Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2019 4 23 /05 /mai /2019 22:55

« Nous sommes les enfants des derniers jours, » cria [le Père Ron], « mais nous ne le savons pas. »

Pause. Chuchotements et murmures [dans l'assemblée].

« Mes frères et soeurs, alors que j'étais en prière devant l'autel du Dieu vivant, je vis les âmes de ceux qui furent égorgés à cause de la parole de Dieu et du témoignage qu'ils avaient porté. Ils crièrent d'une voix forte vers le Seigneur : "Jusqu'à quand, Maître saint et vrai, resteras-tu sans juger, sans venger notre sang sur les habitants de la terre ?" »

 

Extrait du livre Eclipse of the Sun de Michael D. O'Brien, p. 413-416 (Ignatius)

Photo : Arrow et Nick, Eclipse of the Sun

« Et il fut donné à chacun une robe blanche, et il leur fut dit de patienter encore quelque temps, jusqu'à ce que soient au complet leurs compagnons de service, leurs frères, qui allaient être tués comme eux. »

« Alors j'ai vu : quand il ouvrit le sixième sceau, il y eut un grand tremblement de terre, le soleil devint noir comme une étoffe de crin, et la lune entière, comme du sang, et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre comme lorsqu'un figuier secoué par grand vent jette ses fruits. »

« Le ciel se retira comme un livre qu'on referme ; toutes les montagnes et les îles furent déplacées. Les rois de la terre et les grands, les chefs d'armée, les riches et les puissants, tous les esclaves et les hommes libres allèrent se cacher dans les cavernes et les rochers des montagnes. Et ils disaient aux montagnes et aux rochers : « Tombez sur nous, et cachez-nous du regard de celui qui siège sur le Trône et aussi de la colère de l'Agneau. Car il est venu, le grand jour de leur colère, et qui pourrait tenir ? »

(Ap 6: 9-17)

« Ô mon peuple, pensez-vous que la colère de Dieu soit injuste ? Pensez-vous que sa justice ne viendra pas ?

Écoutez donc, mon peuple, écoutez le Seigneur vous dire que pendant de longues années il vous a envoyé ses prophètes, mais vous avez refusé de les écouter ; les semences de leurs paroles furent piétinées ou balayées par les faux messagers et faux prophètes.

Pendant combien de temps le Seigneur devra-t-il déverser de si extraordinaires grâces sur vous si celles-ci échouent à prendre racines en vous, car vous désirez à la fois recevoir des consolations de la part de Dieu et jouir des plaisirs de Mammon.

Votre Seigneur vous donne aujourd'hui une ultime grâce.

En ce temps de patience, alors que des océans de sang innocent déversés à travers le monde crient vengeance, et que l'holocauste silencieux pratiqué tout autour de vous réclame justice — bien que, dans notre pays, il ne se présente pas comme tel — Dieu vous accorde un temps de miséricorde.

Ne gaspillez pas ce temps. Ô mon peuple, car il est court.

Tournez-vous dès maintenant vers votre Père des Cieux, implorez le Sang de l'Agneau, pour qu'il recouvre les linteaux et montants de vos coeurs (cf. Ex 12: 21-27) ainsi que vos familles. Rejetez loin de vous tous vos péchés. Courez à la maison retrouver votre Père qui vous aime. »

« Vous vous demandez sans doute, où peut donc se trouver la miséricorde de Dieu face à son courroux ?

Je vais vous dire, aujourd'hui est le temps de sa miséricorde, et même si sa colère vous paraît terrifiante, ou abstraite, je vous le dis, elle arrive. Même sa colère est miséricordieuse.

La main du purificateur est sur nous, et si nous refusons de le laisser faire de nous un peuple saint, d'authentiques témoins, alors un autre se chargera de nous former, et cet autre est l'esprit de ce siècle, qui n'est ni amour ni vérité. »

« Choisissez, mon peuple. Choisissez lequel des deux sera votre maître.

A vous de choisir, soit la volonté du Père, soit la volonté du démon qui ne connaît que la haine. Ne pas choisir est déjà faire un choix.

Ne pas écouter revient à écouter celui qui n'est que mensonge.

Ne pas obéir revient à obéir à celui qui vous mènerait à la destruction. »

« Le Père est miséricorde et vérité. Estimez-vous injuste de sa part de permettre que cette planète malade soit purifiée par le feu ?

Pensez-y, mes frères et soeurs.

Pensez aux océans d'agonie que les hommes ont remplis de sang et de corruption.

Les victimes de Staline, Hitler, les victimes des médecins de nos nations, les innombrables guerres et rumeurs de guerres.

Pensez à la Chine, où en ce moment vos frères et soeurs sont en train d'être rassemblés dans des prisons et exécutés, cette nation qui même aujourd'hui prépare en secret une guerre abominable...

Pensez à l'Afrique, à l'Asie, où d'autres démons remplissent de mensonges le coeur des hommes et les conduisent à devenir les auteurs de meurtres de masse.

Pensez-vous que le mal à si grande échelle ne pourra jamais venir jusque chez nous, protégés que nous sommes par les mers et la richesse et le pouvoir ?

La richesse peut s'évaporer en un instant, le pouvoir se désintégrer facilement, et même les mers ne sont plus aussi vastes qu'avant.

Pensez à l'Europe, notre grande soeur dans la foi, dont il ne reste plus grand chose, où le paganisme règne en maître.

L'Amérique latine, où l'esclavage existe sous d'autres noms.

L'Amérique du Nord, où des hommes tuent un nombre incalculable d'âmes et propagent leurs corruptions jusqu'aux extrémités de la terre.

Pensez-vous que mes paroles soient extrêmes ? 

Comme elles vous sembleront modérées lorsque le règne du mal qui agit [discrètement] dans notre nation surgira de dessous cette croûte qui le recouvre actuellement.

Ce jour-là, me demanderez-vous, 'pourquoi ne nous avez-vous pas prévenus' ? 'Pourquoi ne nous a-t-on pas préparés ?'

Les péchés de l'humanité sont aujourd'hui plus grands qu'à l'époque du Déluge, mais le pire est encore à venir.

Pourquoi devrions-nous nous attendre à ce que le jugement ne nous tombe pas dessus, juste parce que nous sommes un peuple sympathique, un peuple vraiment très sympathique ?

Le mal doit cesser. Dieu ne lui permettra pas de tout engloutir.

Voilà la miséricorde. Le temps est court ! Repentez-vous ! »

Les derniers mots de l'homélie du Père Ron résonnèrent à travers l'assemblée.

Il essaya de ne pas prêter attention au petit groupe de personnes en train de se diriger vers la sortie, essaya d'ignorer l'odeur perceptible de mécontentement qui planait dans l'église.

Il retourna à l'autel et poursuivi la célébration de la messe.

Michael D. O'Brien
Extrait de Eclipse of the Sun, p. 413-416 (Ignatius)

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Partager cet article
Repost0
3 février 2019 7 03 /02 /février /2019 23:57

Dans un livre d’entretiens, le pape François livre, à partir du Je vous salue Marie, une jolie méditation sur la figure de la Mère de Dieu.

Je vous salue Marie

du pape François

Bayard-Librairie éditrice vaticane

Après le Notre Père il y a un an, c’est sur le Je vous salue Marie que le père Marco Pozza, aumônier de prison à  Padoue, a interrogé le pape François, pour une émission de télévision diffusée en novembre et décembre en Italie et un livre, qui paraît mercredi 23 janvier en France. Un choix du pape, qui a voulu « reparcourir » cette « prière qui nous accompagne depuis l’enfance ».

« Le Je vous salue Marie nous est enseigné très jeune et, même si nous négligeons cette prière, lors des difficultés, elle revient sur nos lèvres, mais surtout dans notre cœur », explique-t-il.

« La Vierge m’a toujours attiré », reconnaît-il, confiant que « regarder la Vierge est une belle chose » mais qu’il est « encore plus beau de se laisser regarder » par celle dont le doigt est « toujours dirigé vers Jésus ».

La Marie que décrit François est d’abord une femme « normale », mot qui revient à de nombreuses reprises dans le livre.

« Je me l’imagine comme une fille normale, une jeune fille d’aujourd’hui (…), mais normale, tout à fait normale, élevée normalement, prête à se marier, à fonder une famille », décrit-il, « une femme qui a vécu une vie normale », c’est-à-dire «parmi le peuple et comme le peuple », « enracinée au sein d’un peuple ».

« Marie n’était pas omnipotente, elle était une femme normale, pleine de grâce mais normale », insiste-t-il, faisant d’elle un exemple de cette « classe moyenne de la sainteté » qu’il affectionne. «La sainteté de Marie est la plénitude de l’Esprit Saint, et notre sainteté, c’est de laisser Dieu se faire Christ en nous, dans les petites choses de tous les jours », explique-t-il.

Cette normalité de Marie, affirme-t-il, n’empêche évidemment pas pour lui cet « appel spécial du Seigneur », pour lequel elle « a eu peur ». « Elle était inquiète. On ne peut concevoir la sainteté sans inquiétude», affirme François, qui insiste aussi sur la maternité de Marie.

«N’oublions pas : Dieu salue une femme qui est mère dès le premier instant », souligne le pape qui voit aussi en Marie une mère qui a souffert – « elle a été piétinée », affirme-t-il – et dont la douleur rappelle à l’ancien archevêque de Buenos Aires les Mères de la place de Mai devant lesquels il ne trouvait pas les mots

« Un enfant n’est jamais une malédiction, mais il peut être une croix », relève aussi le pape pour qui cette douleur et cette souffrance sont l’occasion d’évoquer le thème de la mort, mais aussi celui du suicide.

De l’Incarnation à la mort, le Je vous salue Marie, résume François, « commence par la grande vérité du salut » et « finit par la grande vérité de la condition humaine, fruit du péché introduit dans le monde par l’envie du diable ».

Une histoire humaine résumée par cette femme « normale » qu’est Marie, dont il rappelle qu’elle est aussi le visage de l’Église. « Nous les prêtres, nous sommes des hommes, nous ne sommes pas l’Église », affirme in fine le pape, qui veut rappeler que « l’Église est féminine ».

Nicolas Senèze (à Rome)

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2018 4 15 /11 /novembre /2018 23:59
SAINT CHARBEL … L’INTEMPOREL

Un livre inédit par le père Hanna Skandar

 

«  Actuellement, le grand moyen de la mission, ce n’est pas la discussion : les gens n’y croient plus. Ce ne sont même pas les œuvres ! Le grand moyen, c’est le témoignage de quelqu’un qui est possédé et pris par Dieu, qui par ses attitudes, par ses paroles, laisse voir Dieu, laisse apparaître Dieu, montre ce que Dieu peut faire dans une vie. » 

 

Ce propos du père Marie-Eugène de l’enfant-Jésus résume à lui seul la vision du père Charbel qui est de servir le Christ au quotidien.

 

Youssef Antoun Makhlouf, qui prendra en religion le nom de Charbel, naît le 8 mai 1828 à Béqaa Kafra. Ses parents lui donne très tôt une éducation chrétienne très pieuse.

 

Et dés son plus jeune âge, il a toujours avec lui un livre de prière. Il prie, se confesse et communie fréquemment. Ainsi est-il déjà considéré par les gens du village comme «  le saint » .

 

En préface, Mgr Georges Abou Jaoudé nous avertit : «  La vie extraordinaire  de Saint Charbel échappe à toute logique humaine et suscite étonnement et questions. Etait-il normal qu’un homme se dépouille radicalement de son humanité et de ses émotions pour vivre comme s’il était dans un autre monde ? » 

 

Qui pouvait, en dehors du père Hanna Skandar, offrir aux lecteurs un portrait aussi saisissant d’humanité. Sa plume géniale est à chaque page empreinte de lumière.

 

Ces 277 pages sont vraiment tournées vers le Ciel. Si nous essayons de comprendre et d’interpréter la conduite de Saint Charbel selon notre logique humaine, nous serons incapables de le rejoindre.

 

Ainsi l’auteur nous laisse-t-il face à face avec Charbel, de vivre avec lui, et en son temps.

 

Ce livre ne peut laisser indifférent, il faut le lire, le relire, dans un monde où règne l’indifférence et le mépris, saint Charbel y oppose son obéissance et son humilité qui fait sa grandeur devant l’éternel.

 

Ce grand saint libanais attire toujours vers lui les gens de tout âge, et de toute classe, sans distinction de  religion, ni de condition.

 

Ce livre comporte un grand chapitre intitulé «  les paroles de Saint Charbel » .

 

Une m’a particulièrement ému : «  Mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi. Au coeur de la souffrance apprendre l’espérance. » 

   

Eric Muth

Extrait de SAINT CHARBEL...L’INTEMPOREL. Brillantes Editions

 

SOYEZ DES MOINES AU COEUR DU MONDE, MÊME SI VOUS N’EN PORTEZ PAS L’HABIT

 

Les bons chrétiens aujourd’hui se taisent trop souvent . Le déclin de la Foi ne serait pas allé aussi loin dans notre Eglise si l’on était intervenu plus fermement contre cette interminable modernisation ! Oui la peur de l’Homme est grande aujourd’hui.

 

Et si chacun faisait l’apprentissage du Ciel par l’intercession de Saint Charbel ?

 

Le Christ nous rend libre encore faut-il lui donner la place qu’il mérite dans notre coeur, dans notre corps, dans notre âme. Au XXIème Siècle il est grand temps de  ressentir le besoin que Dieu existe, et que sans lui nous ne pouvons rien faire.

 

Rappelez-vous la très belle phrase du philosophe Sénèque : ‘ En suivant le chemin

qui s’appelle plus tard, nous arrivons sur la place qui s’appelle jamais.’

 

Et cette maxime qui retient toute mon attention : ‘ Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; qui ne veut rien faire trouve une excuse ‘ (proverbe Arabe )

 

Prier Saint Charbel c’est naître ! Faites une neuvaine et votre vie sera transformée. Tout homme est une flamme créée par notre Seigneur pour éclairer le monde. Toute sa vie Saint Charbel a prié pour nous obtenir un peu de paradis.

 

C’est un devoir pour l’humanité d’essayer au moins d’être meilleur. ‘ Celui qui comparaît devant le Seigneur vide d’amour mourra de honte. ‘ (extrait de Saint Charbel… L’Intemporel )

 

Ne vendez pas vos âmes dans les marchés de ce monde. La méditation consiste à contempler les choses comme elles sont et non pas comme tu les conçois.

 

Environ 16000 miracles sont attribués à Saint Charbel.

 

Au Liban tous les 22 de chaque mois une foule immense se presse au monastère d’Annaya pour le prier, l’invoquer, le supplier, et ce grand Saint est toujours au rendez-vous des plus faibles, des oubliés.

 

Saint Charbel sait lire dans toutes les âmes et il intercède souvent auprès de Dieu.

 

Ce livre que vous avez entre les mains et la clé pour obtenir des grâces chaque page recèle une goutte de lumière, lisez le jusqu’au bout , la Sainteté n’est pas une chance, la Sainteté est un choix.

Le 22 novembre chaque paroisse maronite en France organisera une Messe et une veillée de prière avec adoration du Saint Sacrement. 

Se procurer l'ouvrage

Le livre " SAINT CHARBEL...L'INTEMPOREL "  est vendu à un prix spécial pour l'instant ( 15 € au lieu de 18 €) + 3 € de frais de port.

Il est possible de se le procurer sur le site " Livres en famille " ou à Eric MUTH  12, avenue du Poujeau
 33600 PESSAC.

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Partager cet article
Repost0