Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 22:40

viellart-christ-thomas-1-.jpg

 

 « Voyez mes mains et mes pieds : c'est bien moi. » Il y a, je pense, quatre raisons pour lesquelles le Seigneur montre aux apôtres son côté, ses mains et ses pieds. Premièrement, pour prouver qu'il était vraiment ressuscité et nous enlever tout sujet de doute. Deuxièmement, pour que « la colombe », c'est-à-dire l'Église ou l'âme fidèle, établisse son nid dans ces plaies, comme « au creux du rocher » (Ct 2,14) et y trouve un abri contre l'épervier qui la guette. Troisièmement, pour imprimer dans nos coeurs, comme des insignes, les marques de sa Passion. Quatrièmement, pour nous avertir et nous demander d'avoir pitié de lui et de ne pas le transpercer de nouveau des clous de nos péchés.

      Il nous montre ses mains et ses pieds : « Voici, dit-il, les mains qui vous ont façonnés (cf Ps 118,73) ; voyez comme les clous les ont transpercés. Voici mon coeur, où vous êtes nés, vous les fidèles, vous mon Église, comme Eve est née du côté d'Adam ; voyez comme la lance l'a ouvert, afin que vous soit ouverte la porte du Paradis, que tenait fermée le Chérubin de feu. Le sang qui a coulé de mon côté a écarté cet ange, a émoussé son glaive ; l'eau a éteint le feu (cf Jn 19,34)... Écoutez avec soin, recueillez ces paroles, et vous aurez la paix avec vous. »

 

Saint Antoine de Padoue (v. 1195-1231), franciscain, docteur de l'Eglise
Sermons pour le dimanche et les fêtes des saints (trad. Eds. Franciscaines 1944, p. 139)

Partager cet article
Repost0
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 22:45

pelerins_emmaus_rembrandt.jpg

 

Frères, réalisons ce qu'ont été les apparitions du Christ à ses disciples après sa résurrection. Elles ont d'autant plus d'importance qu'elles nous montrent qu'une communion de ce genre avec le Christ reste encore possible ; c'est ce genre de contact avec le Christ qui nous est donné actuellement. Dans cette période de quarante jours qui suivit la résurrection, Jésus a inauguré sa nouvelle relation avec l'Église, sa relation actuelle avec nous, le genre de présence qu'il a voulu manifester comme assurée.


      Après sa résurrection, comment le Christ était-il présent à son Église ? Il allait et venait librement ; rien ne s'opposait à sa venue, pas même les portes fermées. Mais lui présent, ses disciples ne réalisaient pas d'évidence qu'il était là... Les disciples d'Emmaüs n'eurent conscience de sa présence qu'après coup, en se rappelant quelle influence il avait exercée sur eux : « Notre coeur n'était-il pas brûlant ? »...

      Remarquons bien à quel moment leurs yeux s'ouvrirent...: à la fraction du pain. Telle est en effet la disposition actuelle de l'évangile. Si on reçoit la grâce de saisir la présence du Christ, on ne le reconnaît que plus tard ; ce n'est plus désormais que par la foi qu'on saisit sa présence. A la place de sa présence sensible, il laisse le mémorial de sa rédemption ; il se rend présent dans le sacrement. Quand s'est-il manifesté ? Lorsque, pour ainsi dire, il fait passer les siens d'une vision sans vraie connaissance à une authentique connaissance dans l'invisible de la foi.

 

Cardinal John Henry Newman (1801-1890), prêtre, fondateur de communauté religieuse, théologien
PPS 6, 10

Partager cet article
Repost0
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 22:50

 

 

 

Le centre Béthanie est un lieu privilégié qui permet d'accueillir tous ceux qui veulent vivre l'aventure spirituelle de la mort et de la résurrection de Notre Seigneur Jésus Christ.
Coupés du monde pour l'occasion, accompagnés par les textes et les chants magnifiques de la liturgie orthodoxe occidentale nous descendons dans nos ténèbres pour ressusciter avec le Christ dans la lumineuse liturgie de la nuit de Pâques.

Partager cet article
Repost0