Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 12:55

charite5.jpg

L'amour qui me manque est celui que je ne donne pas

Henri Bauchau
Les années difficiles, Journal 1972 - 1983
Ed. Actes Sud
Partager cet article
Repost0
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 14:22
Un entretien vidéo avec Père Alphonse et Rachel animateurs du centre spirituel de Béthanie

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 14:49


France Culture
Extrait de La rumeur du monde
par Jean-Marie Colombani et Jean-Claude Casanova
émission du samedi 12 décembre 2009
Le débat sur l'identité nationale
http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/rumeur/fiche.php?diffusion_id=79690

Cet extrait d'émission s'ajoute à une discussion sur un forum à partir d'un évènement autour d'un crèche :


"(...) A midi, à la cantine j'ai été un peu dégoûtée : toute l'équipe avait bien décoré le restaurant pour NOEL et avait mis une crèche à l'entrée. Sous prétexte de laïcité, plusieurs agents du XX(organisme public), dont des syndicalistes, se sont plaints et ont demandé à ce que la crèche soit enlevée. Les responsables ont approuvé et à midi,... plus de crèche. Où vont nos traditions françaises, chrétiennes et européennes ? Bientôt les Français ne sauront plus qu'ils auront été français... Où va la France ? A sa perte ??? Au profit de qui et de quoi ?"


Commentaire de Marc :

Plusieurs réflexions me viennent.

Il est étonnant que l'on fasse disparaître la crèche qui est n'a quasiment plus de lien avec la religion et qui est un attribut de la fête de Noël au même titre que le Père Noël. En Lorraine, Saint Nicolas a subi le même sort et il est un personnage légendaire que l'on traine sur un char dans la plupart des villes le 6 décembre.

Le radicalisme laïque dans cette affaire en devient ridicule car on peut commencer à compter les personnes qui comprennent ce que représente la crèche. La croix passe encore mais des poupées représentant un couple avec son bébé entourés d'animaux, difficile d'y voir un signe extérieur d'une religion.

Néanmoins sur le plan des principes républicains l'espace ouvert de la cantine d'un établissement public français peut difficilement tolérer des signes distinctifs d'une religion ou d'un groupe de pensée particulier. A titre personnel je suis un ferme partisan de la séparation des Eglises et de l'Etat et de la république qui garantit la liberté de pensée et de croyance mais je condamne l'intégrisme imbécile d'une certaine application de la laïcité.

Etant croyant et respectueux de toute forme de croyance comme relation particulière à Dieu j'aimerais qu'aux plus importantes fêtes des principales religions que soit présent dans une décoration sans provocation un symbole représentatif de l'origine de la fête du jour. Un chandelier par exemple à la fête juive de Hanouka. Ce serait un signe d'accueil et de respect de toutes les diversités spirituelles et culturelles qui font la richesse de notre société.

C'est vrai aussi que la crèche fait partie de notre héritage culturel et quoi qu'on puisse en penser rappelle que Noël est une fête chrétienne à l'origine et est plus légitime que le Père Noël qui a été créé par un publicitaire pour la marque CocaCola. Dans ce sens mettre une crèche dans un lieu public à Noël comme je l'ai vu au marché de Noël sur la place de la gare à Metz ne devrait pas poser de problème.

A mon avis il faudrait prévenir les ayatollahs de la laïcité que les guirlandes et les illuminations de Noël sont les symboles religieux depuis des millénaires de la remontée de la lumière au solstice d'hiver symbole elle-même de la naissance du Dieu-Homme "qui est la lumière, qui en venant dans le monde, éclaire tout homme."

Commentaire de Jean-Pierre

Et si l' on pousse le bouchon encore plus loin on peut dire aux ayatollas de la laïcité que le mot Noël est un mot chrétien qui devrait être oté de toutes les pubs des grands magasins. C'est un mot bien dévoyé. J'ai reçu des spams sur internet de pub de magasins de sex shop qui avaient des promotions pour Noël...
L'argent n'a hélàs pas d'état d'âme et si les crêches pouvaient augmenter les chiffres d'affaires on en trouverait à tous les coins de rue.
On rejoint le problème actuel du crucifix dans les écoles ou les tribunaux.
C'est complexe car chacun est directement concerné par ses traditions. Mais n'est ce pas aussi l'occasion de transformer la manifestation extérieure en un élan intérieur, sans doute moins visible, mais tout aussi efficace. Je pense aux restos du coeur de Coluche. Je pense à la visite de la personne seule à l'occasion de Noël. Je sais que les symboles sont importants mais aujourd'hui ils sont si souvent vidés de leur contenu.Qu'est ce qu'une crèche pour quelqu'un qui n'a pas la foi ?
Le peuple meurt faute de connaissance disaient mes amis évangéliques. C'est parfois vrai.
Le 25 décembre, c'est mieux que rien. Pourtant n'est ce pas Noël tous les jours dans nos coeurs de croyants ? Le faire naître en nous pour le donner au monde.
La France se déchristianise très vite. Cela devrait aussi nous poser des questions sur nos habitudes de vivre notre foi et d'annoncer l'évangile.Faire que toutes choses deviennent nouvelles. Pour cela il faudrait sans doute apprendre à écouter L'Esprit Saint plus que nous le faisons !
Ne sommes nous pas trop attachés à nos traditions sous prétexte qu'elles étaient efficaces dans le passé ?
C'est très dangereux d'écouter le Saint Esprit, car il pourrait peut être nous suggérer de faire l'unité de tous ceux qui ont foi en Jésus et son message d'amour !
Et tous les grands chefs qui ne seraient plus des grands chefs ! Impensable...
Ceci dit je comprends l'étonnement de la collègue qui voit la crêche, comme chaque année, et qui la voit disparaitre. Mais, positivons, et cherchons quel est le message et le signe. Mon idée n'est que mon opinion et il peut y en avoir beaucoup d'autres.
Partager cet article
Repost0