Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2021 3 10 /02 /février /2021 20:30
Sainte Brigid et Sainte Darlughdach

Dans la période préchrétienne de l'histoire celtique, Brigid était l'une des déesses les plus aimées. À la fois solaire et lunaire, elle garantissait la fertilité des champs, des moutons, des vaches et des mères humaines; et elle a protégé tous les plans d'eau. Son symbole principal était un feu perpétuel, représentant la sagesse, la poésie, la guérison, la thérapie, la métallurgie et le foyer.

Sainte Brigid et son âme sœur Darlughdach étaient des religieuses irlandaises du VIe siècle qui ont apporté l'art, l'éducation et la spiritualité au début de l'Irlande médiévale.

St. Brigid (Bridget, Bride, Efraid) vers 451-525 est la sainte la plus célèbre d'Irlande. 

Elle était vénérée pour sa charité, ses miracles et sa somptueuse hospitalité.

Certains écrivains pensent qu'elle a peut-être commencé sa vie en tant que dernière grande prêtresse de Brigid.

Élevée par des druides, Brigid semble avoir fait une transition en douceur d'une prêtresse païenne à une abbesse chrétienne.

Une telle autorité antérieure aiderait à expliquer pourquoi, dans certaines de ses «Vies», saint Mel, évêque d'Ardagh, l'aurait ordonnée évêque.

Interrogée à ce sujet, Mel a répondu qu'elle seule de toutes les abbesses de Kildare serait évêque; mais ses successeurs continueraient d’avoir l’autorité juridictionnelle d’un évêque.

En effet, ils l'ont fait. Les autres évêques irlandais siégeaient habituellement aux pieds des successeurs de Brigid, jusqu'à ce que le Synode de Kells mette fin à cette coutume en 1152.

Brigid a fondé des couvents dans toute l'Irlande et est devenue l'abbesse du «double monastère» (abritant des hommes et des femmes) à Kildare.

Construit sur un terrain qui était auparavant sacré pour son homonyme divin, le monastère comprenait une école d'art pour la création de manuscrits enluminés.

Il y a eu un feu perpétuel qui a été maintenu brûlé par les religieuses à la mémoire de Sainte Brigide, jusqu'à ce qu'il soit éteint en 1540 dans le cadre de la destruction  des monastères par Henri VIII.

Comme beaucoup de saints celtiques, Brigid était l'un des nombreux saints celtiques qui ont insisté sur le fait qu'une composante vitale de la vie spirituelle est d'avoir une âme amie (anam cara).

Car chaque personne a besoin d'une âme amie pour découvrir ensemble que Dieu parle le plus puissamment dans les détails apparemment banals de la vie quotidienne partagée. 

Sa propre âme soeur  était la jeune religieuse Darlughdach, une compagne proche qui partageait son foyer et son lit et qui a autrefois été son ambassadrice auprès du roi picte Nechtan.

Quand Brigid lui a dit qu'elle s'attendait à mourir bientôt, Darlughdach a supplié de mourir avec elle. Brigid a répondu qu'elle lui survivrait d'un an et lui succéderait comme abbesse.

Après cela, ils seraient réunis au paradis. Brigid mourut en 525 le 1er février à la date d'Imbolc, la fête annuelle de la déesse Brigid. 

L'icône

Leurs noms sont en grec sur l'icône et en irlandais sur son cadre. Elless sont tonsurées dans le style celtique, d'une oreille à l'autre, plutôt que sur la couronne de la tête. Elles sont habillées du blanc porté par les religieuses celtiques et par les druidesses avant elles.

Puisque le feu est le symbole de la Sophia du Nord (Sagesse), le mandala sur la poitrine des saints contient une flamme et un visage du Christ évocateurs du Livre de Kells. Cela représente le Christ / la Sainte Sagesse, dont l'Amour divin les enflamme, les consume, est le lien entre eux et un don qu'ils font.

Il est donc approprié que des parties de l'icône soient peintes avec du cuivre, de l'argent et de trois ors différents.

Son jour de fête est le 1er février.

Célébrations de Saint Brigid

Chrétiens et païens célèbrent le jour de la Saint-Brigide le 1er février. Il est également connu sous le nom d'Imbolc, une fête du printemps lorsque la déesse Brigid revient en tant qu'épouse du printemps dans un rôle similaire à celui de Perséphone grec. Les gens célèbrent encore sa journée en tissant des joncs pour former une «croix de Brigid» carrée, un ancien symbole solaire traditionnellement conçu pour accueillir le printemps.

L'Ordre de Sainte-Brigide a été rétabli en 1807. Deux sœurs Brigidine sont retournées à Kildare et ont rallumé le feu sur la place du marché pour la première fois depuis plus de 400 ans le 1er février 1993.

La flamme perpétuelle est maintenant conservée au Solas Bhride (Brigid’s Light) Celtic Spirituality Center qu'ils y ont fondé. De plus, n'importe qui peut s'inscrire pour entretenir la flamme de Sainte Brigid chez lui par le biais de l'Ordre des Gardiens de la Flamme (Ord Brighideach Order of Flame Keepers).

S'abonner au Blog Seraphim

Cliquer ICI

Partager cet article
Repost0
9 février 2021 2 09 /02 /février /2021 23:04
Le fruit de l’Esprit et l’enseignement essentiel de la méditation chrétienne (Laurence Freeman)
Une série de 6 conférences bimestrielles
Événement uniquement en ligne et en français

Cette série d’entretiens suivis portera sur la signification du « fruit de l’Esprit » que Saint-Paul décrit dans Galates (5,22-23) : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi.

Ce fruit peut être compris comme l’ensemble des valeurs essentielles qui donnent du sens à la condition humaine. Pour le méditant, il peut également être considéré comme le fruit d’une pratique quotidienne qui conduit à une transformation de tout notre être intérieur ainsi que de toutes nos relations et activités dans le monde

Laurence Freeman mettra en regard ces valeurs avec l’enseignement de John Main sur la méditation : l’essence de la méditation, la pratique, le mantra, le voyage, la théologie, la tradition.

Cette série servira donc à la fois d’introduction à la pratique pour ceux qui ne la connaissent pas et de réintroduction pour ceux qui la pratiquent déjà afin de les aider à atteindre un niveau de compréhension plus profond.

Agenda (heure française)

Ces conférences se tiendront tous les deux mois, le lundi soir, de 19h30 à 21h00 :

  • le 15 février: L’essence de la méditation
  • le 19 avril: La pratique
  • le 21 juin: Le mantra
  • le 30 août: Le voyage
  • le 25 octobre: La théologie
  • le 13 décembre: La tradition

Chaque entretien donné en français par Laurence Freeman, sera suivi d’un temps de méditation.

Ces conférences sont gratuites, pour autant tout don sera le bienvenu pour faire face aux frais d’organisation. Pour faire un don : https://give.wccm.org/donations/le-fruit/

En cas de difficulté, merci de vous adresser à meditationchretiennedefrance@orange.fr

 

Télécharger le flyer

Partager cet article
Repost0
9 février 2021 2 09 /02 /février /2021 20:25
Petitesse

S'abonner au Blog Seraphim

Cliquer ICI

Partager cet article
Repost0