Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2021 3 01 /12 /décembre /2021 20:30
Humour

S'abonner au Blog Seraphim

Cliquer ICI

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2021 2 30 /11 /novembre /2021 20:30
La vie après la mort

Notre tristesse pour les proches qui meurent, aurait été sans limite et sans consolation, si le Seigneur ne nous avait donné la Vie Eternelle. 

Notre vie serait inutile si elle se terminait par la mort. Quel serait alors le bénéfice de la vertu et de la bonne action ? Alors ils auraient raison de dire : "Mangeons et buvons, car demain nous mourrons !" Mais l'homme a été créé pour l'immortalité, et par Sa résurrection, Le Christ a ouvert les portes du Royaume céleste, de la béatitude éternelle pour ceux qui ont cru en Lui et ont vécu dans la justice. 

Notre vie terrestre est une préparation à la vie future, et cette préparation se termine par notre mort. "Il est réservé à l'homme de mourir une seule fois, mais après cela le Jugement" (Hébreux 9:27).

Alors un homme quitte tous ses soucis terrestres ; le corps se désintègre, afin de ressusciter à la résurrection générale. Souvent, cette vision spirituelle commence chez les mourants avant même la mort, et tout en voyant ceux qui les entourent et même en leur parlant, ils voient ce que les autres ne voient pas.

Mais quand elle quitte le corps, l'âme se retrouve parmi d'autres esprits, bons et mauvais. Habituellement, elle est encline à aller  vers ceux qui lui sont plus semblables en esprit, et si, dans le corps, elle était sous l'influence de certains, elle restera dépendant d'eux lorsqu'elle quittera le corps, aussi désagréables qu'ils puissent s'avérer être lorsque elle les rencontrera.

Pendant deux jours, l'âme jouit d'une liberté relative et peut visiter des endroits sur terre qui lui étaient chers, mais le troisième jour, elle se déplace dans d'autres sphères. A ce moment (le troisième jour), elle passe par des légions d'esprits maléfiques qui entravent son chemin et l'accusent de divers péchés, pour lesquels ils l'avaient eux-mêmes tentée. 

Selon diverses révélations, il y a vingt de ces obstacles, les soi-disant "péages aériens", dans chacun desquels l'une ou l'autre forme de péché est mise à l'épreuve ; après avoir traversé l'un, l'âme tombe sur le suivant, et ce n'est qu'après avoir traversé avec succès toutes ces choses que l'âme peut continuer Que ces démons et leurs péages soient terribles peut être vu dans le fait que Mère de Dieu elle-même, informée par l'archange Gabriel de sa mort imminente, le Seigneur Jésus-Christ lui-même, répondant à sa prière, est apparu du ciel pour recevoir l'âme de Sa Mère Très Pure et la conduire au Ciel.

Terrible en effet est le troisième jour pour l'âme des défunts, et pour cette raison, elle a surtout besoin de prières pour elle-même.

Puis, après avoir traversé avec succès les péages et s'être prosternée devant Dieu, l'âme visite pendant 37 jours de plus les habitations célestes et les abîmes de l'enfer, ne sachant pas encore où elle restera, et ce n'est que le quarantième jour que sa place est désignée jusqu'à la résurrection des morts. 

Certaines âmes se trouvent (après les quarante jours) dans un état où elles ont un avant-goût de la joie et de la béatitude éternelles, et d'autres de la peur des tourments éternels qui viendront pleinement après le Jugement dernier. Jusque-là, des changements sont possibles dans la condition des âmes, en particulier en leur offrant le sacrifice non-sanglant (commémoration à la Divine Liturgie), et également par d'autres prières.

L'importance de la commémoration à la Liturgie peut être vue dans l'événement suivant : Avant la découverte des reliques de saint Théodose de Tchernigov (1896), le hiéromoine (le célèbre Starets Alexis de l'ermitage Goloseyevsky, de la Laure des Cavernes de Kiev, décédé en 1916) qui effectuait l'habillement des reliques, étant fatigué assis près des reliques, s'assoupit et vit devant lui le saint, qui lui dit : "Je te remercie de travailler avec moi. Je te prie aussi, lorsque tu serviras la Liturgie, de commémorer mes parents" - et il donna leurs noms (Prêtre Nikita et Maria).

"Comment peux-tu, ô saint, demander mes prières, alors que tu te tiens toi-même au trône céleste et que tu accordes aux gens la miséricorde de Dieu ?"  demanda le hiéromoine. « Oui, c'est vrai », répondit saint Théodose, "mais l'offrande à la Liturgie est plus puissante que ma prière".

Par conséquent, les pannikhides (c'est-à-dire les prières du Trisagion pour les morts) et la prière à la maison pour les morts leur sont bénéfiques, tout comme les bonnes actions faites en mémoire d'eux, telles que l'aumône ou les contributions à l'Eglise.

Mais la commémoration à la Divine Liturgie est particulièrement bénéfique pour eux. 

Il y a eu de nombreuses apparitions de défunts et d'autres événements qui confirment à quel point la commémoration des défunts est bénéfique.

Beaucoup de ceux qui sont morts dans la repentance, mais qui n'ont pas pu le manifester de leur vivant, ont été libérés de tortures et ont obtenu le repos.

Dans l'Église, des prières sont toujours offertes pour le repos des défunts, et le jour de la descente de l'Esprit Saint, dans les prières agenouillées aux vêpres, il y a même une pétition spéciale "pour ceux qui sont en enfer".

Chacun d'entre nous qui désire manifester son amour pour les défunts et leur apporter une aide réelle peut le faire de son mieux par la prière pour eux, et en particulier en les commémorant à la Liturgie, lorsque les particules qui sont taillées pour les vivants et les morts tombent dans le Sang du Seigneur avec les paroles : "Lave, Seigneur, les péchés de ceux qui sont ici Nous ne pouvons rien faire de mieux ou de plus pour les défunts que de prier pour eux, en leur offrant une commémoration à la Liturgie.

Ils en ont toujours besoin, et surtout pendant ces quarante jours où l'âme du défunt se dirige sur son chemin vers les habitations éternelles.

Le corps ne ressent alors rien : il ne voit pas ses proches qui se sont assemblés, ne sent pas le parfum des fleurs, n'entend pas les oraisons funéraires. Mais l'âme sent les prières offertes pour elle et est reconnaissante à ceux qui les font et qui leur sont spirituellement proches.

Ô parents et proches des défunts ! Faites pour eux ce qui leur est nécessaire et en votre pouvoir. Utilisez votre argent non pas pour la parure extérieure du cercueil et de la tombe, mais pour aider ceux qui sont dans le besoin, en mémoire de vos proches défunts, pour les églises, où des prières pour eux sont offertes. 

Montrez de la miséricorde aux défunts, prenez soin de leurs âmes. 

Devant nous, il y a pour tous le même chemin, et comment nous souhaiterons alors qu'on se souvienne de nous dans la prière ! Soyons donc miséricordieux envers les morts. 

Dès que quelqu'un a reposé, appelez ou informez immédiatement un prêtre, afin qu'il puisse lire les prières désignées pour être lues sur tous chrétien orthodoxe après sa mort. Essayez, s'il est possible, d'avoir des funérailles à l'église et de faire lire le psautier pour le défunt jusqu'aux funérailles. 

Organisez à la fois le service du mémorial de quarante jours, c'est-à-dire la commémoration quotidienne à la Liturgie pendant quarante jours. (REMARQUE : Si les funérailles ont lieu dans une église où il n'y a pas de services quotidiens, les parents devraient prendre soin d'ordonner le mémorial de quarante jours partout où il y a des services quotidiens.)

Il est également bon d'envoyer des contributions pour la commémoration aux monastères, ainsi qu'à Jérusalem, où il y a une prière constante dans les lieux saints. 

Prenons soin de ceux qui sont partis dans l'autre monde avant nous, afin de faire pour eux tout ce que nous pouvons, en nous souvenant de la Parole" Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde".

Version française Claude Lopez-Ginisty

S'abonner au Blog Seraphim

Cliquer ICI

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2021 1 29 /11 /novembre /2021 20:30
Voulez-vous être heureux ?
Père Nathanaël

S'abonner au Blog Seraphim

Cliquer ICI

Partager cet article
Repost0