Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 22:06

 

 

À quoi ressemble l'ultime instant ? Que se passe-t-il au moment de la mort et après celle-ci ? Depuis la nuit des temps, la science, la philosophie et la religion s'interrogent. Mais face aux acquis et aux idées établies, un phénomène relance le questionnement. De plus en plus de personnes, revenues à la vie in extremis affirment avoir vécu ce qu'on appelle une Expérience de mort imminente (EMI ou Near Death Experience). À bien des égards, leur apparente dimension surnaturelle renvoie à un contenu religieux. Mais c'est avec les données de la foi chrétienne que les similitudes sont les plus nombreuses. L'Église est donc interpellée au premier chef. Quel sens donner à ces EMI ? Viennent-elles confirmer ou contredire la foi chrétienne ? Des témoins, des scientifiques et des hommes d'Église s'expriment. Les NDE deviennent alors l'occasion de revisiter, avec un regard neuf, les principales notions de la foi catholique sur l'au-delà. Un film pour voir plus loin... et plus clair.

____________________________________________________________________________________________

 

Si vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blogue
http://ann.over-blog.com/blog-newsletter.php?ref=120238

Partager cet article
Repost0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 22:35

maurice_zundel_portrait.jpg

Il peut donc y avoir en DIEU une douleur, il y a en DIEU une douleur autant qu'il y a en DIEU un amour.

 

Non pas une douleur qui le défait, qui le prive de quelque chose, mais cette douleur d'identification avec l'être aimé, au point qu'il faut dire que tout ce qui atteint l'âme, l'agonie, la douleur, la maladie, la misère, la solitude, le désespoir, le péché, tout cela DIEU le porte, pour nous, en nous, avant nous, plus que nous, comme une mère frappée par tous les états de son fils, parce qu'elle s'identifie totalement avec lui. 

 

Il serait inconcevable que nous crussions à l'amour de DIEU pour nous, que nous crussions qu'il est vraiment celui qui veut notre bonheur et notre joie, sans que nous crussions qu'il est aussi le grand compatissant, et le premier frappé par tout ce qui peut nous atteindre. 

 

C'est pourquoi j'enrage quand on dit ; «DIEU permet le mal». Mais non, DIEU ne permet jamais le mal, il en souffre, il en meurt, il en est le premier frappé et, s'il y a un mal, c'est parce que DIEU en est d'abord la victime.

Maurice Zundel

Partager cet article
Repost0
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 22:02

Zundel-a-la-montagne.jpg

 

 

Maurice Zundel nous parle de la prière

 

Cet enregistrement de 1971 est exceptionnel même si la qualité de l'enregistrement est médiocre.

 

     

Ecouter en ligne (sauf sur Ipad) : cliquer la flèche verte

 

Ecouter en ligne (fonctionne sur Ipad et sur certains navigateurs mais pas Chrome ni Firefox )
Maurice Zundel, né le 21 janvier 1897 à Neuchâtel et mort le 10 août 1975 à Ouchy (Lausanne) est un prêtre mystique et théologien catholique suisse. On a dit de lui qu'il se situe « au croisement des théologies protestante et catholique, de la philosophie existentielle et du personnalisme »

Ordonné prêtre dans le diocèse de Lausanne-Genève en 1919, il passe quelques années à Rome pour y obtenir un doctorat en théologie. Il s'initie aux recherches de la science, de la littérature et des arts. En 1920 sa rencontre avec le philosophe Pascal Goofy a sur lui une influence décisive.

Il mène ensuite une vie itinérante de conférencier qui le conduit de Suisse en France, en Palestine, en Égypte et au Liban. C'est à Paris, en 1926, qu'il fait la connaissance de l'abbé Jean-Baptiste Montini qui deviendra le pape Paul VI. Une profonde amitié liera les deux hommes tout au long de leur vie. Paul VI invite Maurice Zundel à prêcher la retraite au Vatican en 19721. Publiée sous le titre de Quel homme et quel Dieu?, cette retraite est la synthèse de sa recherche personnelle.

Ecrivain, poète, mystique et conférencier, Maurice Zundel a publié une trentaine de livres. Il meurt à Ouchy (Lausanne), en 1975. Son corps repose à la Basilique Notre-Dame de l'Assomption de Neuchâtel. Paul VI dira alors de lui : "c'est une sorte de génie, avec des fulgurations."
___________________________________________________________________________________________

 

Si vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blogue

http://ann.over-blog.com/blog-newsletter.php?ref=120238 

Partager cet article
Repost0