Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 22:39

femmes_mystiques_musulmanes.jpg

  

Ô ma joie, mon désir,ô mon appui,
Mon compagnon, ma provision, ô mon but,

Tu es l'esprit du coeur, Tu es mon espoir,
Tu es mon confidant, mon désir de Toi est mon viatique.

Sans Toi, ô ma vie, ô ma confiance,
Je ne serais jamais lancée dans l'immensité du pays.

Combien de grâce s'est montrée,
Combien de dons et de faveurs Tu as pour moi!

Désormais ton amour est mon but et mon délice
Et la splendeur de l'oeil de mon coeur assoiffé.

Tant que je vivrai, je ne m'éloignerai pas de Toi.
Tu es le seul maître de l'obscurité de mon coeur.

Si Tu trouves plaisir en moi,
Alors, ô désir du coeur, ma joie débordera!"

 

 

 
Rabi'a al-Adawiyya

Partager cet article
Repost0
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 22:56

Rabia_al-Adawiyya-copie-1.jpg

 

Je T'aime de deux amours: l'un, tout entier d'aimer,
L'autre par ce que tu es digne d'être aimé.

Le premier, c'est le souci de me souvenir de Toi,
De me dépouiller de tout ce qui est autre que Toi.

Le second, c'est l'enlèvement de tes voiles,
Afin que je Te voie.

De l'un ni de l'autre, je ne veux être louée,
Mais pour l'un et pour l'autre, louange à Toi!

 

Rabi'a al-Adawiyya

 

 

Lâ janna wa lâ nâr, siwa Allâh: Ni paradis, ni enfer, seulement Dieu

interprété par l'ensemble Rabi’a

 

cliquer la flèche verte pour écouter

Partager cet article
Repost0
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 22:31

givre-etang.jpg
 Seigneur, qui tant m'aidez à vivre
Rendez moi l'anneau du passé
Les neiges d'antan et le givre
Et l'amour des premiers croisés
Je ne suis pas né sans étoile
J'ai mon Ourse et ma Voie lactée
J'ai trois dieux dans ma cathédrale
Ce pluriel vaut un singulier.


Seigneur, qui savez mon histoire
Sans histoire
et l'avez couchée
Au Saint Livre de la mémoire
Quelle est cette image à l'envers
Qui me ressemble sans me plaire
Qui me trahit sans le vouloir
Moi qui suis de nulle part ?


Seigneur, qui savez tout de moi
Jusqu'au dernier jour indiqué
Mon pluriel, mon beau singulier,
Mon seul amour entier en trois


Laissez moi traîner ma misère
Comme le forçat, le repris
Traîne son boulot d'infamie
Et que Simon, le tendre ami,
Me jette la première pierre.

 

Charles Le Quintrec

Partager cet article
Repost0