Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 22:39

Angel.jpg

 

"Qui, si je criais, qui donc entendrait mon cri

parmi les hiérarchies des Anges ?

Et cela serait-il, même, et que l'un d'eux soudain

me prenne sur son coeur : trop forte serait sa présence

et j'y succomberais.

Car le Beau n'est rien autre que le commencement du terrible,

qu’à peine à ce degré nous pouvons supporter encore ;

et si nous l'admirons, et tant, c'est qu'il dédaigne

et laisse de nous anéantir.

Tout Ange est terrible..."

 

(Reiner Maria Rilke, Les Elégies de Duino, oeuvres 2, Poésie, éditions du Seuil, pages 315 et suivantes, traduction Armel Guern.)

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 22:23

tauler_g.jpgNotre Seigneur a dit : « Beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous voyez et ne l'ont pas vu ». Par prophètes, il faut entendre les grands esprits subtils et raisonneurs qui s'en tiennent à la subtilité de leur raison naturelle et en tirent vanité. Ces yeux-là ne sont pas heureux. Par rois il faut entendre les hommes à nature de maître, à forte et puissante énergie, qui sont maîtres d'eux-mêmes, de leurs paroles, de leurs œuvres, de leur langue, et qui peuvent faire tout ce qu'ils veulent en fait de jeûnes, veilles et prières. Mais ils en font grand cas, comme si c'était quelque chose d'extraordinaire, et ils méprisent les autres. Ce ne sont pas là non plus des yeux qui voient ce qui les rend heureux.

 

Tous ceux-là voulaient voir et n'ont pas vu. Ils voulaient voir et ils s'en sont tenus à leur volonté propre... La volonté propre recouvre les yeux intérieurs comme une membrane ou une pellicule recouvre l'œil extérieur, l'empêchant de voir... Aussi longtemps que tu demeures en ta propre volonté, tu seras privé de la joie de voir par l'œil intérieur. Car tout vrai bonheur vient du véritable abandon, du détachement de la volonté propre. Tout cela naît dans le fond de l'humilité... Plus on est petit et humble, moins on a de volonté propre...

Quand tout est apaisé, l'âme voit sa propre essence et toutes ses facultés ; elle se reconnaît comme l'image raisonnable de Celui dont elle est sortie. Les yeux...qui plongent leur regard jusque-là peuvent à bon droit être appelés bienheureux, à cause de ce qu'ils voient. C'est la merveille des merveilles qu'on découvre alors, ce qu'il y a de plus pur, de plus sûr ; c'est ce qui peut le moins vous être enlevé... Puissions-nous suivre ce chemin et voir de telle façon que nos yeux soient bienheureux. Qu'à cela Dieu nous aide !  

 

Jean Tauler (v. 1300-1361), dominicain à Strasbourg
Sermon 53, §4-5, 8 (trad. Cerf 1991, p. 431s)

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 22:07

 

 

fete-dieu-A-ev.jpg

 

 

Le Christ,


c’est le pain qui cherche la faim


 

Saint Augustin

Partager cet article
Repost0