avec ma partie humaine.

Toutefois, au jour de ma mort, ce n’est que ma partie humaine qui s’éteindra et le Christ prendra toute la place.

Quand ? Je ne le sais pas, mais je comprends que j’ai à « veiller » et à être prêt pour cette grande rencontre, le summum de ma vie.

J’aime bien la comparaison de Jésus qui donne la charge de son personnel au serviteur fidèle.

Moi aussi, j’ai cette responsabilité de « donner la nourriture au temps voulu » ; il ne s’agit pas simplement de la nourriture du corps mais aussi je crois, de la nourriture de l’âme.

Comme chrétien (serviteur fidèle), j’ai cette responsabilité de veiller sur mon prochain comme moi-même.

Quelle tristesse si j’oublie de m’acquitter de ce « travail », parce que j’aurai failli à mon engagement de chrétien, et que j’aurai passé à côté de l’essentiel.

Que le Seigneur nous le fasse réaliser chaque jour en nous tendant des perches pour nous rappeler notre appel.

 

Commentaire de Bienheureuse Teresa de Calcutta (1910-1997), fondatrice des Sœurs Missionnaires de la Charité 

Jesus, The Word to be spoken, ch. 10 (trad. Jésus, celui qu'on invoque, Nouvelle Cité 1988, p. 130)

___________________________________________________________________________________________

 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blogue

http://ann.over-blog.com/blog-newsletter.php?ref=120238

Partager cet article
Repost0