Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2020 3 22 /01 /janvier /2020 23:57
Le pélican symbole chrétien
Le pélican symbole chrétien

Musset : Allégorie du Pélican

Dans cet extrait de 'La Nuit de mai', Musset emprunte à la symbolique religieuse le thème du pélican où la douleur devient une 'sainte blessure' offerte, par le poète, en un 'divin sacrifice'.

Cette légende du pélican, qui donne ses entrailles pour nourrir ses petits, remonte à l'Égypte ancienne.

Reprise par les bestiaires grecs et médiévaux, elle deviendra liée au Christianisme.

Elle figure également dans la symbolique des Rose-Croix, des Francs-Maçons et des Cathares.

Musset en fait ici l'apologie d'une esthétique de la douleur.

LA MUSE

Quel que soit le souci que ta jeunesse endure,
Laisse-la s'élargir, cette sainte blessure
Que les séraphins noirs t'ont faite au fond du cœur;
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.

Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots.
Lorsque le pélican, lassé d'un long voyage,
Dans les brouillards du soir retourne à ses roseaux,
Ses petits affamés courent sur le rivage
En le voyant au loin s'abattre sur les eaux.
Déjà, croyant saisir et partager leur proie,
Ils courent à leur père avec des cris de joie
En secouant leurs becs sur leurs goitres hideux.
Lui, gagnant à pas lent une roche élevée,
De son aile pendante abritant sa couvée,
Pêcheur mélancolique, il regarde les cieux.
Le sang coule à longs flots de sa poitrine ouverte;
En vain il a des mers fouillé la profondeur;
L'océan était vide et la plage déserte;
Pour toute nourriture il apporte son cœur.
Sombre et silencieux, étendu sur la pierre,
Partageant à ses fils ses entrailles de père,
Dans son amour sublime il berce sa douleur;
Et, regardant couler sa sanglante mamelle,
Sur son festin de mort il s'affaisse et chancelle,
Ivre de volupté, de tendresse et d'horreur.
Mais parfois, au milieu du divin sacrifice,
Fatigué de mourir dans un trop long supplice,
Il craint que ses enfants ne le laissent vivant;
Alors il se soulève, ouvre son aile au vent,
Et, se frappant le cœur avec un cri sauvage,
Il pousse dans la nuit un si funèbre adieu,
Que les oiseaux des mers désertent le rivage,
Et que le voyageur attardé sur la plage,
Sentant passer la mort se recommande à Dieu.

Poète, c'est ainsi que font les grands poètes.
Ils laissent s'égayer ceux qui vivent un temps;
Mais les festins humains qu'ils servent à leurs fêtes
Ressemblent la plupart à ceux des pélicans.
Quand ils parlent ainsi d'espérances trompées,
De tristesse et d'oubli, d'amour et de malheur,
Ce n'est pas un concert à dilater le cœur ;
Leurs déclamations sont comme des épées :
Elles tracent dans l'air un cercle éblouissant;
Mais il y pend toujours quelques gouttes de sang.

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2020 2 21 /01 /janvier /2020 23:57

 

En alternance avec les mandalas de la terre je vous proposerai de temps à autre une réalisation végétale de l'artiste et photographe japonais Raku Inoue

Raku Inoue est un artiste d’origine japonaise vivant à Montréal et qui explore d’une manière tout à fait singulière l’art végétal !

A travers une série d’œuvres nommée “Natura Insects”, l’artiste façonne des portraits complexes d’insectes à partir des plantes qui composent leurs habitats.

Si pour certains d’entre vous les insectes ont tendance à vous faire fuir, vous serez sûrement séduits par ces jolies versions végétales, reproduites avec une délicatesse incroyable !

Des insectes à partir de fleurs et de végétaux !

Avec une grand minutie, l’artiste assemble, superpose, colle des éléments naturels tels que des pétales, brindilles, pistils mais aussi écorces et feuilles pour donner vie à ces petits invertébrés.

Suite à un voyage au sud-ouest des États-Unis, il a ramassé de une multitude de brindilles, écorces, pétales… afin de concevoir de nouvelles pièces et ainsi agrandir sa collection Natura Insects.

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2020 1 20 /01 /janvier /2020 23:57
On construit encore des cathédrales en Europe
On construit encore des cathédrales en Europe

Des artisans allemands construisent une cathédrale avec des techniques du Moyen-Âge

Étalé sur 25 hectares de terrain dans la ville de Messkirch, cet ambitieux projet est l’œuvre de 25 maîtres artisans et quinze bénévoles de Campus Galli. Il sera probablement terminé dans plus d’un siècle.

 
Construction de la cathédrale sur le chantier de Campus Galli.
Construction de la cathédrale sur le chantier de Campus Galli.

Au cœur de la Forêt-Noire allemande, on peut entendre d’étonnants bruits anachroniques: tintement du burin contre la pierre, bruit sourd des haches s’abattant sur les troncs d’arbres, léger raclement du fer contre la pierre à aiguiser... Il s’agit des travaux de construction d’une cathédrale, avec des outils et plans du IXe siècle. Un chantier entamé en 2013 dans la ville de Messkirch.

Construit sur 25 hectares de terrain, ce projet est l’œuvre de 25 maîtres artisans et quinze bénévoles de Campus Galli. Ce dernier se distingue des autres sites d’histoire vivante (tels que Colonial Williamsburg, en Virginie, aux États-Unis) tant le projet est ambitieux: bâtir une grande cathédrale de pierre et environ 40 autres bâtiments, en utilisant des méthodes et des matériaux médiévaux.Mais ériger une cathédrale en pierre sans matériel moderne prend du temps.

Provenant d’une carrière située à environ 80km du chantier, les pierres sont transportées par camion à place des charrettes à bœufs: c’est le seul recours à la technologie utilisé par les artisans. Toutefois, à leur arrivée sur Campus Galli, ces pierres sont déplacées à l’aide d’anciennes méthodes telle une grue de roulement -semblable à celles inventées à l’époque romaine, un homme marchant dans la roue centrale pour générer la force de levier. De cette façon, les artisans redécouvrent les joies de l’artisanat avec d’anciennes méthodes comme la poterie, la maçonnerie et de la menuiserie, et autres artisanats.

Un plan vieux de 1200 ans

Seul rescapé du début du Moyen-Âge et nommé après le supérieur de l’abbaye de Saint-Gall, le plan aurait été dessiné aux environs de l’an 820 par des moines du monastère bénédictin de l’île de Reichenau, située dans le sud-ouest de l’Allemagne, aujourd’hui patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le plan de Saint-Gall représente donc un objet très précieux de cette époque. «Il fait apparaître, comme sous une lentille grossissante, une image précise de toute la vie de l’époque carolingienne», a écrit Walter Horn, expert de l’architecture de l’Empire carolingien (800-888 après Jésus-Christ).

Ce n’est que 1 200 ans plus tard qu’un homme d’affaires allemand, Bert Geurten, a l’idée de construire Saint-Gall. Campus Galli était une manière d’honorer sa foi catholique et de laisser sa marque dans le monde avec un chantier grandiose qu’il n’en verrait pas la fin. Il mourra d’une crise cardiaque en 2018 à l’âge de 68 ans.

 

«Un chantier touristique»

Après avoir essuyé plusieurs refus, Bert Geurten trouve des investisseurs. Quatre millions d’euros ont été investis par la municipalité de Messkirch et l’Union européenne pour la construction de la cathédrale, convaincue que ce chantier stimulerait le tourisme.

C’est un pari gagné. Ouvert au public du mois d’avril à novembre, le chantier a compté entre 36 000 et 83 000 visiteurs entre 2013 et 2018. Au tarif d’entrée de 9 euros pour les adultes, ce coût permet de financer la construction et de payer les quelques artisans, vendeurs, cuisiniers et administrateurs travaillant sur le chantier.

Les touristes sont en immersion totale, ils peuvent observer comment les artisans travaillent et de découvrir d’anciennes méthodes. C’est aussi l’occasion de mieux comprendre les civilisations passées.

Aucun des artisans ni touristes ne verra la fin de la construction de la cathédrale qui est prévue dans plus d’un siècle. Mais cela n’empêche pas les artisans et le public de profiter des joies du travail manuel.

Tour du chantier de Campus Galli à Messkirch

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Partager cet article

Repost0