Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 22:04

hakui_ekaku.jpg

 

Cette année, je suis bien décidé à être de moins en moins dans
la production.
Mon but est d’être de moins en moins dans « le faire »
Et d’avancer de plus en plus lentement, jusqu’à ce que tout
s’arrête.
Le monde entier, tout comme moi-même, nous allons entrer dans
une douce et silencieuse tranquillité.
Et au coeur de cette tranquillité , un grand cri de joie s’élèvera.
Nous serons tous libres – libres des conseils des siècles révolus
Nous serons libres des voix plaintives,
Libres des objections incessantes de ceux qui sont responsables,
Dans ce monde il sera pleinement clair
Que les branches dénudées des arbres en hiver sont nos
professeurs
Dans leur abandon au bercement de leur ballet quotidien,
Nous verrons, une fois encore, le sens véritable de notre vie,
Dans le chant du vent à travers leur être,
Nous entendrons la voix facilement reconnaissable de Dieu,
Nous suivrons ce qui se présente à nous ,
Ce qui avait, autrefois , été si pénible
Se déploiera dans l’aisance.


Maître HAKUIN Hekaku.

Traduction de l'anglais par Yvette Mir (Marie-Madeleine)

Hakuin Ekaku (白隠 慧鶴 Hakuin Ekaku, 1686-1769) fut l'une des figures les plus influentes du bouddhisme zen japonais. Il transforma l'école de Rinzai, alors une tradition sur le déclin sans pratique rigoureuse, en une tradition centrée sur une méditation acharnée et la pratique des kōan. Pratiquement tous les pratiquants modernes du Zen Rinzai emploient des pratiques directement dérivées des enseignements prodigués par Hakuin.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hakuin_Ekaku

 

___________________________________________________________________________________________

 

Si vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blogue

http://ann.over-blog.com/blog-newsletter.php?ref=120238  

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 23:12

thomas_acquin.jpg

 

Une différence distingue la prière faite à Dieu de celle qu'on adresse à un homme.

 

La prière adressée à un homme exige au préalable un certain degré de familiarité grâce à laquelle on aura accès auprès de celui qu'on implore. Tandis que la prière à Dieu nous rend par elle-même familiers de Dieu. Notre âme s'y élève vers lui, s'entretient affectueusement avec lui et l'adore en esprit et en vérité. Cette intimité acquise en priant incite l'homme à se remettre en prière avec confiance.

 

C'est pourquoi il est dit dans le psaume : «J'ai crié », c'est-à-dire j'ai prié avec confiance, « parce que tu m'as exaucé, mon Dieu » (16,6). Reçu dans l'intimité de Dieu par une première prière, le psalmiste prie ensuite avec une confiance accrue.

 

Ainsi, dans la prière à Dieu, l'assiduité ou l'insistance dans la demande n'est-elle pas importune, mais bien plutôt agréable à Dieu. Car « il faut toujours prier, dit l'Évangile, et ne jamais se lasser » ; et ailleurs le Seigneur nous invite à demander : « Demandez et vous recevrez, dit-il, frappez et l'on vous ouvrira » (Mt 7,7).

 

Saint Thomas d'Aquin (1225-1274)

 

___________________________________________________________________________________________

 

Si vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blogue

http://ann.over-blog.com/blog-newsletter.php?ref=120238  

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 13:12

http://www.centre-bethanie.org/images/noel_autel_bethanie_500.jpg

Chers Amis,

En ce temps béni de la nativité du Seigneur Jésus-Christ, nous sommes heureux de partager avec vous certains extraits de l’hymne acathiste dédiée à la Mère de Dieu qui nous a si fort bouleversés tous les deux :

Un ange, parmi ceux qui se tiennent devant la Gloire du Seigneur, fut envoyé dire à la Mère de Dieu : "Réjouis-toi! Il incline les cieux et descend, Celui qui vient demeurer en toi dans toute sa plénitude, je le vois dans ton sein prendre chair à ma salutation". Avec allégresse, l'ange l'acclame :

Réjouis-toi en qui resplendit la joie du salut 
Réjouis-toi en qui s’éteint la sombre malédiction 
Réjouis-toi en qui Adam est relevé de sa chute 
Réjouis-toi en qui Eve est libérée de ses larmes.

Réjouis-toi Montagne dont la hauteur dépasse la pensée des hommes 
Réjouis-toi Abîme à la profondeur insondable même aux anges 
Réjouis-toi tu deviens le Trône du Roi 
Réjouis-toi tu portes en ton sein Celui qui porte tout

Réjouis-toi Etoile qui annonce le Lever du Soleil 
Réjouis-toi tu accueilles en ta chair ton enfant et ton Dieu 
Réjouis-toi tu es la première de la Création Nouvelle 
Réjouis-toi en toi nous adorons l'Artisan de l'Univers.

Réjouis-toi Epouse inépousée

La Toute-Sainte répondit à l'ange Gabriel avec confiance : « Voilà une parole inattendue, qui paraît incompréhensible à mon âme, car tu m'annonces que je vais enfanter, moi qui suis vierge !»

Alleluia, alleluia, alleluia !

Pour comprendre ce mystère qui dépasse toute connaissance, la Vierge dit au Serviteur de Dieu : "Comment, dis-moi, me sera-t-il possible de donner naissance à un fils alors que je ne connais pas d'homme ?" Plein de respect, l'ange l'acclame :

Réjouis-toi tu nous ouvres au secret du Dessein de Dieu. 
Réjouis-toi tu nous mènes à la confiance dans le silence. 
Réjouis-toi tu es la première des merveilles du. Christ Sauveur. 
Réjouis-toi tu récapitules la richesse de sa Parole.

Réjouis-toi Echelle en qui Dieu descend sur la terre 
Réjouis-toi Pont qui unit la terre au ciel 
Réjouis-toi Merveille inépuisable pour les anges 
Réjouis-toi Blessure inguérissable pour l'Adversaire.

Réjouis-toi ineffable Mère de la Lumière 
Réjouis-toi tu as gardé en ton cœur le Mystère 
Réjouis-toi en qui est dépassé le savoir des savants 
Réjouis-toi en qui est illuminée la foi des croyants.

Réjouis-toi Epouse inépousée

La puissance du Très-Haut reposa sur l'Inépousée et comme un jardin au beau fruit elle porta le Salut pour tous ceux qui désirent le cueillir.

Alleluia, alleluia, alleluia !

Portant le Seigneur dans son sein. Marie partit en hâte chez Elisabeth. Lorsqu'il reconnut la salutation de Marie, l'enfant se réjouit aussitôt, bondissant d'allégresse comme pour chanter à la Mère de Dieu :

Réjouis-toi Jeune pousse au Bourgeon immortel 
Réjouis-toi Jardin au Fruit qui donne Vie 
Réjouis-toi en qui a germé le Seigneur notre Ami 
Réjouis-toi tu as conçu le Semeur de notre vie.

Réjouis-toi Champ où germe la Miséricorde en abondance 
Réjouis-toi Table qui offre la Réconciliation en plénitude 
Réjouis-toi tu prépares l’Espérance du Peuple en marche 
Réjouis-toi tu fais jaillir la Nourriture d'Eternité.

Réjouis-toi Parfum d'une offrande qui plaît à Dieu 
Réjouis-toi en qui tout l'univers est réconcilié 
Réjouis-toi Lieu de la bienveillance de Dieu pour les pécheurs 
Réjouis-toi notre assurance auprès de Dieu.

Réjouis-toi Epouse inépousée

Les Mages ont vu l'astre qui conduit à Dieu. Marchant à sa clarté comme on saisit un flambeau, ils ont trouvé la Lumière véritable. Tout proches de Celui que personne n'a jamais vu, ils acclament sa Mère :

Alleluia, alleluia, alleluia !

Ceux qui savent lire les signes des astres ont reconnu dans les bras de la Vierge le Créateur des hommes; dans les traits de Celui qui a pris condition d'esclave ils ont adoré leur Maître. Avec empressement ils l'honorèrent de leurs présents en chantant à la Toute-Bénie :

Réjouis-toi Mère de l'Astre sans déclin 
Réjouis-toi Reflet de la clarté de Dieu 
Réjouis-toi en qui s'éteint la brûlure du mensonge 
Réjouis-toi en qui s'illumine pour nous la Trinité d'Amour.

Réjouis-toi en qui l'inhumaine puissance est défaite 
Réjouis-toi tu nous montres le Christ Seigneur Ami des hommes 
Réjouis-toi en qui les idoles païennes sont renversées 
Réjouis-toi tu nous donnes d'être libérés des œuvres mauvaises.

Réjouis-toi en qui s’éteint l'idolâtrie du feu païen 
Réjouis-toi en qui nous sommes affranchis, du feu des passions 
Réjouis-toi tu conduis les croyants vers le Christ Sagesse 
Réjouis-toi Allégresse de toutes les générations.

Réjouis-toi Epouse inépousée

Lorsque Siméon fut au seuil de la mort, Seigneur, tu lui fus présenté comme un enfant mais il reconnut en Toi la perfection de la Divinité. Plein d'admiration pour ton Etre qui n'a pas de fin, il chanta :

Alleluia, alleluia, alleluia !


Si ces divines paroles vous ont touchés vous aussi, vous pouvez vous procurer l’enregistrement fait par le foyer de Charité d’Ottrott en Alsace qui continuera à vous nourrir.

Avec toute notre affection, à bientôt !

Père Alphonse et Rachel

CD de l’Hymne acathiste à la Mère de Dieu (15 € + 2.50€ de frais d’expédition, soit 17.50€ à l’ordre de Béthanie).

écouter un extrait de l'hymne acathiste
 
 

http://www.centre-bethanie.org/audio/04_hymne_acathiste.mp3

 

_________________________________________________________________________________________________________

 

Si vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blogue

http://ann.over-blog.com/blog-newsletter.php?ref=120238

Partager cet article
Repost0