Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2022 4 10 /03 /mars /2022 20:30
"Nous n'avons pas d'autre camp
que celui des innocentes victimes". 

Le Séminaire orthodoxe Sainte-Geneviève d’Epinay-sous-Sénart, où Russes et Ukrainiens vivent en harmonie depuis plus d’une décennie, n’a d’autre camp dans cette guerre que celui de ses innocentes victimes.

Nous croyons que c’est la paix et non la guerre qui établit la justice. Et à l’inverse nous voyons dans toute déclaration de guerre un progrès de l’injustice.

Nous croyons exclusivement en l’Église une, sainte, catholique et apostolique, et pour cela nous faisons profession de ne croire à aucun empire humain, comme de récuser toute forme d’impérialisme.

Nous ne reconnaissons l’existence des nations que pour la paix et la sécurité qu’elles procurent aux hommes dont la véritable citoyenneté est à nos yeux céleste. Pour cette raison nous voyons en tout nationalisme une forme d’idolâtrie.

Nous prions pour que cessent, avec cette guerre, les combats, les bombardements et les destructions. Et nous prions pour que le pardon rétablisse la paix entre deux peuples frères.

Nous prions pour que la voix des artisans de paix soit entendue par les autorités de la Fédération de Russie, et qu’elles mettent fin à leur sanglante offensive.

Nous prions pour les morts, et nous nous tenons prêts à accueillir, consoler et réconforter les vivants.

Nous faisons le serment de poursuivre, quelles que soient les circonstances, notre œuvre de rapprochement fraternel entre les peuples russe, ukrainien et français.

Père Alexandre Siniakov, recteur du Séminaire

S'abonner au Blog Seraphim

Cliquer ICI

Partager cet article
Repost0
9 mars 2022 3 09 /03 /mars /2022 20:31

À l'occasion de l'exposition au Collège des Bernardins des gravures de Paul Kichilov ainsi que de la sortie du livre intitulé « Sous l'oeil du dragon. Anges, saints et démons » (gravures de Paul Kichilov, textes de Pauline de Préval), cette soirée a pour objectif de retrouver l'intuition des mystiques et des poètes selon laquelle « le monde est la crête d'un invisible incendie » (P. Jacottet).

Elle vise également à présenter les voies possibles de discernement au temps présent de la présence angélique dans la vie du monde.

Les principales traditions religieuses sont formelles pour reconnaître que le monde de l'Esprit est constitué de messagers porteurs de lumière (ou de ténèbres) qu'on désigne par le terme d'anges (ou de démons).

La rationalité moderne a rangé au placard ce qu'elle considère comme le fruit d'une pensée mythique aujourd'hui dépassée.

Et pourtant la culture contemporaine est saturée de présences angéliques comme en témoignent quantité de films hollywoodiens (à commencer par Anges et démons de Ron Howard, adaptation du livre de Dan Brown) réalisés dans la ville des anges ou le succès de livres tels que les Dialogues avec l'ange de Gitta Mallasz.

Peut-on discerner avec un regard nouveau la présence des anges et des démons dans la culture contemporaine ?

Comment éviter les discours irrationnels ?

Les anges peuvent ils nous aider à discerner l'invisible (au premier regard) et à entreprendre l'indispensable transition spirituelle vers un monde plus juste et plus fraternel ?

S'abonner au Blog Seraphim

Cliquer ICI

Partager cet article
Repost0
7 mars 2022 1 07 /03 /mars /2022 20:30

Pour les férus de théologie et pour comprendre :

Le Filioque désigne un passage du Credo de Nicée-Constantinople  qui a été ajouté au Credo (fixé à la fin du IVe siècle: le concile de Nicée date de 325 et celui de Constantinople de 381), d’abord en Espagne wiwigothique vers la fin du VIe siècle, et surtout imposé par Charlemagne dans tout l’empire romain d’Occident à partir du IXe siècle.

En latin: on a donc dit du Saint-Esprit jusqu'au XIème siècle : “ex Patre procedit”. C’est-à-dire:  Il procède du Père. Ce qui a été conservé dans les Eglises orthodoxes.

Depuis Charlemagne dans l'Eglise catholique romaine il a été rajouté à cette formulation "Filioque" et donc les catholiques disent du Saint-Esprit “ex Patre Filioque procedit”. C’est-à-dire qu'Il procède du Père et du Fils.

C'est une des divergences apparente entre les orthodoxes et les catholiques romains.

S'abonner au Blog Seraphim

Cliquer ICI

Partager cet article
Repost0