Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2006 7 05 /11 /novembre /2006 20:46

Dieu ne veut agir dans le monde, dans les hommes, que par l'intermédiaire d'hommes qui, en face de lui, peuvent user de leur liberté pour lui demander quelque chose au nom de leurs frères. Il ne peut faire de miracles sans la foi, sans la libre participation, le libre vouloir des hommes.

En Christ, nous pouvons appeler la toute puissance d'amour de Dieu, non seulement pour réaliser ce que nous pouvons faire de nous-mêmes, mais pour tous les hommes, solidaires que nous sommes tous par le péché, mais surtout par son Sang par qui nous sommes rachetés tous en un seul Corps.

[...] Le centurion romain n'a-t-il pas demandé la guérison de son serviteur? Ne sont-ce pas ses amis qui ont amené le paralitique à Jésus? Et combien d'autres exemples de l'Evangile ne nous rappellent-ils pas que si nous demandons quelque chose pour un frère dans une prière pleine de foi, cela nous sera accordé?

Pour être intercessions de plus en plus fortes et efficaces, il nous faut comme Jésus devenir pauvres et obéissants jusqu'à la mort sur la croix. [...] Il nous faut épouser la prière de Jésus. Il nous faut apprendre longuement à adorer et passer de longues heures simplement à regarder le visage de notre Seigneur pour en être tout imprégnés. Ce n'est que là que nous pouvons saisir les besoins vitaux des hommes conformes à l'amour, au dessein de l'amour.

Le buisson ardent de la prière
Une soeur ermite
Desclée de Brouwer - Bellarmin

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2006 6 04 /11 /novembre /2006 13:37

L'abbé Xanthias a dit : " Le larron était sur la croix et d'une seule parole il a été justifié (Lc 23, 42) ; Judas, lui, était du nombre des Apôtres, et en une seule nuit il a perdu toute sa peine et il est tombé du ciel en enfer (Mt 26,24). Aussi que personne ne se vante du bien qu'il fait, car tous ceux qui se sont confiés en eux-mêmes sont tombés."

Les sentences des Pères du désert
Solesmes

 autres apophtegmes

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2006 4 26 /10 /octobre /2006 16:57

Cet Ennemi suggère à l’homme toutes espèces de pensées subites. "Ah ! se dit-on alors, si seulement tu avais un confesseur ! Telle ou telle chose m’est revenue à l’esprit. Hélas ! en quel état je suis !" Non, mon cher enfant ! Je sais bien ce qu’il en est de ces idées subites. Quelle que soit l’idée qui t’est venue à l’esprit, laisse-la s’en aller comme elle est venue. Demeure en paix, tourne ton cœur vers Dieu, n’y fais pas attention, ne t’entretiens pas avec ces pensées, laisse tomber. Il te vient ainsi maintes angoisses que l’Ennemi suscite en toi. Tout cela est l’effet d’une tristesse désordonnée. Finalement l’Ennemi porte l’homme au désespoir en lui disant: "Tout est perdu." Que faire alors ? Déposer en Dieu toute ton inquiétude. Jette ton ancre en Dieu.

Tauler

Partager cet article
Repost0