Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 23:14

ruth_boaz.jpg

 

Ruth ou le Dieu de l'immigré

  (55' d'écoute)

 

B comme Bible avec Bénédicte Marie et son invité Marie-Noëlle Thabut. 

 

Connaissez vous Ruth qui est inscrite dans la généalogie de Jésus ? Son histoire est pleine de charme et d'enseignement sur la place de l'étranger, de l'immigré.

 

Marie-Noëlle Thabut, laïque et mère de famille, est bibliste dans le diocèse de Versailles. Avec un grand sens pédagogique, elle fait partager sa passion pour la Bible à travers des formations, des conférences et des voyages. Elle collabore régulièrement à Radio Notre-Dame et à la revue Magnificat.

 

 

RCF 11 Octobre 2011 

http://www.rcf.fr/

 

Ecouter en ligne (ne fonctionne pas sur IPad)

 

pour écouter cliquer la flèche verte 

Ecouter en ligne (fonctionne sur Ipad mais pas sur certains navigateurs)

 

ou télécharger http://eocf.free.fr/audio/rcf_ruth.mp3

 

Si vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blogue
http://ann.over-blog.com/blog-newsletter.php?ref=120238

Partager cet article
Repost0
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 23:09

charles_foucauld_1.jpg

 

La vraie, la seule perfection, ce n'est pas de mener tel ou tel genre de vie, c'est de faire la volonté de Dieu ; c'est de mener le genre de vie que Dieu veut, où il veut, et de le mener comme il l'aurait mené lui-même.

 

Lorsqu'il nous laisse le choix à nous-mêmes, alors oui, cherchons à le suivre pas à pas le plus exactement possible, à partager sa vie telle qu'elle a été, comme l'ont fait ses apôtres pendant sa vie et après sa mort : l'amour nous pousse à cette imitation.

 

Si Dieu nous laisse ce choix, cette liberté, c'est précisément parce qu'il veut que nous tendions nos voiles au vent du pur amour et que, poussés par lui, nous « courions à sa suite à l'odeur de ses parfums » (Ct 1,4 LXX) dans une exacte imitation, comme saint Pierre et saint Paul...

 

Et si un jour Dieu veut nous tirer, ou pour un temps ou pour toujours, de cette voie si belle et si parfaite, ne nous troublons ni ne nous étonnons pas. Ses desseins sont impénétrables : il peut faire pour nous, au milieu ou à la fin de la carrière, ce qu'il a fait pour le Gérasénien (Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 5,1-20.) aux débuts.

 

Obéissons, faisons sa volonté..., allons où il voudra, menons le genre de vie que sa volonté nous désignera. Mais partout rapprochons-nous de lui de toutes nos forces et soyons dans tous les états, dans toutes les conditions, comme lui-même y aurait été, s'y serait conduit, si la volonté de son Père l'y avait mis comme elle nous y met.  

 

Bienheureux Charles de Foucauld (1858-1916), ermite et missionnaire au Sahara
Méditations sur les évangiles, n°194 (Œuvres Spirituelles, Seuil 1958, p. 214)

 

Si vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blogue
http://ann.over-blog.com/blog-newsletter.php?ref=120238

Partager cet article
Repost0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 23:48

St_Irenee_de_Lyon.png


Le Seigneur est compatissant et miséricordieux » (Psaume 102,8) et il aime le genre humain.

 

Il a donc mélangé et uni l'homme à Dieu.

 

Car si ce n'était pas un homme qui avait vaincu l'adversaire de l'homme, l'ennemi n'aurait pas été vaincu en toute justice.

D'autre part, si ce n'était pas Dieu qui nous avait octroyé le salut, nous ne l'aurions pas reçu de façon stable. Et si l'homme n'avait pas été uni à Dieu, il n'aurait pu recevoir en participation l'incorruptibilité.

 

Car il fallait que le « médiateur de Dieu et des hommes » (1 Timothée 2,5), par sa parenté avec chacune des deux parties, les ramenât l'une et l'autre à l'amitié et à la concorde, en sorte que tout à la fois Dieu accueillît l'homme et que l'homme s'offrît à Dieu.

 

Comment aurions-nous pu en effet avoir part à la filiation adoptive à l'égard de Dieu, si nous n'avions pas reçu, par le Fils, la communion avec Dieu?

 

Et comment aurions-nous reçu cette communion avec Dieu, si son Verbe n'était pas entré en communion avec nous en se faisant chair?

 

C'est d'ailleurs pourquoi il est passé par tous les âges de la vie, rendant par là à tous les hommes la communion avec Dieu.

 

Saint Irénée

Contre les hérésies 111, 18,7, trad. A. Rousseau, éd. du Cerf, 2001, p. 365-366.

 

Si vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blogue
http://ann.over-blog.com/blog-newsletter.php?ref=120238

Partager cet article
Repost0