Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2007 2 20 /03 /mars /2007 20:54

Souviens-toi. La compassion est l'une des formes silencieuses du bonheur. Elle te permet de tisser des liens d'or, entre toi et les autres, de donner à ta joie des horizons plus grands, plus vastes. Le bonheur n'enferme pas. Il libère.

Dugpa Rimpoché
Préceptes de vie
Les presses du chatelet

Partager cet article
Repost0
18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 17:12

Un homme trouva un oeuf d'aigle et le plaça dans un poulailler. L'aiglon vint au monde avec une couvée de poussins et poursuivit sa croissance avec eux.
Se prenant pour un poulet, l'aigle ne cessa d'imiter le comportement des gallinacés qui l'entouraient. Il grattait la terre afin d'y trouver des vers et des insectes. Il gloussait et caquetait. Il battait des ailes, ne s'élevant qu'à quelques centimètres du sol.

Les années passèrent et l'aigle devint très vieux. Un jour il aperçut, volant dans le ciel sans nuages, un magnifique oiseau. Avec une grâce majestueuse, ce dernier se laissait porter par les courants, agitant à peine ses puissantes ailes dorées.

Le vieil aigle le regardait, émerveillé.
- Quel est cet oiseau? demanda-t-il.
- C'est l'aigle, le roi des oiseaux, lui répondit un de ses compagnons. Il appartient au ciel. Nous, nous appartenons à la terre - nous sommes des poulets.

C'est ainsi que l'aigle, dans la certitude qu'il avait d'appartenir à la basse-cour, vécut et mourut en poulet.

 

 

Anthony de Mello
Quand la conscience s'éveille

Partager cet article
Repost0
16 mars 2007 5 16 /03 /mars /2007 19:13

Tu regardes le ciel semé d'étoiles sans nombre. Admire cette grandeur et cette beauté de la Création. Ne réfléchis pas trop sur les moyens. Un moment viendra où tu comprendras beaucoup de choses, lorsque tu arriveras à la cime de la prière. Il est impos­sible de comprendre tout cela avec notre seule raison discursive. Il faut ici une illumination.

Dans le monde, avec tous ses soucis, les hommes ne remarquent pas toute cette beauté et cette grandeur célestes ; mais, que Dieu me pardonne ma comparaison, comme les porcs cherchant des glands, ils regardent uniquement la terre et les choses périssables .

Le vrai bonheur et la beauté suprême s'ouvrent devant celui qui vit en Dieu. Oui, elle est pleine de grâce, la puissance de la prière. En comparaison tout le reste est poussière et vanité des vanités.

Père Euthémios
Rencontres avec la prière du coeur
Serge Bolshakoff
Ad Solem


 

Partager cet article
Repost0