Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2008 4 06 /03 /mars /2008 08:33

vivants.jpg

 

 

Il ne faut pour prier, ni gestes, ni cris, ni silence, ni agenouillements. Notre prière, à la fois sage et fervente, doit être attente de Dieu, jusqu'à ce que Dieu vienne et pénètre en elle, par tous ses seuils, par toutes ses voies, par tous ses sens.

Trêve de nos silences, de nos gémissements et de nos sanglots : ne cherchons dans la prière que l'étreinte de Dieu.

Dans le travail, n'employons-nous pas tout notre corps à l'effort? Tous nos membres n'y collaborent-ils pas? Que notre âme elle aussi se consacre toute à sa prière et à l'amour du Seigneur : qu'elle ne se laisse point distraire ni tirailler par ses pensées; qu'elle se fasse, dis-je pleine attente du Christ.

Alors le Christ l'illuminera, il lui enseignera la prière véritable, il lui donnera la supplique pure et spirituelle qui est selon Dieu, l'adoration en esprit et en vérité (Jean 4,24). [...]

Le Seigneur se pose dans une âme fervente, il en fait son trône de gloire, il s'y assied et y demeure.

Le prophète Ezéchiel parle d'animaux spirituels attelés au char du Seigneur (Ezéchiel 1,1 ; 10,2). Il nous dit qu'ils possédaient d'innombrables yeux, comme l'âme qui cherche Dieu, que dis-je? comme l'âme qui, cherchée par Dieu, n'est plus que regard.

Pseudo-Macaire

Homélie 31 cité dans Les Chemins vers Dieu Le Centurion Grasset

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Textes
commenter cet article

commentaires