Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2020 2 10 /03 /mars /2020 23:55
Ô Vierge Pure

Agni Parthene, en grec moderne : Αγνή Παρθένε et en français : Ô Vierge Pure, est une hymne non liturgique composée en grec par saint Nectaire d'Egine au XIXe siècle pendant qu'il était directeur de l'École de Théologie Rizarios d'Athènes.

Saint Nectaire aimait composer des hymnes en l'honneur de la Théotokos. La tradition rapporte que cela se passait dans le monastère de saint Nectaire à Egine en Grèce : la Vierge Marie lui apparut et lui demanda de prendre note sur un papier d'une hymne particulière, que les anges pouvaient lui chanter : C'était "Agni Parthene".

Le papier original peut encore être vu, sur une table dans la chambre de son monastère.

La mélodie originale de cette hymne fut composée par un hymnographe athonite qui eut une vision de la Vierge lui demandant de composer cette œuvre.

Un enregistrement des moines du Monastère de Simonopetra contribua à la popularité de l'œuvre.

En raison de cette popularité, cette hymne fut traduite en plusieurs langues et la mélodie adaptée, pour pouvoir être chantée dans les églises, une variation de ce chant traduit en russe existe dans le monastère russe de Valaam.

Cette hymne fait partie du petit Theotokarion (Athènes, 1905), un livre d'hymnes destinées à la Mère de Dieu écrit par saint Nectaire.

Elles sont chantées durant la communion, et parfois au début des Vêpres.

 

Grec : Αγνή Παρθένε Français : Ô Vierge pure

 

Αγνή Παρθένε Δέσποινα, Άχραντε Θεοτόκε,

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

Παρθένε Μήτηρ Άνασσα, Πανένδροσέ τε πόκε.

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

Υψηλοτέρα Ουρανών, ακτίνων λαμπροτέρα

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

Χαρά παρθενικών χορών, αγγέλων υπερτέρα,

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

Εκλαμπροτέρα ουρανών φωτός καθαροτέρα,

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

Των Ουρανίων στρατιών πασών αγιωτέρα

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

2

Μαρία Αειπάρθενε κόσμου παντός Κυρία

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

Άχραντε Νύμφη Πάναγνε Δέσποινα Παναγία,

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

Μαρία Νύμφη Άνασσα, χαράς ημών αιτία.

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

Κορή σεμνή Βασίλισσα, Μήτηρ υπεραγία,

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

Τιμιώτερα Χερουβείμ υπερενδοξοτέρα

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

Των ασωμάτων Σεραφείμ των Θρόνων υπερτέρα,

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

3

Χαίρε το άσμα Χερουβείμ χαίρε ύμνος Αγγέλων

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

Χαίρε ωδή των Σεραφείμ Χαρά των Αρχαγγέλων

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

Χαίρε ειρήνη και χαρά λιμήν της σωτηρίας

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

Παστάς του Λόγου ιερά άνθος της αφθαρσίας

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

Χαίρε Παράδεισε τρυφής, ζωής τε αιωνίας,

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

Χαίρε το ξύλον της ζωής, πηγή αθανασίας,

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

4

Σε ικετεύω Δέσποινα, Σε, νυν, επικαλούμαι,

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

Σε δυσωπώ Παντάνασσα, Σην χάριν εξαιτούμαι.

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

Κορή σεμνή και άσπιλε, Δεσποίνα Παναγία

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

Θερμώς επικαλούμαι Σε, Ναέ ηγιασμένε,

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

Αντιλαβού μου, ρύσαι με, από τού πολεμίου,

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

Και κλήρονομον δείξον με, ζωής της αιωνίου,

Χαίρε Νύμφη Ανύμφευτε.

 

Ô Vierge Pure, Souveraine, Immaculée et Mère de Dieu,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

Ô Vierge Mère Reine, Toison couverte de rosée,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

Plus élevée que les cieux, plus brillante que le soleil,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

Ô joie des vierges surpassant les chœurs angéliques,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

Plus splendide que les cieux, plus pure que la lumière,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

Plus sainte que les multitudes des armées célestes,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

2

Marie toujours Vierge, la Souveraine de l'univers,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

Épouse Vierge Immaculée, très sainte Reine toute pure,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

Marie Épouse Souveraine, la Source de notre joie,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

Ô jeune Vierge vénérable, très sainte Mère Souveraine,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

Plus vénérable que les Chérubins et combien plus glorieuse

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

Que les Séraphins incorporels, plus élevée que les Trônes.

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

3

Réjouis-Toi, chant des Chérubins, réjouis-Toi, hymne des Anges,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

Cantique des Séraphins. Réjouis-Toi, joie des Archanges,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

Réjouis-Toi, Paix et Joie. Réjouis-Toi, Port du Salut,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

Du Verbe sainte Chambre nuptiale, Fleur d'incorruptibilité,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

Réjouis-Toi, Paradis de joie de l'éternelle vie,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

Réjouis-Toi, Arbre de vie et Source d'immortalité,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

4

Je Te prie, ô Souveraine, je T'invoque maintenant,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

Je Te prie, ô Reine du monde, j'implore Ta grâce,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

Ô Vierge pure, vénérable, très sainte Souveraine,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

Avec ferveur je Te supplie, ô Temple sanctifié,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

Secours-moi, délivre-moi de celui qui me fait la guerre,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

Et fais de moi un héritier de la Vie éternelle,

Réjouis-Toi, Épouse inépousée

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Partager cet article
Repost0
1 mars 2020 7 01 /03 /mars /2020 23:57

 

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Partager cet article
Repost0
28 février 2020 5 28 /02 /février /2020 23:58
Le cycle féminin, un voyage intérieur, à l’école de Sainte Hildegarde de Bingen

Une invitation faite aux femmes à vivre leur cycle comme une louange au Créateur et à s’émerveiller de ce que Dieu fait pour elles par le féminin.

La création nous parle du Créateur, comme l’œuvre d’art nous instruit sur l’artiste. Dieu a placé dans la nature des cycles : le cycle du soleil, les saisons, la respiration… Parmi ceux-ci, il en existe un plus caché car plus intime que les autres : le cycle féminin. Il s’inscrit dans la femme à partir de la puberté. Il reste en elle jusqu’à la ménopause. Certes, la féminité apparaît plus large que le cycle car la féminité ne disparaît pas à la ménopause. Mais le cycle menstruel est une réalité incontournable qui témoigne de la différence et de la complémentarité de l’homme et de la femme.

J’appelle les femmes, mais aussi les hommes, à contempler le cadeau magnifique qu’est l’Incarnation. Le Verbe s’est fait chair dès la conception, dans le cycle de la Vierge Marie. Cette première cellule, vrai homme et vrai Dieu vient nous sauver en passant par cette réalité pragmatique, ignorée, du cycle féminin. Tel est l’objet de notre foi. Cela donne un nouvel éclairage sur la vocation de la femme mais aussi sur celle de l’homme. J’invite à prendre le temps de méditer des conséquences humaines et spirituelles.

Chaque femme peut vivre son cycle, non comme un poids ou un lieu de pouvoir, à l’instar des féministes, à la suite de Simone de Beauvoir, mais bien comme une louange au Créateur dans son corps. Les saisons du cycle sont une richesse pour sa foi, si la femme choisit de les reconnaître et de se laisser façonner par elles. Nous l’avons dit mais mesurons les conséquences de ceci : la Vierge Marie a vécu ce cycle dans toutes ses dimensions, de la puberté à la ménopause en passant par la grossesse et l’allaitement.

 

Recevoir le féminin, c’est recevoir le caractère marial de notre foi, c’est apprendre à aimer cette mère que Jésus nous donne sur la Croix, d’un amour filial, l’imiter dans ses vertus. L’imitation passe d’abord par un vrai oui à ce que Dieu a fait et qui est bon, même très bon. Dieu a mis en la femme un cycle pour son bien naturel et spirituel1. Celui-ci est appelé à rayonner au-delà de la femme, par la fécondité naturelle pour certaines d’entre elles, et pour toutes par une fécondité spirituelle.

[1] Quelquefois ce cycle est malade. On doit tâcher de le soigner. Certaines femmes toutefois peuvent être douloureusement privées de leur cycle et il ne s’agit bien sûr pas d’un refus de leur part, mais d’un appel à une participation au mystère de la Croix, qui comporte sa fécondité propre.

Vialla

Recevoir le Féminin, Gabrielle Vialla, éditions Fécondité, mai 2018, 14 euros.

À paraître : Bien vivre le cycle féminin, Artège, 19 février 2020.

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Partager cet article
Repost0