Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 21:22

espoir.jpg

 

Gardons-nous de perdre tout espoir, mais évitons également de céder trop facilement à la nonchalance...

 

Le désespoir empêche celui qui est tombé de se relever, et la nonchalance fait chuter celui qui est debout...

 

Si la présomption nous précipite du haut des cieux, le désespoir nous précipite dans l'abîme infini du mal, alors qu'il suffit d'un peu d'espoir pour nous en arracher...

Car le diable considère cette faiblesse comme son arme la plus efficace, et, même en péchant, nous ne saurions lui faire de plus grand plaisir qu'en perdant espoir.

Saint Jean Chrysostome (v. 345-407), prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église
Homélies sur la conversion prononcées à son retour de la campagne, n°1 (trad. DDB 1978, p. 27)

Partager cet article
Repost0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 22:24

enfant-en-priere.jpg


Il n'y a qu'une seule voix à s'élever de la face de la terre : celle du Christ. Cette voix réunit et coordonne en elle-même toutes les voix qui s'élèvent en prière. Prier -- bon nombre de gens ne savent pas le faire, bon nombre n'osent pas le faire et bon nombre ne veulent pas le faire. Dans la communion des saints, nous agissons et prions en leur nom.

Nous prions au nom de ceux qui ne prient pas. La prière devrait devenir comme notre « métier ». Les apôtres comprenaient cela à la perfection : quand ils se sont aperçus qu'ils risquaient de se perdre dans une multitude d'activités, ils ont décidé de s'adonner à la prière continuelle et au ministère de la Parole (Ac 6,4).

Dieu veut que nous soyons toujours davantage comme des enfants, plus humbles, plus reconnaissants dans notre prière, et que nous n'essayions pas de prier seuls puisque tous nous appartenons au corps mystique du Christ qui est toujours en prière. Il n'est pas question de « je prie », mais en moi et avec moi Jésus prie et, par conséquent, c'est le Corps du Christ qui prie.

 

Bienheureuse Teresa de Calcutta (1910-1997), fondatrice des Sœurs Missionnaires de la Charité
Prayer : Seeking the Heart of God, with Bro. Roger (trad. La prière, fraîcheur d'une source)

Partager cet article
Repost0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 22:48

bible.jpg

 

Le Sauveur répond au diable : « Ce n'est pas de pain seulement que vit l'homme, mais de toute parole de Dieu ».[...]

 

Adam a perdu le Paradis à cause de la nourriture, Ésaü a perdu son droit d'aînesse pour un plat de lentilles, et Judas a renoncé à son rang d'apôtre pour une bouchée : car, au moment où il a pris une bouchée, il a cessé d'être un apôtre pour devenir un traître...

 

La nourriture qu'il nous faut prendre est celle qui ouvre la route au Sauveur, non au diable, celle qui transforme celui qui l'absorbe en confesseur de la foi et non en traître.

Le Seigneur a raison de dire, en ce temps de jeûne, que c'est le Verbe de Dieu qui nourrit, pour nous enseigner que nous ne devons pas passer nos jeûnes en soucis de ce monde, mais à la lecture des textes sacrés.

 

En effet, celui qui se nourrit de l'Écriture oublie la faim du corps ; celui qui s'alimente du Verbe céleste oublie la faim.

 

Voilà bien la nourriture qui alimente l'âme et apaise l'affamé...: elle confère la vie éternelle et éloigne de nous les pièges de la tentation du diable. Cette lecture des textes sacrés est vie, comme l'atteste le Seigneur :  « Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie » (Jn 6,63).

 

Saint Maxime de Turin (?-v. 420), évêque
Sermon 16 ; PL 57, 561, CC Sermon 51, p. 206 (trad. Migne 1996, p. 85 rev.)

Partager cet article
Repost0