Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2021 4 04 /02 /février /2021 20:30

 

Qu’est ce que la croix de Sainte Brigitte ?

 

Saint Brigitte, également connue sous le nom de « Marie du Gaël », fut une abbesse et une sainte catholique qui vécut au 5ème siècle. Elle est notamment connue pour être la fondatrice du premier monastère d’Irlande, situé dans le comté de Kildare.

Née à Dundalk en 450 après JC, Sainte Brigitte est également connue pour avoir créé un modèle de croix porte-bonheur très populaire dans les campagnes irlandaises.

Formé de quatre faisceaux de joncs, la bien nommée « croix de Saint Brigitte » est accroché aux murs des maisons depuis des siècles pour les protéger des démons et des malédictions. Ceux qui croient au pouvoir de cette croix disent qu’elle empêche le mal de pénétrer là où elle se trouve, mais également qu’elle peut éloigner la faim et les incendies des foyers placés sous sa protection. Autant vous dire que les pouvoirs de la croix de Sainte Brigitte sont immenses !

Mais en fait, d’où viennent ces pouvoirs ? Quelle est l’origine de la croix de Sainte Brigitte ?

Répondre à ces questions n’est pas facile. Les sources sont confuses et plusieurs pistes s’offrent rapidement à nous. Quoi qu’il en soit, nous allons vous livrer les deux hypothèses les plus répandues…

Sainte Brigitte selon la tradition chrétienne

 

Sainte Brigitte est sans aucun doute la figure féminine la plus emblématique de la culture irlandaise.

De nombreuses légendes à son sujet ont vu le jour, au point tel qu’il est aujourd’hui compliqué pour les historiens de discerner le folklore de la réalité, à l’instar de celles liées à Saint Patrick.

Souvent, Sainte Brigitte est représentée tenant une lampe, une croix et une crosse d’évêque. Elle est également la patronne de l’Irlande et de tous ses habitants aux côtés de saint Patrick et de saint Colomba.

La tradition chrétienne insiste notamment sur les capacités de guérison de Sainte Brigitte, sur son affinité avec les animaux et la nature, et sur sa compassion pour les plus démunis.

D’un point de vue théologique, elle est l’une des saintes les plus proches des anciennes déesses païennes. Ses pouvoirs évoquent en effet parfois plus la magie des anciens que les miracles de Dieu.

Toutefois, cela n’empêche pas Sainte Brigitte d’être reconnue pour avoir aidé à l’évangélisation de l’Irlande, principalement par la création de son monastère et par l’aide constante qu’elle apporta aux communautés religieuses qui cherchaient à s’y développer.

Cette place prédominante de la sainte se retrouve d’ailleurs jusque dans la langue locale. En effet, certains Irlandais se saluent entre eux en disant « Brid agus Muire dhuit », ce qui signifie littéralement « Que Brigitte et Marie soient avec toi ».

Lors de votre séjour en Irlande, vous pourrez découvrir des lieux dédiés à Sainte Brigitte ou portant son nom. Par exemple, juste à côté des falaises de Moher, se trouve un lieu de pèlerinage dédié à la sainte.

Bref, aussi populaire qu’elle soit, la croix de Sainte Brigitte n’est qu’une partie de l’héritage énorme qu’elle a laissé au peuple irlandais.

Sainte Brigitte selon la tradition celte

Comme nous l’avons dit, Sainte Brigitte possédait certaines caractéristiques des dieux païens du passé… et cela n’a rien d’étonnant.

Certains historiens nous disent, en effet, qu’elle n’aurait tout simplement jamais existé. Selon eux, sa figure serait plutôt une réinterprétation à la sauce chrétienne d’une divinité autrefois très vénérée en Irlande : la déesse Brigid ou Bríd. Également connue sous les noms de Bridget, Brigit, Brid (en Écosse), Brig (en Gaule), nous parlons ici de l’une des divinités les plus importante du monde celte. Brigid est de ces divinités qui sont si vénérées qu’elles finissent par connaitre des variations locales d’une région à l’autre. Très clairement, toutes les figures mythologiques ne peuvent pas se targuer de posséder autant de noms…

 

Il existe d’ailleurs une légende populaire qui expliquerait la création de la croix de Sainte Brigitte, mais qui nous montre en plus le basculement du peuple irlandais du paganisme vers le christianisme. En voici une version…

Un jour, alors que le vieux chef de la tribu de Kildare était mourant, il se mit à délirer dans son lit. Inquiètete, sa famille et ses amis ont alors invoqué la déesse Brigid en espérant qu’elle puisse lui venir en aide, ou tout du moins apaiser son esprit agité.

Il est alors dit que Brigid apparut et s’assit près de son lit, consolant et réconfortant le malade. C’est alors qu’elle ramassa des joncs qui trainaient au sol et se mit à les tisser pour former une croix.

Alors qu’elle tissait, elle expliqua au malade le sens de la figure de la croix. Elle lui parla notamment de Dieu et du Christ. Elle lui dit en plus que cette croix protégera toujours l’âme des Chrétiens, peu importe où elle se trouve. Touché par ses mots, le vieux chef décida de se faire baptiser avant de mourir.

Depuis ce jour, il est de coutume d’accrocher des croix de Sainte Brigitte dans les maisons.

Cette histoire nous montre bien comment les figures païennes populaires ont pu être récupérées par l’Église chrétienne pour les mettre en accord avec son message. Plutôt malin.

En réalité, l’histoire du pays est faite de ce type d’histoires plus intéressantes les unes que les autres.

Et donc ? Qu’en est-il de la croix de Sainte Brigitte ?

Les pouvoirs qui lui sont attribués dépendent fortement d’une région à l’autre, et parfois même d’une famille à l’autre.

Il y a toutefois quelques éléments que l’on peut entendre plus souvent que les autres. Voici donc que cette croix pourrait faire :

  • Empêcher le mal d’entrer dans la maison qu’elle garde

  • Protéger des incendies et des inondations

  • Assurer qu’il y ait toujours de quoi manger

  • Aider aux conversions

Dans certaines régions d’Irlande, il est de coutume de tisser une croix en jonc le 1er février, jour dédié à la sainte.

Une fois fait, il faudra l’accrocher au-dessus de la porte d’entrée de la maison ou au dessus de la porte de la pièce de vie principale pour l’en protéger. Pour que cela reste efficace, le rituel devra être reproduit chaque année. La croix de l’année précédente est parfois également brûlée, symbolisant ainsi une sorte de renouveau.

Concrètement, le tissage demandera de prendre une quinzaine de roseaux de joncs que vous plierez en leur centre pour former une sorte de croix. Il faut ensuite répéter le processus jusqu’à ce la croix vous paraisse suffisamment solide.

Vous pouvez ensuite attacher les extrémités de chaque branche avec de la ficelle pour finalement découper les brindilles qui dépasseraient.

Si vous n’avez pas le temps d’en fabriquer chez vous, pas de souci : des croix sont vendues tout au long du mois de février dans la rue, comme on vend du muguet chez nous.

S'abonner au Blog Seraphim

Cliquer ICI

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 11:55

 

Cliquer l'image pour agrandir cette image réalisée par Sophie
 
Chers amis,
 
Quelque soient les ténèbres qui nous entourent ou qui encombrent notre intériorité ce soir la lumière de l'Amour infini va naître dans nos coeurs et nous apporter l'espérance de la victoire finale.
 
Pour participer à cet embrasement dont a parlé P Pascal de Béthanie dans son message de Noël  voici quelques propositions :
 
En ligne ou en replay sur You Tube
Jeudi 24 décembre
Grandes Vigiles et de la Liturgie Eucharistique de la Nativité de Notre Seigneur Jésus-Christ


à Béthanie en Lorraine
Vêpres à 19 h
https://youtu.be/jhd6EdLCguI

Nocturne et Divine Liturgie à 21h30
https://youtu.be/7dmeZ2Ivftw

Au monastère Sainte-Présence en Bretagne
Vigiles et liturgie à 22h
https://youtu.be/ymwr1P8w844
 
Nous vous souhaitons à toutes et à tous une belle nuit de Noël.
Marc et Sophie
 
Cadeau de Noël
Un enseignement spirituel simple mais fondamental du Père Jacques Philippe à écouter un peu chaque jour : Trouve la Paix (livre audio)
(attention les chapitres sont dans le désordre, vérifiez bien d'écouter dans l'ordre de 01 à 26)
http://bit.ly/2KrucWe
Partager cet article
Repost0
15 septembre 2020 2 15 /09 /septembre /2020 19:24
avec la bénédiction des lectrices Annie et Joëlle et des sous diacres Yves et Eddy
avec la bénédiction des lectrices Annie et Joëlle et des sous diacres Yves et Eddy
avec la bénédiction des lectrices Annie et Joëlle et des sous diacres Yves et Eddy
avec la bénédiction des lectrices Annie et Joëlle et des sous diacres Yves et Eddy
avec la bénédiction des lectrices Annie et Joëlle et des sous diacres Yves et Eddy
avec la bénédiction des lectrices Annie et Joëlle et des sous diacres Yves et Eddy
avec la bénédiction des lectrices Annie et Joëlle et des sous diacres Yves et Eddy
avec la bénédiction des lectrices Annie et Joëlle et des sous diacres Yves et Eddy
avec la bénédiction des lectrices Annie et Joëlle et des sous diacres Yves et Eddy
avec la bénédiction des lectrices Annie et Joëlle et des sous diacres Yves et Eddy
avec la bénédiction des lectrices Annie et Joëlle et des sous diacres Yves et Eddy

avec la bénédiction des lectrices Annie et Joëlle et des sous diacres Yves et Eddy

__________________________________
 

277163 234956736553388 1210667500 qSi vous souhaitez recevoir chaque jour un texte spirituel choisi par le diacre Marc abonnez-vous à son blog (et regardez votre dossier spam ou indésirable pour valider ensuite votre inscription envoyée par Feedburner) :

 

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 

Partager cet article
Repost0