Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2020 7 25 /10 /octobre /2020 20:22

Lorsque je vivais encore en Roumanie, j'allais me confesser à un hiéromoine dans un monastère pas très loin de ma ville natale. Un jour, j'ai emmené Maria "ma fille" avec moi.

Nous avons participé aux services, nous avons reçu la bénédiction du staretz et, en rentrant chez nous, elle m'a demandé, après avoir été très silencieuse et observatrice tout le long du chemin : Papa cet homme, était-ce Jésus ?

Une confusion similaire est arrivée à Saint Jean-Baptiste lorsque le peuple d'Israël l'a confondu avec le Messie : "voici le récit de Jean" lorsque les Juifs envoyèrent des prêtres et des lévites de Jérusalem pour lui demander "Qui es-tu ? Et il a confessé' et n'a pas nié ; mais il a confessé' je ne suis pas le Christ. Et ils lui demandèrent : "Quoi donc ? Es-tu Elie ? Et il répondit : "Je ne le suis pas". Es-tu ce prophète ? Et il répondit : "Non." (Jean 1:19-21)

Dans la tradition de l'iconographie, tous les saints sont représentés avec des traits qui ressemblent à l'icône du Christ, avec les mêmes organes sensoriels transfigurés et une apparence céleste. Ils semblent tous appartenir à la même famille.

Tous ces cas d'identité "erronée" partagent la même racine : un prophète' un saint et un moine' ressemblent tous au Fils de Dieu. Comment cela est-il possible ?

En tant qu'humains, nous partageons tous l'image de Dieu plantée en nous depuis notre création. Nous partageons tous en fait cette identité divine mais "sous le péché", le visage de Dieu se couvre en nous et nous devenons "au moins extérieurement" quelqu'un d'autre.  

Par le péché, nous perdons notre ressemblance avec Dieu et nous prenons l'apparence que le monde sans Dieu qui nous entoure a peinte sur nous.

Le monde lui-même a depuis longtemps perdu son identité. Il a cessé d'être un véhicule pour l'édification de l'homme en Dieu et s'est transformé en une "pomme de discorde et d'inimitié entre les gens". 

Le Diable' le plus grand voleur d'identité [' diabolos' le trompeur'] a réussi à nous vendre' à partir d'Adam et Eve une réalité qui n'a rien à voir avec la réalité véritable de Dieu' mais qui plaît aux sens et promet tout et au-delà. 

Nous avons été séduits par ses promesses et maintenant nous vivons dans ce monde avec l'illusion qu'il peut nous combler' ; nous luttons chaque jour pour atteindre des objectifs dénués de sens' ; nous manquons complètement notre véritable but et notre destin.

Un saint, par contre, est une personne qui a découvert l'image de Dieu en lui et qui a trouvé sa place dans le monde en agissant selon sa ressemblance. Un saint montre au monde sa véritable identité" en imitant le Christ presque jusqu'à la confusion.  

"Je suis crucifié avec le Christ : cependant je vis ; cependant ce n'est pas moi' mais le Christ qui vit en moi : et la vie que je vis maintenant dans la chair, je la vis par la foi du Fils de Dieu' qui m'a aimé' et s'est livré pour moi". (Gal 2, 20). Un saint est une personne qui a renoncé à elle-même et pourtant son identité et son altérité se sont réalisées au-delà de toute imagination.

Ce n'est pas' cependant' limité aux seuls saints. Après tout, nous sommes "une génération élue' un sacerdoce royal' une nation sainte" (1 Pierre 2:5-9). Mais "paradoxalement", pour que nous devenions ce que nous sommes vraiment, nous devrions laisser le Christ prendre le dessus. "Il doit augmenter' mais [nous] devons diminuer". (Jean 3:30) jusqu'à ce que nous atteignions la "mesure de la stature de la plénitude du Christ" (Ep 4:1').  

Nous pouvons sembler vivre en abondance dans ce monde' mais ce n'est qu'une illusion 'car vous êtes morts' et votre vie est cachée avec le Christ en Dieu. Quand le Christ' qui est notre vie' apparaîtra' alors vous apparaîtrez aussi avec Lui dans la gloire". (Col 3:3)

Nous ne sommes pas nous-mêmes et nous ne vivons pas vraiment tant que nous ne sommes pas avec le Christ. Ne laissez pas le monde vous dire le contraire ; notre véritable identité ne s'accomplit qu'en étant chrétiens.  

Les chrétiens ne se contentent pas de croire qu'ils sont différents des autres, ils existent dans une réalité différente, une réalité authentique dans laquelle Dieu devient homme et l'homme devient dieu.

C'est la version de la réalité de Dieu", la seule vraie et originale.

Je suis chrétien, donc je suis !

Version française Claude Lopez-Ginisty

d'après

GLADSOME LIGHT DIALOGUES 

– AN ORTHODOX BLOG

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2020 6 24 /10 /octobre /2020 21:30

Seigneur Jésus Christ, ouvre les yeux de mon cœur pour que j'entende Ta parole, comprenne et accomplisse Ta volonté, car je suis un étranger sur la terre; ne me cache pas Tes commandements, mais ouvre mes yeux afin que je comprenne les merveilles de Ta loi raconte-moi les choses secrètes et cachées de Ta sagesse.

En Toi j'ai mis l'espoir, ô mon Dieu, que Tu m'illumines l'esprit et la pensée de la lumière de Ton intelligence non seulement pour lire mais encore pour accomplir ce qui est écrit, de sorte que la lecture des vies et paroles des saints ne me soit pas imputée en péché, mais soit le renouvellement, l' illumination, la sanctification et le salut de l'âme et l'héritage de la vie éternelle.

Car Tu es Celui qui illumine dans les ténèbres et de Toi provient toute action bonne et tout don parfait et nous Te rendons gloire maintenant et toujours et dans les siècles.

Amen.

Traduit du slavon : C60PEMICb MOJŒTBL, Recueil de Prières rassemblées par le Prêtre Vasili Tchouvacheff, Changhaî, 1938

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2020 5 23 /10 /octobre /2020 20:51

 

Tout l'enseignement de Jésus se résume à ceci : nous sommes infiniment aimés.

Alors, pourquoi souffrons-nous ? Parce que cet amour, nous ne le recevons pas pleinement – et c'est pourquoi nous manquons tant d'amour. Impasse existentielle ?

Non ! Paradoxe vivifiant : pour recevoir l'amour, il nous faut le donner. C'est à une méditation sur le sens profond de l'amour que nous convie ce nouvel essai de Denis Marquet.

Pourquoi est-il si compliqué d'aimer ? Pourquoi portons-nous des fêlures qui ne guérissent pas ? Pourquoi blessons-nous sans le vouloir ceux qui nous entourent ? Quel sens peut encore avoir pour nous cette phrase de l'évangéliste Jean, si souvent entendue qu'elle en a perdu sa vigueur : "Dieu est amour" ?

En philosophe et lecteur assidu des Ecritures, l'auteur éclaire ces questions vitales, ouvrant un chemin de compréhension de nos existences ainsi qu'une voie vers la simplification et la guérison.

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Partager cet article
Repost0