Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 octobre 2017 6 14 /10 /octobre /2017 23:57
Le sens du mot simplicité

Pour saisir le sens de cette grâce cistercienne qu’est la simplicité, il convient tout d’abord de définir le mot simplicité. Il vient du latin simplex, dérivé de semel « une fois » et de plecto « plier ». Au sens étymologique, « est simple » ce qui n’est plié qu’une fois. Les auteurs du Moyen Âge ont dû trouver que ce « pli unique » était encore de trop… car ils ont fait dériver la première syllabe de simplex non de semel mais de sine « sans ». Ainsi, être simple, c’était, pour eux, « être sans pli ».

[...]  Père Charles Dumont paraphrase en ce sens les propos du philosophe allemand Heidegger pour désigner cette grâce bienfaisante et transformante de la simplicité cistercienne héritée de nos Pères : « La simplicité enveloppe et relie en un plis unique l’explicite et l’implicite, le dehors et le dedans ». Le moine est donc simple dans son cœur et dans son âme, et il est simple dans sa façon d’être. La simplicité est donc à la fois un état d’esprit et un état de vie.

[...] La grâce spirituelle de la simplicité cistercienne, à la fois discipline et sagesse, chemin de paix, d’unité et de bonheur, est proprement évangélique. Une vie simple, en vérité, annonce le Royaume. Elle est également mystique, car la vertu de simplicité fait expérimenter l’union à Dieu. Elle est signe d’authenticité, de l‘unique nécessaire. La simplicité est une manière de nous unir à la divinité de Dieu, car celui qui est simple est comme Dieu, il le rejoint.
 

« C’est ce silence et cette simplicité qui nous fournissent l’occasion de nous transformer, allant de clarté en clarté, en l’image même du Seigneur que nous contemplons comme à visage découvert sous l’influence de l’Esprit même de Dieu… Consacré à un tel usage, notre silence vous paraît-il silence et inertie ? C’est en lui qu’on apprend et qu’on pratique le grand art d’aller en ligne droite vers Dieu. » Gilbert de Hoyland.

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Repost 0
Published by Marc-Elie - dans Textes
commenter cet article
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 23:58
La construction d'une église orthodoxe, l'épiphanie d'un mystère

Conférence de l'Archimandrite Elie, fondateur, aumônier et père spirituel du monastère de la Transfiguration (métochion du monastère de Simonos-Petra, Mt. Athos) en Dordogne.
“La construction d’une église : l’épiphanie d’un mystère” nous invite à entrer dans la compréhension de la symbolique de l'église.

Table des matières
Prologue
Introduction
"Epiphanie"
"Mystère"
Epiphanie du Mystère
Déjà Salomon ...
Quelle Tente ?
Celle qui fut "au principe"
Résumé
Il nous faut donc maintenant voir comment ...
A l'aide des symboles ...
Concrètement
Le centre - cercle - coupole.
Le carré - la croix - la paradis terrestre. Orientation ...
La croix, ...
Echelle cosmique ...
L'Homme : un microcosme
L'ogdoade.
Le transept.
Les volumes.
Les colonnes de la nef
Conclusion.
Epilogue.
Questions après la conférence sur la construction d'une église

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Repost 0
Published by Marc-Elie - dans Vidéo
commenter cet article
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 23:57
Jésus le plus grand des poètes
Frère Gilles Baudy , moine bénédictin de l'abbaye Saint-Guénolé à Landévennec
 
Jésus n'a pas publié de poèmes. Et cependant, de tous les poètes, il est le plus grand, selon fr. Gilles Baudry. Le Christ incarne l’indicible, l’invisible, il transfigure le réel.
 
On pourrait croire la poésie réservée à une élite intellectuelle, à ceux dotés plus que les autres d'une sensibilité aiguisée.
 
Or, la poésie, nous la vivons tous et elle nous concerne tous.
 
Mieux, vie spirituelle et poésie se nourrissent mutuellement, et se révèle l'une l'autre. "Chaque personne a son jardin secret: je pense que chaque personne a sa poésie."
 
Parmi les moines de l'abbaye de Landévennec, Frère Gilles Baudry est connu pour ses poèmes. Il a notamment publié "Demeure le veilleur" (éd. Ad Solem, 2013).

Écouter

 
**********************************************************************************
"La poésie, c'est un sentiment de présence"
 
Nulle autre psalmodie
que les versets du vent
dans les roseaux
le friselis du lac
de la rivière en allée vers la mer
plain-chant
au voisinage des abeilles
où tu te tiens
témoin ravi
du silence visible par beau temps
 
Gilles Baudry, "Demeure le veilleur"
 
 
FR. GILLES BAUDRY, MOINE ET POÈTE
 
"La priorité c'est le Christ."
 
Depuis près de 40 ans, fr. Gilles Baudry publie ses textes, dont certains ont été traduits en plusieurs langues.
 
Poète et moine, deux vocations "différentes, mais qui convergent". On est loin de l'artiste maudit, ténébreux et écorché vif.
 
Et cependant, le bénédictin éprouve lui aussi ce qu'il nomme "un tourment d'infini".
 
"L'artiste est aimanté par quelque chose, par ce qui le dépasse, il a le pressentiment d'un au-delà, mais toujours à travers le sensible."
 
C'est au silence que tout poète voudrait demander de lui accorder la grâce des mots qui portent la rosée
Des mots inouïs qui font leur nid dans le creux de l'oreille écarquillée
des mots qui vont pieds nus, mendier dans les prières pauvres la miséricorde, le pain blanc des oiseaux ou la manne des anges
des mots sans voix, parfois, dans l'indicible de l'amour ou du malheur sans fond
des mots qui ferment leurs paupières par pudeur
des mots qui fondent de gratitude comme neige au soleil ou se retire comme neige au soleil par peur d'en dire trop ou pas assez
 
Gilles Baudry
 
 
LA POÉSIE, UNE ÉCOLE DE L'ÉCOUTE ET DU REGARD
 
"J'essaie de dégager ce qu'il y a d'éternel, et qui nous attend, qui attend l'humilité des plus simples merveilles."
 
Ainsi fr. Gilles Baudry décrit-il sa vocation de poète.
 
Pour lui, tout est question de réceptivité. Du regard que l'on pose sur les choses banales du quotidien.
 
"Une journée, même toute simple, ça peut paraître répétitif, mais si vous l'habiter ce n'est pas répétitif."
 
Finalement, "la mission c'est peut-être d'être".
 
 
LE CHRIST, "PRINCE DES POÈTES"
 
"C'est lui le vrai poète, le seul."
 
Le Christ a écrit sur le sable, et encore on ne sait pas ce qu'il a écrit. Il n'a pas non plus laissé de poèmes.
 
Et cependant, ses paroles dans les Évangiles, les Béatitudes par exemple ont "une rythmique extraordinaire", note fr. Gilles Baudry.
 
Il ajoute: "Et surtout, il avait une présence: la poésie c'est un sentiment de présence."
__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

Entrez votre adresse mail

Fourni par FeedBurner

Repost 0
Published by Marc-Elie - dans Audio
commenter cet article